Chablis Aventure VTT

La Croqu'Vignes

02/09/2007

(89) Maligny

Rando 62km


Cadolette au Chablis


Poursuivant notre découverte des régions de France en VTT, ce week-end c'est à Maligny dans l'Yonne, du coté d'Auxerre,
que nous irons poser nos crampons dans une région viticole bien connue pour son doux breuvage qu'est le Chablis,
ce blanc liquide que mes papilles apprécient plutôt bien,
dommage que la pratique cyclisme ne soit pas en phase avec la consommation de ce nectar.


Depuis des semaines le ciel nous déversait sans cesse son humidité, nos terrains de jeu franciliens recommençaient déjà à retrouver un état automnale bien avant l'heure, puis par miracle cette semaine 36 pas une goutte et retour du soleil, avec assèchement des terrains, enfin ! Alors sans tarder on a rattrapé le temps perdu, semaine sportive chargée avec reprise du footing pour moi à raison de 15minutes lundi et mercredi, puis le mardi et le jeudi un petit tour de VTT tonique à l'attaque dans les bosses, puis vendredi un bon tour dans le Vexin seul face au vent et au dénivelé, pour finir par un tonique tour sur les routes de la Vallée de Chevreuse samedi matin avec Mary et Stéphane.

Samedi 1er septembre

Décidés à s'évader de nouveau ce week-end, en début d'après-midi nous réservons un petit hôtel près d'Auxerre, puis on boucle les sacs. Nous quittons l'Ile de France à 16h, circulation fluide pour quitter la région parisienne. Moins de deux heures plus tard la Pédalatoromobile quitte l'autoroute A6 au niveau de sa sortie N°19 d'Auxerre-Nord. Non loin de cette sortie, à Moneteau, nous trouvons notre chaumière pour la nuit. Il y a là regroupés plusieurs établissements de chaînes hôtelières à bas prix, suffisant pour une nuit. On déménage le barda de la voiture puis on s'accorde un peu de repos avant l'heure du dîner.

le B and B et le 1ère Classe
le B&B, le 1ère Classe
le Campanile
le Campanile
Villages Hôtel, le nôtre
le nôtre
notre chambrette d'un soir

Dix neuf heure passé, tiraillés par la faim, les estomacs nous tirent vers le restaurant le plus proche; celui du Campanile qui semblait bien sympa : pas de place dispo avant une heure d'attente, il reste des places dans le coin fumeur (ça existe encore ces bêtes là ?)...non merci ! On ressort et on va voir à coté, le resto 'Coté Grill', carte simplette et choix peu étendu, mais on se contentera de ça pour ce soir, pas trop le choix dans cette zone commerciale. Une salade de chèvre chaud classique pour moi pendant que Mary dévore une big salade Landaise, un pavé de boeuf à point -mais bien cuit- avec gratin -minuscule- pour mon régime, nous clôturons par une bonne crème brûlée parfumée à la mandarine impériale, excellente. Service rapide, la pie mascotte voletant au dessus de nos têtes dans la salle, insolite.

Retour à notre chambrette, préparation au sommeil par la consommation en série de trois feuilletons d'Heroes, cerveaux déconnectés, extinction des feux.

Dimanche 2 septembre

Réveillés à 6h30, petit-déjeuner frugal avec ce que l'on avait amené dans la glacière, car l'hôtel ne servait qu'à partir de 7h et à cette heure là on roulait déjà vers Maligny. Il fait un poil frais ce matin, 10°C au thermomètre externe de la voiture et il y a du brouillard dans les vallées, on voit juste les 'sommets' émerger de ces brumes matinales, joli tableau avec le soleil qui pointe son nez. Un peu de N77, puis D91, on arrive à Maligny.

bienvenue à Maligny (89)

On prendra la direction de la sortie du village, j'y trouve le balisage routier mis en place par le club organisateur, on suit une petite route de campagne qui traverse un bois -tiens du balisage, on passera par là en VTT- puis on arrive à la Ferme des Roncières d'où se fait le départ de la rando VTT, et de la marche aussi d'ailleurs. Même pas dix voitures pour le moment, il n'est même pas 8h, donc pas de mal pour se garer en bord de champ. Tiens des connaissances du 77 se sont garés à coté de nous.

Nous filons effectuer nos inscriptions, le papier des bulletins est mou de l'humidité matinale, laissant 5€ par tête de Licencié pour recevoir en échange un coup de tampon sur l'avant bras. Les gars et fille de Chablis Aventure VTT ont bien fait les choses, il y avait de quoi prendre un petit déjeuner, un café chaud m'ira très bien, j'avait pas encore pris le mien ce matin. Pour les amateurs il y avait aussi du ratafia, breuvage peu conseillé avant la rando...

Le menu de la matinée était affiché sur une grande cuve, un parcours VTT en trèfle composé de 3 boucles avec la Ferme des Roncières comme ravitaillement central, plus un parcours pédestre. Chacun pouvait composer la distance que sa forme du jour lui permettait d'absorber, en parcourant une, deux ou trois boucles du trèfle. Évidement, en gourmands vététistes que nous sommes, c'est sur le menu complet à 62,55km pour 1649m de dénivelée positif que nous avons jeté notre dévolu. De plus on pouvait choisir l'ordre d'arrivée des plats, en enchaînant les boucles dans l'ordre souhaité, en commençant cool pour terminer à l'arrache, ou bien démarrer d'emblée dans le dur pour finir en douceur.

Le trèfle
7h56:la Ferme des Roncières

On retourne à la voiture se préparer, puis avant 8h nous démarrons, c'est pas encore la grande foule car il est tôt.

Suivant les préconisations du chef cuistot, nous prenons la direction du départ de la 1ère Boucle, dénommée Le Renard de Fyé. Elle fait 20,813km pour +634m de dénivelée, et promet du costo, du technique, du ludique...ça m'ira très bien.

le menu de la 1ère boucle C'est par là
7h59

Si cette première boucle était la plus difficile, il aurait été logique de ne pas commencer bille en tête par celle-ci, le temps d'échauffer la machine avant d'attaquer les hostilités, mais les fortes et/ou longues grimpettes sur les chemins blancs de vigne, sous le chaud soleil de midi ça peut devenir particulièrement étouffant, alors mieux vaut attaquer ces radiateurs à la fraîche.

Nous débutons le parcours en apercevant au loin les reliefs qui surgissent peu à peu de la brume, visiblement le coin n'est pas plat et ça va bien grimper.

7h59:la brume se lève
encore un peu de brume

Le parcours débute par quelques dizaines de mètres de goudron descendant, pour aller chercher un grand chemin dur entre les vignes. Après quelques dizaines de mètres on obliquait alors à droite pour suivre une trace descendante dans l'herbe en longeant les pieds de vigne chargés de raisins, un sympathique sentier plus étroit descendait alors vers une rue du village de Fontenay-près-de Chablis.

Suivait une courte mais bonne remontée par une petite route, de quoi me rappeler avec douleurs que j'entamais mon 4ème jour de roulage, Mary était même devant moi. Cet 'échauffement' nous emmenait rejoindre sur le sommet du coteau un grand chemin passant entre les vignes, pour y rouler à plat le temps d'admirer la vue sur ces paysages baignés de la lumière du soleil matinal.

8h24 Le parcours nous offrait ensuite des descentes rapides sur chemin dur et caillouteux, de fortes remontées en sous bois, suivie de petit sentier tournicotant, d'autres montées moins fortes mais un peu plus longue sur des chemins plus larges en bord de vignes, quelques belles descentes assez fortes et rendues techniques par les cailloux et un soupçon de racines, le terrain était sec. Un sentier nous rappelait ce l'on trouve au raid des Cadoles, même type de terrain. 8h26: fin d'une belle descente

Puis nous avons amorcé une descente rapide vers le village de Fyé, sur un chemin avec pas mal de cailloux fuyants, un peu plus raviné dans sa seconde moitié, bref le truc que l'on préfère aborder avec prudence; d'ailleurs des deux gars qui nous étaient passés devant juste avant, en arrivant dans l'amorce d'une ornière  j'ai vu le dernier partir en vol plané se ramasser la figure sur le sol. Il est resté étalé au sol, j'ai ralenti et me suis arrêté, l'aidant à déclipser son pied resté accroché à sa pédale auto. Sonné, le gars voyait des étoiles. J'ai tenté d'appeler l'organisation, mais messagerie en réponse. Il a eu de la chance car il saignait un peu de l'arcade, du menton, mais rien de profond. Son maillot comportait un gros trou, mais pas de blessure au ventre. Rien de cassé apparemment, mais son bras comportait une grosse bosse sous la peau, impressionnant mais sans hémorragie externe. J'ai aidé le gars à s'allonger, qu'il reprenne ses esprits, pendant que son copain ne le voyant pas arriver remontait à pied. Après un temps de récupération, il s'est remis sur pied et a pu descendre au village. Là nous les avons laissés, il semblait pouvoir regagner le départ.

petite descente de coteau De Fyé le parcours remontait vers d'autres coteaux, pour nous emmener à travers chemins de vignes, dans les environs de Chablis. Des fois on suivait le bord des vignes, dans la terre mêlée de caillasses, on traversait de petites zones de verdure par des sentiers, de petites descentes rendues techniques par un peu de pente et surtout des cailloux, on traversait des vignes dans l'herbe, on remontait de longues et bonnes pentes sur les chemins durs d'accès aux vignes, certains étaient même bétonnés et en rigole pour évacuer les eaux de pluie plus facilement sans raviner le terrain. ça va monter...
ça va monter...

Sur la moitié de cette première boucle Mary n'a pas trop aimé, trop de cailloux, descente arrivant avant qu'elle ne soit assez échauffée, en plus elle roulait ce matin sur mon DEVINCi auquel elle n'est pas encore habituée à la direction vive et la suspension plus ferme que son SPE, mais aussi quelques rares montées un peu trop raides pour elle. Je préférais ces courtes montées bien fortes, elles me faisaient moins mal aux guibolles que les longues montées de pente moyenne.

des vignes

La brume s'était levée peu à peu et laissait place à un beau ciel bleu ensoleillé, nous permettant d'admirer les beaux paysages des environs, au relief prononcé. Des vignes à la pelle, dont certaines étaient implantées après avoir carrément creusé le haut des coteaux pour en étendre les surfaces.

Au dessus de Chablis, après une longue remontée, le parcours allait nous offrir un long morceau de plaisir, on suivait alors un sentier en sous-bois digne de ce que l'on rencontre au Raid des Cadoles, avec des relances, du cailloux et un peu de racines, des montagnes russes, de courtes descentes et remontées à suivre, du ludique agrémenté d'un chouilla de technique, bref on était bien content d'avoir fait le déplacement ce matin.

J'oubliais; le balisage tout au long du parcours ce matin était excellent et quasi écolo, mêlant rubalise aux changements de direction, petits panneaux flèche jaune siglé au logo du club, flèches au plâtre sur le sol, croix ou barres sur les voies ne devant pas être empruntées (idéal pour les têtes en l'air ou "nez dans le guidon", ça m'aura rappelé à l'ordre 2 ou 3 fois ce matin là), flèche à la bombe rouge sur les routes et chemins de terre dure, panneaux explicatif pour les variantes techniques, bref rien à redire,  sauf peut-être la possibilité de s'emmêler les pinceaux avec le balisage des circuits de marche, généralement pris en sens inverse du parcours VTT mais avec des flèches jaunes au sol. Dans la dernière boucle de parcours on a d'ailleurs rattrapé un vététiste qui a bien merdu en confondant les deux à plusieurs reprises.

Après le chouette passage en singletrack 'cadolien', on redescendait d'un coteau et là en face je vois s'amener une  sacrée bosse entre deux rangées de vignes, un gars y poussait son vélo et ça ne semblait pas se faire aisément, ça doit bien grimper je pense...allez on arrive au pied de la gâterie, rétrogradation de pignons, de plateau, avancée sur le bec de selle, ça grimpe fort mais on a connu pire, de loin c'est toujours plus impressionnant. En haut on retrouvait un chemin plat longeant les vignes.

On remontait ensuite progressivement, puis un peu de répit à plat par des chemins plus larges à travers les vignes, nous revenions ainsi vers la Ferme des Roncières, où se tenait le ravito central. Nous avons bouclé cette 1ère boucle en 1h58, pas très rapide comme allure mais on s'est arrêté 8 minutes avec la chute du gars, puis il y avait pas mal de grimpettes sur cette première partie du parcours présentant 575m de dénivelée positif pour 21,765km, plutôt physique avec de bonnes descentes techniques.

On refait notre stock de glycogène en grignotant quelques trucs sucré, la table est très bien pourvue avec des victuailles inhabituelles; mention TipTop au super bon pain d'épices, pas de l'industriel celui-ci, aux pains brioché. Il y avait encore du café, du ratafia, et d'autres liquides...je me suis contenté en bon sportif d'un simple verre d'eau au sirop, déjà que j'avais les guibolles pas fraîches j'allais pas y ajouter des crampes. J'ai discuté un peu avec un des organisateurs, leur petit club se démène bien pour cette organisation VTT/Marche, pourtant ils ne sont que 12 cette année et comme nous au Biker's Club pas sûr de perdurer.

Les deux vététistes du 77 sont de retour, comme pas mal d'autres participants ils ont attaqués par la 2ème boucle; il semblerait qu'elle comporte deux parties bains de pied. On va voir ça puisque c'est par celle-ci que nous allons poursuivre notre périple maintenant. L'organisateur m'a dit que les boucles 2 et 3 offres des terrains et paysages différents de la 1ère, plus forestier et moins caillouteux.

le menu de la 2ème boucle On repart sans avoir passé plus de 8 minutes à ce premier passage au ravito. Cette fois on part à gauche en sortant de la cour de la ferme, pour quelques centaines de mètre de bitume plat en roulant vers l'orée de la forêt où l'on trouve les petits panneaux de balisage matérialisant le départ de la Boucle 2, dénommée Le Renard de La Chapelle avec 20,903km et 582m de dénivelée au programme.

Un peu de chemin en herbe en bord de forêt, puis on entre dans le sous bois pour y suivre des chemins agréables et un beau sentier.

à droite c'est mieux !
à droite c'est mieux !

On arrive à un carrefour avec deux options possibles; moi voir marqué 'Cool' à gauche et 'Technique' à droite, ben je fonce à droite pardi ! Et après quelques mètres d'un sentier, voilà que la pente s'incline, de plus en plus, me voilà le cul derrière la selle, puis maintenant  j'ai carrément le ventre sur la selle, le pneu arrière est limite accroche dans la terre où subsiste un faible pourcentage d'humidité, bien délesté l'avant. La pente se calme, retour sur la selle, elle était bonne celle-là ! ça sent le chaud, les disques évacuent leurs calories....

des sentiers en sous-bois

Mary qui dans la 1ère boucle  avaient eu un peu de mal dans une descente presque aussi raide, mais plus caillouteuse, passera très bien cette zone technique. On remontait ensuite par un petit sentier qui tournicotait dans le sous-bois, une bonne grimpette pour aller suivre ensuite un beau sentier en droite ligne et tendance descendante, une descente sympa et nous rejoignons la campagne, roulant par des chemins vers le Moulin de la Chapelle, au Village de La Chapelle Vaupeltienne. Là le balisage part à gauche et on arrive face à...la rivière du Serein, des rubalises visibles sur l'autre rive située à bien 25m, on ne voit pas le fond de l'eau. Heu, j'ai pas pris option piscine moi. Un regard à droite; quel beau pont que voici...pas besoin de réfléchir bien longtemps, on a fait demi-tour et franchis le Rubicon par la voie sèche.

de bonne grimpette dans les vignes

Un flash de bitume, puis un large chemin qui remonte durant 400m en bord de vigne, sol assez caillouteux et blanc renvoyant la lumière du soleil, ça grimpe fort au début, virage droite, monte moins fort mais plus longtemps, fausse descente et dans l'élan passe un tas de gros gravier, puis ça remonte et voici le haut du coteau, d'où l'on avait une belle vue sur les environs. Mary arrive, pestant un peu sur un passage de vitesse difficile 32/20; faudra que je jette un oeil sur la butée de câble du dérailleur avant du DEVINCi.

de beaux paysages

Le parcours nous offrait alors un peu de répit par des chemins à travers les vignes, le temps de profiter du paysage, puis de sentiers sympa, on a fait une séance montée en bord de parcelle de vigne, pour redescendre de suite de l'autre coté, dans la caillasse et la terre, puis des chemins nous ont ramenés sur la face opposée de la longue grimpette initiale.

ça descendait fort

Un peu de descente dans l'herbe et on arrive à une autre option du parcours, 'Cool' ou 'Technique' ; ben la première fois ça nous a bien réussi alors zyva à droite toute ! Un sentier puis une trace tout juste visible, défrichée pour l'occasion, nous amène directos après un virage serré à droite dans une tranchée débroussaillée dans une masse de verdure, droit dans le pentu ! Surpris, mis en position arrière de selle, go, fichtre ça descend bien, me vl'a encore presque le ventre sur la selle, le sol est un mélange de mousse, de terre et de cailloux, limite pneu dérapant là-dedans. La pente se calme, j'arrive en bas, j'entend Mary qui rouspète car elle n'a pas son multi outils pour baisser la selle (en fait il était tout au fond du Camelback...), ce qui la rassure dans certaines descentes comme celle-là.

On sort de la verdure et après une descente courte de bute on débouche à mi-pente d'un chemin caillouteux entre deux vignes. Un vététiste remonte, il a loupé le balisage qui remontait en fait, et ça grimpe très fort sur un sol trop caillouteux, bref on pousse sur 10m puis on entre dans un sous-bois où l'on découvre un beau sentier étroit tracé dans la terre, parfois en dévers, quelques racines en biais, de la pente par endroit, bref le passage bien sympa. Je passe mon multi outils à Mary, puis j'entame la descente, roulage en dévers, remontée forte ensuite et on revient sur un grand chemin.

Une petite remontée, suivie d'une longue descente progressive et agréable à travers bois, nous revenons dans la vallée. Roulage sur quelques chemins de campagne en bordures et à travers champs (heureusement la terre était bien sèche), tantôt en dur, tantôt en herbe, puis le balisage part à droite à travers une haie pour tomber devant...la rivière du Serein...deuxième bain de pied du jour. Et là pas de pont pour éviter la flotte, juste une corde tendue entre les deux rives et suspendue à des piquets de bois. L'eau ne semble pas trop profonde, on voit le fond, alors je tente un doigt de pied, au deuxième essai je plonge les deux pieds dedans, attrape le SPARK sur l'épaule droite, la corde guide dans la main gauche, en avant pour la traversée ! L'eau de mi-mollet me passera ensuite au milieu de la rivière bien au dessus du genoux, un léger courant, puis le fond remonte et la rive opposée est atteinte. Remontée de berge boueuse, j'aide ensuite Mary en tirant son spad. On repart en traversant une étendue herbeuse, puis on arrive sur une route, que l'on va suivre quelques mètres avant de repartir à gauche sur un chemin dur.

On va alors grimper durant 2 bornes, traversant un bois en suivant un chemin qui montait régulièrement mais demandant un bon moulinage, sur le plateau milieu, avec Mary on l'a monté au train, j'ai pris les devants sur la dernière partie, non mais !

Sortie du bois, on revient sur la route qui mène à la Ferme, où l'on retrouve le ravito central, bien animé avec un paquet de marcheurs et de vététistes qui s'y restaurent. A plusieurs reprises ce matin on aura croisé, ou dépassé, des marcheurs faisant le circuit de marche qui était mis en place par l'organisation en même temps que la rando VTT, une bonne ambiance et une cohabitation excellente avec les vététistes.

Nous avons ainsi bouclé la 2ème boucle en 2h05, cette partie du parcours présentait 469m de dénivelée positif pour 21,742km. Elle était moins difficile, mais comportait des parties techniques intéressantes et des sentiers 'cadolisants' fort sympathiques, avec une dominante plus forestière que j'ai apprécié, n'étant pas un fan des chemins de vignes.

12h06:ravito

La faim du midi se faisant sentir, on s'est arrêté 8'30" à ce ravito, le temps d'apprécier encore les sucreries, mais cette fois les gars de Chablis avaient sortis le salé, de petits sandwichs au fromage, au jambon, du fromage bien coulant, des chips, il y avait largement de quoi combler tous les estomacs et aussi les gosiers avec des boissons sucrées ou alcoolisées.

J'ai encore jeté un sort au bon pain d'épices maison et profité d'un gobelet de café expresso en poudre.

marcheurs et bonne humeur
Le Chablis délie les langues
12h06: Tiens un Pédalator
Tiens, un Pédalator
12h10:ravito On attend le client
On attend le client ?
    Elodie teste le Chablis
Allez un petit coup

le menu de la 3ème boucle

C'est pas tout ça, mais il nous reste encore une boucle à faire, la 3ème. Dénommée Le Renard de Maligny, celle-ci annonce 20,387km pour 433m de dénivelée positif. Ce serait la plus facile à rouler, à garder pour la fin, avec du ludique et des paysages tip top.

On repart donc à gauche en sortant de la ferme, même petite portion de route, puis on va suivre une centaine de mètres du chemin forestier par lequel on est arrivé tout à l'heure en fin de boucle 2, puis on part à droite dans le sous-bois.

On va suivre un sentier légèrement descendant au début, puis plus rapide par la suite, sympa. On sort du sous-bois, ça grimpe à gauche, on retourne de suite dans le sous-bois par un autre sentier. Suivra une longue et chouette partie de sentier cadolisant, cailloux et racines, montagnes russes, micro descentes avec virages en courbe où il faut bien anticiper et regarder au loin pour ne pas coincer dans la butte qui va suivre, ça passait avec un peu d'énergie sur le 32. J'ai rattrapé un vététiste qui s'était gourré plusieurs fois, on discute un peu, il est d'Angers, on cheminera plus ou moins ensemble au début de la boucle. Dans les descentes il partait devant, nous coupait parfois la route pour préparer sa trajectoire et sortait quasi à chaque fois le pied dans les virages descendant, il a même joué au fou en passant un instant au ras du pneu arrière de Mary, le genre de chose qu'il vaut mieux éviter en descente car la Mary a parfois tendance à freiner et certains en ont parfois payé les conséquences par une gamelle.

de belles vues sur les vignobles

Nous avions encore sur cette boucle de belles vues sur les environs, là-bas en face on voyait les coteaux que nous avions gravis lors de la boucle précédente. On redescend maintenant, puis après suivi un instant une petite route on repart à l'attaque des chemins de vigne et ça commence par une bosse courte, mes jambes vont de mieux en mieux (ça arrive souvent à 50 bornes) et je m'amuse à monter le taquet sur plateau milieu après avoir mi-bloqué la suspension du SPARK. Peu de repos  par les chemins de vigne plus calme, on attaque une deuxième bosse puis le parcours montera progressivement, nous ne voyons plus depuis longtemps l'autre vététiste (devait pas aimer le grimpettes...) et ça arrange Mary, il était un peu gênant en descente.

des sentiers bien sympa

Après plusieurs chemins de vignes -ça j'aime moins, ça lasse- le parcours entrait en sous-bois pour suivre des chemins et plusieurs jolis sentiers, avec des passages ludiques, de petites grimpettes, mais dans l'ensemble beaucoup plus cool que lors de la première boucle, puis une longue remontée progressive nous ramenait vers la ferme, on passe devant la voiture, on récupère les bons pour le tirage des lots et on se dirige vers la cour de ferme se restaurer.

Nous aurons bouclé la 3ème boucle en 1h26, cette dernière partie du parcours présentant 359m de dénivelée positif pour 20,182km.

cool
le laveur de poussière

En revenant dans la cour de la ferme, je croise une vététiste en laquelle  je reconnais Michèle Guyot, une femme qui s'implique fortement pour le VTT puis qu'elle est depuis quelques années Présidente de la commission VTT UFOLEP de l'Yonne et qu'elle mène aussi son club de Saint-Père, près de Vézelay où nous avions participé à sa course VTT en 2006.

 

encore manger
la ferme la ferme la ferme

Je dévore plusieurs gâteaux et autres sucreries, on trempe le bout de la langue dans un verre de Chablis. Un des organisateurs nous offrira 2 bouteilles de ce breuvage, super sympa -merci- j'adore ça bien frais. On discute avec les organisateurs, les remerciant pour ce beau parcours et cet accueil chaleureux.

Après s'être changé, un dernier au revoir, départ pour reprendre la N77 vers Auxerre puis à 15h53, nous reprenons l'autoroute A6 à Auxerre-Nord, ça roule bien sur l'essentiel du trajet puis le trafic se densifie à l'approche de la région parisienne, comme un retour de week-end combiné au retour des derniers aoûtiens. Passé le péage de Fleury, vu les ralentissements de l'A6 menant vers la capitale, on préfère suivre les petites routes, pour retrouver notre home avant 18h.

La rando offrait des passages variés agréables et intéressants, du bon D+ et de nombreux spots techniques, toutefois je mangerais bien plus de sentiers 'cadolisant' que les chemins à travers vignes. En tout cas l'organisation était très bien.

Voici encore un beau week-end de passé; nul doute que nous reviendrons du coté de Maligny traîner nos crampons, la région a du potentiel qui ne demande qu'à être exploité. Vous prendrez bien un petit Chablis bien frais, non ? Allez à votre santé !

Pédalator


Profil du parcours 63km
Profil du parcours 63km

Les données de Pédalator
 CM436
(Mary / Devinci)
POLAR
CS600
GPSmap 60CSx
Départ :-7h58'267h57'52
firmware v3.30
Temps roulé :4h56'534h32'26-
Temps déplacement :--4h52'
Temps total :-5h30'36-
Moyenne:13,0km/h14,1km/h13,0km/h
Vitesse max.:41,8km/h42,8km/h42,5km/h
Distance:64,11km63,5km63,43km
Réglage compteur :2050mm2030mm-
ODO1325km638km
(+43km)
-
Dénivelé positif  :+1385m+1410m+1503m
Température Min/Moy/Max: 12°/-/28°C 12/19/32°C-
FC Min/Moy/Max:-57/129/177-
Calories-2552 kcal-
Période échantillons:20s5 secondesAuto
Fichiers échantillons :-07090201.hrm-TRK
Distance/dénivelée annoncés :62,55km / +1649m
  
Vélo : Le SPARK
 10.15kg
Pneus : 
AV :SCHWALBEJimmy Light Tubeless2.10"2 bars 2030mm 690g+16g préventif
AR :HUTCHINSONBulldog MRC-H Tubeless1.85"2,4 bars   695g 
   
Suspensions :  
Fourche :REBA WC100/100 psi100mm débattement fixe
Amortisseur :NUDE TC (le 2ème)90 psi 
      
Transmission : 22/32/44 et 11-32    

A visiter :
L'organisateur  Chablis Aventure VTT
La ville d'Auxerre  site de la Mairie
La ville d'Auxerre  Office du Tourisme

Le Budget
DATEA/RDésignationPrix
01/09/2007AllerPéage A6 : Fleury-en-Biere -> Auxerre Nord 109km8,10€
02/09/2007RetourPéage A6 : Auxerre Nord -> Fleury-en-Biere 109km8,10€
03/09/2007A/R25,97L gasoil à 1,049€ pour 419km27,24€
01/09/2007-Villages Hôtel - Moneteau (89) : 1 nuit 2pers. + taxe séjour37,80€
01/09/2007-Dîner 'Coté Grill' 2 pers.37,10€
TOTAL :118,34€

Les Clayes-sous-Bois -> Moneteau (89) = 182km en 1h54


Dernière mise à jour : jeudi 06 septembre 2007 22:32