C.T. Rambouillet

Les Randobolitaines

06/09/2009 - (78) Rambouillet

Rando 82km


Rando de rentrée

La rando VTT des Randobolitaines 2008 nous avait laissé de bons souvenirs, même si le parcours agréable était plutôt roulant,
il avait le mérite de nous emmener vers des coins où l'on ne va pas rouler habituellement. En cette période de rentrée nous
retournons faire du rythme et retrouver tous les heureux ex-vacanciers sur la rando de Rambouillet organisée par le C.T.R.


Cette semaine le boulot s'intensifiant à l'approche des lancements de projets 2010, j'ai pas eu trop le temps -ni l'envie- d'aller rouler en soirée; au moins cela m'aura permis de récupérer des 155km de la CycloSportive des Ballons Vosgiens que nous avons été faire à Gérardmer dimanche dernier.

Samedi matin Mary et moi avons fait un petit 50km en vélo de route bien cool, histoire de dérouiller un peu les jambes en profitant du soleil. Les températures commencent à baisser en début de matinée, l'automne approche. En début d'après-midi j'ai reporté chez Alain MAS la paire de roues FULCRUM Racing Zero 2-WayFit qu'il m'a passé pour essayer le Road-Tubeless; bluffant de confort et de rendement. Ensuite j'ai emmené Mary chez Tony à Corbeil, elle voulait commander de nouvelles chaussures VTT comme mes SPE. Il y avait en magasin un magnifique cadre full carbone du nouveau SANTACRUZ BLUR LTc, un des prétendants pour l'ossature de mon futur Enduro-Light.

Dimanche 6 septembre

Réveil 5h30, nous rallions Rambouillet-La-Clairière où l'organisation a plantée son camp de base au Supermarché. Pas encore grand monde, il fait bien frais avec un 6°C qui m'a incité à ressortir la veste. Pendant que Mary papote avec Christelle, j'entre dans la galerie marchande où l'organisation achève de se mettre en place. Je remplis les petits papiers pour notre inscription; tarif 6€ par tête, en échange on a un petit plan du parcours.

On ressort se préparer, Mary va attendre Les Coiffeurs du Manet dont Emy qui roulera avec elle sur le grand parcours de 83km. J'attends que Franck arrive, j'ai pas roulé avec lui depuis un moment, puis nous démarrons à 7h43. Petit coucou à Nono qui arrive à ce moment là; il rejoint les BlackFox.

Le parcours VTT de ces Randobolitaines 2009 est en grande partie similaire à celui de l'an dernier, seul le départ est un peu différent sur l'enchaînement des chemins & routes, puis quelques courtes variantes ont été ajoutées pour corser ou rendre plus attractif le tracé.

La fraîcheur matinale n'incitant pas au ramassage de pâquerettes, c'est bardé des manchettes et du coupe-vent que j'ai ouvert la danse en roulant assez vite tout en tournant rapidement les gambettes pour l'échauffement. Passé le premier kilomètre de goudron, nous sommes rentrés dans le sous-bois de la forêt de Rambouillet pour y suivre un chemin qui s'est rétrécit bien sympathiquement, bordé de végétation en longeant la Drouette, ruisseau qui ne contribue pas au réchauffement ambiant puisque l'humidité augmente la sensation de fraîcheur, bref les jambes tournaient plus vite.

L'automne approche, l'humidité fait ressortir les odeurs, parfums de glands et d'humus, déjà les feuilles commencent à recouvrir le sol, les rayons du soleil se fond plus bas, une atmosphère de fin de saison.

Nous avons longé l'étang d'Or pour repartir à droite - variante 2009- sur sentier sympa, puis chemin nous ramenant à la civilisation de Rambouillet, pour trois bornes urbaines de route, sente, rejoignant la Ferme d'Arbouville où l'on a rejoint le chemin en faux plat montant, bien herbeux avec la rosée levée par les pneus, nous menant à la Ferme les Mandreuses. De là, après une courte liaison de bitume, on a rejoint par un chemin de champ le tracé du parcours de l'an dernier. Mise en bouche plutôt roulante propice à l'échauffement avant d'aller se brûler les cuisses dans le sablon et les faux plats de la suite du parcours.

Nous avons retrouvé les chemins et sentiers bucoliques et champêtres passant par Orcemont, longeant les ruisseaux, passant les petits ponts, avalant au train les faux plats et petite buttes, zigzagant entre les blocs rocheux, j'aime bien ces enchaînement dans des coins où l'on n'a pas l'habitude de poser les crampons. On a dépassé Christelle qui était partie  de bonne heure.

Cadeau

Le Francky est en forme, on ne chaume pas et moins d'une heure après le départ nous arrivons déjà au premier ravito avec 23.2km/h de moyenne. Courte pause, le temps de boire un godet. En face il y a un château avec plein de volatiles peu communs en train de s'ébattre dans un étang.

Nous repartons alors qu'arrive quelques participants.

Cadeau

Nous continuons sans traîner, le thermomètre a bien du mal à grimper et affiche encore 7°C. Le parcours qui était plutôt roulant va désormais offrir plus de variations de dénivelé et aider au réchauffement des pilotes.

Passé le 22ème kilomètre, au niveau d'Emancé nous abordons la seconde gâterie rajoutée cette année ; nous partons à droite pour une bonne petite montée sur chemin, puis parvenus sur le plateau on longe quelques instants la lisière du bois, pour plonger à gauche dans un joli petit sentier tournicotant dans la pente, un chouette passage qui débouche en longeant la rubalise qui sépare l'arrivée du retour; celle-ci a du tomber, accrochée sans doute par un vététiste trop fougueux en descente, puisque Faby me dira à l'arrivée avoir raté cette variante.

Nous poursuivons notre périple, vers Chaleine où l'on profite d'une nouvelle variante rajoutant montées et sentiers sympa, pour repartir vers Droué-sur-Drouette, coin qui présentait aussi son lot de sentiers, roches, talus à gravir, dépaysant. Un peu plus loin au dessus de Boulard, légères modification du tracé des chemins en forêt, puis une descente sympa où j'ai vu trop tard qu'on repartait aussi sec à droite dans une goulotte ensablée bien pentue. Bilan de mon manque d'anticipation, j'ai gravi la moitié de la pente en tirant comme un ouf sur le 32*32 avant de me résigner à terminer à pied, là où Franck m'ayant vu merdouiller a pu tout monter en ayant eu le temps de passer son petit plateau. Ce sera la seule fois du parcours où j'ai failli, grimpant sur le VTT toutes les autres bosses raides, mêmes les plus sablonneuses. Non mais !

Nous avons de la chance, les quelques précipitations pluvieuses de la semaine on rendues le sable plus compact et rend la progression plus aisée qu'il y a quelques semaines. On croisera plusieurs bénévoles de l'organisation en train de vérifier ou corriger le balisage, du sérieux, dans un virage je verrais même Didier le casque surmonté d'une mini caméra qui nous filme au passage, sympa.

Nous continuons notre progression en direction des Buttes de Raizeux, endroit où un incendie a malheureusement laissé les traces noircies de son passage; avec les pluies l'odeur de brûlé est exacerbée. On tournicote entre les trous, puis on repart, retrouvant la belle verdure, empruntant désormais des chemins plus roulant, en faux plat, nous menant vers Béchereau.

Cadeau

Mais dans une grande descente rapide avec du silex en nombre, Franck tape un peu fort et pince sa chambre, pour une fois qu'il ne roule pas en Tubeless. Arrêt forcé le temps de la réparation. J'en profite pour retirer manchettes et coupe-vent devenus désormais inutiles, puisque le soleil et l'effort soutenu sont plus fort que les 10°C ambiant. Je regarde de près les protos des roues XMax Ultimate que Franck teste depuis cette année ; pas encore fiable au niveau solidité des gros rayons carbone, pas étonnant que leur commercialisation ne soit pas envisagée avant 2011.

Cadeau

Dix minutes plus tard nous repartons, il faut désormais réchauffer les muscles refroidis. Nous filons maintenant vers Guiperreux, suivant quelques sentiers sympa et des chemins en forêts, nous retrouvons pas mal de vététistes de toute catégorie: on a du rejoindre le tronçon commun des différents parcours. On double de gauche et droite sans précipitation ceux qui sont moins aguerris au passage de racines et cailloux, car nous arrivons maintenant dans le secteur des Rochers d'Angennes, cheminement entre quelques dalles rocheuses éparses sous les sapins, puis descente sablonneuse sympathique parsemée de cailloux et quelques racines, à 10h passé nous arrivons ainsi au 2ème ravito situé au même endroit que l'an dernier. Cinq minutes de pause pour se ravitailler, la table est très bien pourvue; en plus du pain d'épice, des carrés de chocolat, des morceaux de banane, des quartiers d'oranges, des fruits secs, il y a même du saucisson, du chorizo. Pas très bon ce 'gras' pour la ligne des 'sportifs' après seulement 24km de pédalage (pour nous); pas étonnant que nombre de vététistes soit un peu 'dodus' .

Nous repartons en suivant durant 600m la D107 quasi plane, puis nous retournons à droite dans les chemins de la forêt de Rambouillet. Deux cent mètre plus loin arrive la séparation des parcours; le 83km continue tout droit pour une boucle d'environ 20km avec une grande partie commune au parcours 36km, tandis que les parcours 55 et 63km repartent à droite en zappant cette boucle additionnelle. C'est là au 46ème kilomètre que Franck me quitte; il poursuit sur le parcours 63km pour ne pas rentrer trop tard et retrouver sa petite famille. Je continue donc seul sur le parcours 83km, baissant un peu le rythme un instant pour récupérer un peu et gérer pour la suite.

Je file vers l'Étang neuf où le tracé nous mène à droite dans une nouvelle et jolie variante physique, pour attaquer la pente d'une butte sablonneuse; ça grimpe fort dans un sentier plutôt hard en gouttière mais ça passe, on débouche sur le replat entre les fougères, récupération, puis on redescend vers le Carrefour de l'Étang neuf où l'on retrouve le tracé de l'an dernier. Le parcours emprunte ensuite des chemins forestiers qui monte puis redescente en faux plat, parfois sur un sol assez dur, d'autres fois plus sablonneux, ma période de récup se termine quand j'aperçois un autre vététiste qui roule à un bon train, je vais accélérer le mien et faire beaucoup de vélocité rapide, j'entend tout près l'autre pilote qui me suit, même dans toute les bosselettes avalées au train. Un coup de moins bien et je relâche un peu, il reprend le devant, mais plus tard je le repasserais en ayant retrouvé mon rythme rapide, prenant toutes les bosses en danseuse pour ne plus le voir par la suite.

Petit sentier sympa dans le Bois de la Charmoie, puis on remonte progressivement vers la Maison Forestière du Mesle, la boucle présente surtout des chemins forestiers avec quelques sentiers sympas, les hautes fougères et la végétation dopée par les pluies et le soleil rendent le tracé agréable sans monotonie, en hiver ça serait sûrement plus terne. Le tracé nous emmène sur le Haut-Planet avec série de sentiers et  montée-descente casse-pattes, il y a un peu de monde par moment mais pas de gêne.

Un grand chemin nous mène en droite ligne au 3ème ravito situé au Carrefour de la Loge Posée, avec presque 64km au compteur. Je m'arrête juste 3 minutes pour boire un verre et grignoter quelques trucs sucrés, pour ne pas laisser trop refroidir les muscles. Le tracé repart ensuite en droite ligne sur les allées forestières nous ramenant vers les Rochers d'Angennes où s'achève la boucle, retrouvant ainsi le tronçon commun des parcours. Petits sentiers sympa pour remonter au dessus de Poigny-la-Forêt, puis redescente vers l'Étang du Roi où débute la montée de la Butte à l'Oison. Peu après sur une allée je me trompe en partant à droite longer une rubalise qui marquait un périmètre de terrain, demi-tour et retour dans le droit chemin.

Des allées et chemins plus reposants remontent progressivement vers le Bois de la Pommeraie où l'on suit des sentiers sympa près de l'Étang du Coupe-gorge, encore un peu de roulage au calme du sous-bois puis nous revenons à la civilisation, morceaux de route, bout de verdure, passage entre les pavillons, où je perd un moment le balisage mais la trace GPS me remet dans le droit chemin , je suis de retour sur le parking à midi passé, pas mal de monde déjà arrivés dont les BlackFox qui se sont gourés et n'ont que 70 bornes au compteur. Je range le vélo, me change, puis retourne dans la galerie marchande récupérer le sandwich et la canette de boisson, que je vais avaler au dehors sous le beau soleil en papotant avec les têtes connues.

Mary arrivera bien plus tard en compagnie d'Emy, cette dernière courant plus qu'elle ne roule ayant eu un peu de mal à tenir les 83km.

Voilà une nouvelle édition des Randobolitaines VTT qui se termine, nous étions 815 participants ce matin, parcours agréable correspondant à ce que l'on était venu chercher, les quelques variantes apportant un peu de renouvellement tout en donnant l'envie de revenir explorer par la suite les coins moins connus de nos crampons.

Pédalator


Profil du parcours 83km

Profil du parcours 83km

Les données de Pédalator

 POLAR
CS600
GARMIN
Edge705
Départ :7h43'267h42'42
Temps roulé :4h02'324h01'52
Temps de repos :-0h24'22
Temps total :4h26'194h26'13
Moyenne:20,9 km/h20,7 km/h
Vitesse max.:46,1 km/h44,4 km/h
Distance:84,4 km83,52 km
Réglage compteur :2045 mm 
ODO1257,0 km
(1394,29 km)
 
Dénivelée positif cumulé:+935 m+997 m
Dénivelée négatif cumulé : -940 m -1009 m
Dénivelée positif Training Center-+ 1095m/- 1092m
Dénivelée positif CartoExploreur-+ 1362m
Température Min/Moy/Max: 6/12/21°C  
FC Min/Moy/Max:78/154/187sans ceinture
Calories2829 kcal 3013 cal
Période échantillons :5sAuto
Démarrage compteur :manuelAuto-Pause
Activé
Fichiers échantillons :09090601.hrmTRK
Firmware version :-2.80
Distance/dénivelée annoncés :81km/+1150m
63km/+800m
55km/+700m
36km/+350m
18km/+50m
Vélo du jour :SCOTTSPARK07 
Pneumatiques : 
Avant :SCHWALBENobby Nic Tubeless EVOLUTION (11732466)26"x2.10"1.8 bars2045mm624g 
Arrière :SCHWALBESmart Sam Tubeless (11732367)26"x2.10"2.0 bars 742g 
Suspensions : 
Fourche :ROCK-SHOXREBA World Cup100/100Psi100mm débattement
Amortisseur:DT-SWISSNudeTc90Psi 
Transmission :22/32/44 et 11-32   

<<< SOMMAIRE >>>

Dernière mise à jour : vendredi 11 septembre 2009 19:28

<<< ESCAPADES >>>