Le Logo du 9ème CRISTALP (14ko)

10ème édition du

Grand Raid Cristalp

131km, 4684m de dénivelé positif,
et ...10h49 de VTT !!!

 Le classement de cette 10ème édition (181ko)
 Quelques images de cette 10ème édition
 Le profil du parcours de 131km
 Article d'O2 Bikers , N°54, Octobre 1999 (519ko)
                                     Le diplôme tant mérité !

 Ce qui vous attend… 

S'il y a un raid à faire en VTT, c'est bien celui-là. Tout comme le ROC, un biker se doit de tenter l'aventure au moins une fois afin d'accrocher cette magnifique épreuve à son palmarès.

Mais il ne faut pas venir planter ses crampons sur les pistes montagneuses de Suisse sans s'être bien entraîné car il y a du déchet : de 40% à 50% d'abandons à chaque édition !

On peut commencer par le petit (mais costaud !) parcours de 76 km au départ d'Hérémence ou bien attaquer tout de suite par le gros gâteau en s'alignant au départ de Verbier pour le parcours de 131km (quitte à faire le voyage, autant s'aligner sur une distance digne de ceux qui n'en veulent). Tout le monde se retrouvera à l'arrivée dans le petit village de Grimentz (même ceux qui abandonnent, grâce aux navettes).

Le parcours est assez roulant et favorable au bitumeux car il emprunte beaucoup de pistes larges et de petites routes mais ce qui tue c'est la longueur des montées; au moins 4km pour la plus courte jusqu'à 22km pour la plus longue ! A ce régime, le dos souffre et il faut absolument avoir une très bonne position sur son spad.

Cette année, 5 coureurs du Biker's Club ont décidés de tenter l'aventure en s'alignant au départ de Verbier. Pour ma part, ce sera ma deuxième participation, la première m'ayant laissé de bons souvenirs pour un temps de 11h05. J'y reviens pour voir si l'on peut améliorer un peu ce temps.

Verbier(Suisse), samedi 21 août 1999, J-1:

Après quelques lacets vous menant des profondeurs de la vallée jusqu'à l'altitude 1500m, vous arrivez sur Verbier petit village réputé pour ses compétitions de ski et surf.
Les vététiste commencent déjà à envahir les rues et convergent vers le complexe sportif où chacun doit venir retirer son package d'inscription et passer au contrôle technique.
Un mini salon est mis en place à coté de la tente d'inscription. On y trouve l'ami Dominique représentant de CANNONDALE, et d'autres marques comme SPECIALIZED, SCOTT et autres détaillants.
Après avoir récupéré votre plaque ( à votre nom !), direction le contrôle VTT (qui doit être propre !) et casque, preuve du sérieux Suisse car on ne laisse pas partir une ruine sur un parcours aussi hard. Vérification des freins, de la câblerie, du jeu dans la direction et vous êtes bon pour le petit sticker sur la potence. Ensuite vous passez récupérer votre cadeau (heureusement car à 540F l'inscription…). En 1997 c'était un compteur Cateye, en 1998 une selle Italia et cette année, une boîte métallique (comme celle des gâteaux) sérigraphiée Cristalp avec un tee-shirt du 10ème anniversaire, une petite bouteille d'eau Cristalp et du gel PowerBar.
Ensuite, on passe la journée à regarder défiler les bikers avec leur machine. C'est l'endroit où l'on trouve plein de marques inconnues en France.
Tien, mais on dirait l'ami Savignoni. Et puis le père Garcin, amateur de tous les grands raids.
En soirée, on prépare ses petites affaires pour le lendemain; du léger mais sans oublier un petit coupe-vent imperméable car en montagne le temps change vite. Un stock de barres énergétiques, de tubes de sucres rapides et la dose qui va bien dans le CamelBak. Réglage de l'altimètre du POLAR puis un petit tour pour vérifier les réglages du spad.
Ensuite, direction le centre ville où de nombreux restaurants proposent un menu spécial Cristalp avec la méga dose de pâtes. Les festivités terminées, directionle dodo car demain il va falloir émerger à 4h30, le départ étant à 7h15 pour les non élites. Un conseil, arrivez en avance…

Dimanche 22 aôut 1999 : Le départ - Verbier (1500m):

A l'aurore tu te lèveras si le Cristalp tu veut participer. Dès 4h du mat, la nuit recouvrant encore Verbier, les vététistes commencent à sillonner les rues pour s'échauffer. Et il ne faut pas négliger cette phase car on attaque d'emblée par 7km de montée et à froid cela fait mal. Un hélico avec l'équipe de télévision survole la ligne de départ.
La météo est clémente une fois de plus; pas froid et ciel dégagé.
PAN : 7h c'est le départ des pros. Ca part très vite, tu m'étonnes que le premier torche les 131km en 6h25 !(quant t'es encore en bas, lui il rentre dans sa douche! ) Ils vont avaler la première bosse en moins de 30 minutes.
Ensuite, c'est le départ à la carte. Deux passages permettent d'écouler le flot du millier de bikers qui s'élancent à l'assaut des montagnes suisses. Un coup de stylo lecteur code barre sur votre plaque et on vous lâche dans la nature.
Surtout ne pas partir trop vite et bien gérer.

Première montée; la Croix de Coeur (2174m):

Le long cortège des bikers s'étale régulièrement tout au long des 7km de cette première difficulté. C'est là que l'on voit si les jambes vont bien.
Le public est rassemblé à chaque virage et encourage les participants à grands coups de cloches et de Hop -Hop. Bonne ambiance.

La montée vers l'alpage du Mandelon:

C'est la montée la plus longue : 22 km !!! Mais comme c'est assez roulant, on peut se la farcir tranquillement plateau milieu sur une grande partie.
On arrive alors à un ravito en plein soleil avant de prendre des pistes en faux plat qui mènent à un single track caillouteux et technique permettant de profiter de la vue de superbes paysages. Le problème c'est que pour doubler à cet endroit c'est pas génial et l'on peut y perdre du temps.

Environs d'Evolène:

Vers 13h30, arrivée dans la vallée d'Evolène après une belle descente bien technique. Le soleil tape. Il va falloir remonter par une longue piste poussiéreuse avec le soleil qui vous tape sur la calebasse.
Un groupe local chante un 'allez machin' en donnant le prénom de chaque participant qui passe près d'eux. Sympa.
La sono annonce l'arrivée du premier ! Gilles Delion a pulvérisé le record !

La montée vers la ferme de la Vieille (2330m):

Lors de la dernière montée vers la ferme de la Vieille, juste avant d'arriver au pas de Lona (LE portage), j'alterne marche 100m / roule 1km tellement je commence a en avoir plein le dos (bizarre , je ne semble pas être le seul…); Ce n'est pas de la fatigue musculaire mais du ras le bol de rouler.
Certains s'arrêtent même pour mettre la tête dans les nombreux petits ruisseaux qui jalonnent cette montée infernale, la chaleur n'arrange rien.
Enfin, le ravito ! Boire. Manger, surtout du frais et liquide. Les masseurs présents ont du travail et beaucoup de clients.
Cet endroit est le dernier temps limite de passage. A partir de ce moment, on est mopisn stressé par le timing à respecter.
Je commence l'approche vers le bas du Pas de Lona. Celle-ci se fait à pied en poussant son vélo pour 95% des bikers. Je ne me rappelais pas que ce chemin était aussi long. Enfin, j'arrive au pied du portage d'enfer. Petit arrêt pour respirer un peu et avaler un tube de sucre rapide et une barre énergétique puis en avant. Lors de ma première participation, je m'étais arrêter 15 minutes à cet endroit !

Le Pas de Lona - Bienvenue en Suisse !:

Si vous souffler durant les petits portages de 100m des épreuves classiques, alors vous allez en ch... car celui-ci va durer au moins 30 minutes sur un petit chemin muletier qui s'élève de plus en plus. Si vous pensez que votre spad est léger, alors vous réviserez votre jugement dans ce passage.
A cet endroit, on rencontre toute les techniques de portage. j'ai même vu un biker amener des bretelles pour accrocher son SuperV dans le dos (vous savez le vélo impossible à porter). Les habitués ont tous fixés une petite mousse sous la barre transversale.
Dans ce passage, on avance 10cm par 10cm, en traînant les pieds, en poussant ou portant son spad comme on peut et on s'arrête souvent pour respirer. C'est ici que l'on peut gagner des places.
En haut, c'est ravito. Altitude 2797m. Puis une petite descente avec quelques zones techniques. Passage près d'un petit lac puis remontée (la dernière !) pour atteindre le point culminant du Cristalp; le Basset de Lona à 2792m.

La dernière descente - Avantage Tout Suspendu :

A partir de ce moment, ya plus de montée -Ouf - seulement une longue descente de 15km, mais ne pensez pas vous y reposer.
Ca commence par une piste caillouteuse avec quelques virages puis le terrain redevient un peu plus roulant avant d'aborder la descente vers le barrage par quelques virages en lacets où des pierres fuyantes jonchent le sol.
A chaque virage, c'est freinage au dernier moment et secoue-moi le prunier car le passages des milliers de Bikers de chaque édition transforme le sol en tôle ondulée !

Au barrage, le terrain est plus plat mais il faut passer quelques petits gués (Gla-Gla). Ensuite une petite portion de route négociée sur la plaque; un peu de repos dans ce mode de brute.
Ensuite piste large et rapide, un peu caillouteuse à très caillouteuse avant de rentrer sur un chemin étroit et parsemé de grosses pierres. Ici la moyenne chute très fortement et vous regretterez d'avoir un vélo rigide. Certains s'arrêtent pour reposer leurs petites mains qui fument à force d'écraser les poignées de freins !

Enfin le chemin s'élargit, les pierres reviennent à une taille normale et vous pourrez relâcher les freins. Enfin vous apercevez la tente immense de l'arrivée !
Des centaines de Bikers sont déjà arrivés et attablés (attention : c'est pas gratuit!) pour refaire des forces.

ENFIN !

On récupère son sac laissé au départ. Pensez à y glisser des affaires chaudes de rechange, de la boisson de récupération et de la bouffe car niveau ravito à l'arrivée c'est rien, juste à boire ! Ensuite, direction les douches collectives (froides !). Si lors de l'inscription vous avez choisi l'option retour en bus, descendez un peu vers l'aire de départ des bus où vous pourrez mettre votre spad dans un camion avant de monter dans le bus pour profiter des sièges confortables et profiter d'un repos mérité.

Le retour sur Verbier:

Le trajet de retour en bus vers Verbier dure au moins 2heures. On arrive à la nuit vers les 9h.
C'est l'occasion de piquer un roupillon ou d'échanger vos impressions avec d'autre fous. Certains sont tellement naze qu'ils roupillent couché dans le couloir du bus !
L'amorce de la descente au départ de Grimentz est épique ; plusieurs virages en lacets où le bus s'arrête à chaque fois pour faire marche arrière, manœuvre destinée à le remettre dans l'axe. Si vous êtes assis tout devant au 2ième étage, vous serez au dessus du vide (!) avec vue sur les 200m de ravin ! On se fait doubler par des fous ayant participés au GRC et qui rentrent chez eux dans la vallée.

 

Allez, bonne entraînement. Pour bibi ce sera la dernière participation !

 

CONSEIL :

Prendre au moins 15 jours de vacances en montagne avant cette épreuve afin de s'acclimater à l'altitude.

PEDALATOR

 

Jean-Marc arrivant à EISON (87ko)

Jean-Marc arrivant à EISON


Le Profil du parcours de 131km

  Fichiers données :
        Fichier POLAR XTRAINER+ :  99082201.hrm     altitude +/- 5m   interval 15sec.


Dernière mise à jour : mercredi 01 mai 2002 17:48

retour page d'accueil Biker's Club