la plaque de cadre de Pédalator

La Trans-Baronnies VTT

29-30/04/2017 - (26 & 05)

Rando VTT en deux étapes

 

Qui n'enveu du bon D+

Nous revoici de retour en Drôme pour participer de nouveau à cette belle randonnée qu'est La Trans-Baronnies VTT
organisée depuis plusieurs années par l'Union Cycliste des Baronnies de Buis-les-Baronnies (26).

Pas de randonnée La Buiscyclette cette année,
la petite équipe organisatrice pilotée par Jean-Pierre s'essouffle,
nous l'avons bien ressenti ce week-end,
même s'ils se mettent en quatre pour nous contenter et accueillir,
ils étaient parfois en sous-nombre à la logistique.
Dur à transmettre le Flambeau du Bénévolat en ces temps modernes...


Inscriptions effectuées fin janvier à raison de 110€ par licencié pour les deux jours incluant : le transport des bagages et VTT, le dîner du samedi soir, une nuit en gîte, le petit déjeuner du dimanche matin, les ravitos, le repas + cadeau = Tee-shirt souvenir à l'arrivée

Vendredi 28 avril

Arrivés en début d'après-midi au gîte du St-Julien de Buis-les-Baronnies, on dépose les sacs puis couverts de 3 couches sur le dos (vent bien  frais) peu avant 16h on part avec Mary faire un tour de décrassage de guibolles pour éliminer les toxines de7h de voyage; jambes pas au top en plus de problèmes circulatoire.

On remonte en faux plat 4km sur piste, puis retour via la Roche-sur-le-Buis par sentiers et routes vers le gîte où l'on retrouve avec plaisir la tribu des Alsaciens avec Pierre, Christophe, Romuald pour qui ce sera le premier Raid, Jérémie, Jean-Minh (qui fera la TB en SS !), Jérôme, Cédric et Alexandre. Bon dîner puis gros dodo.

Samedi 29 avril - Première étape

Réveil 05:30, petit déjeuner au gîte puis on descend sur Buis-les-Baronnies retirer nos plaques de cadre, déposer nos sacs et nos chères montures, qui seront transportés par camions et nous en bus au départ de l'étape, pour ceux qui ont pris l'option TOUT-CONFORT à l'inscription.

Départ à 9h30 de Sahune (26) avec 71km pour 2930m  (hors-taxes) au copieux menu de cette première journée.

Super beau temps ensoleillé, 9°C et un peu de vent, contents de retrouver les têtes connues de province comme JP, Nico, Chris&Nadine.

Première longue montée de 5,6 km jusqu'à 750m, débutant sur route, puis piste régulière pas trop pentue sur la Montagne du Plus haut Laup. Une fois échauffé je trace devant à mon rythme, Mary n'a pas encore récupérée de notre semaine de Ride à Olargues.

La 1ère descente sur St-May en sentier sur sol très sec et fuyant est ludique et bien sympa pour commencer, suivie d'une longue remontée de 6.1 km débutant sur route, par le Prieuré de Bodon, puis piste jusqu'à 960m au Col de St-May, je mène bon (trop) rythme, roulant en partie avec Francis qui lâchera peu à peu, puis on bascule dans une seconde belle descente en sentier ludique, un peu caillouteux fuyant, par le Ravin du Col de St-May, puis en balcon descendant sous le Rocher St Auban, long sentier rapide de gravasse filant vers Rémuzat, excellent, j'ai dépassé Nico avec Christophe qui bricolait des rayons de Roval cassés (SPE c'est de la...). 1er ravito, ça commence bien cette TB, je repart sans trop traîner.

On repart pour 5,7km de montée jusqu'à 852m sur piste au travers de la forêt de l'Eygues, la pente est plus soutenue et le terrain rocailleux par endroit plutôt énergivore, quelques poussettes de quelques mètres soulagent.
Descente en chemin puis sentier rapide trépidant, au kilomètre 25.5 le sentier continu en face mais j'aperçois à droite le balisage, confirmé par la trace GPS. Freinage !!! Les autres nez-dans-l'guidon dont François ont filés devant...
Au niveau de Champ-Frérand on revient sur la route, par laquelle on va descendre durant 2,8 km jusqu'à Verclause, dommage après les efforts de la montée, mais on sait par expérience que sur la TB et La Buiscyclette il faut s'attendre à des portions de liaisons sur route/chemins/pistes, pour rejoindre au plus vite des points intéressants, ou par absence de sentier roulables/entretenus, mais cette année la première étape en comportait plus, surtout sur goudron. L'organisation pouvait en mettre moins, mais distance et D+ en aurait été fortement augmentés.

On vient de passer dans le département des Hautes-Alpes pour une portion de liaisons plus roulantes alternant chemins, petites routes, ça permet de récupérer un peu et dérouler les jambes, deux digressions de la trace au profit de chemins plutôt que goudron, jusqu'aux ruine du Prieuré de St-André de Rosans où se tenait le 2ème ravito. Très bien fournis les ravitos, avec en plus du sucré,  pâté, saucisson, fromage et des salades de pâtes. J'en reste aux sucreries pour le moment et repart assez vite.

On va remonter jusqu'à 1155 m en dix bornes, par une jolie portion déjà empruntée, débutant sur sentier montant en Forêt de l'Eygues, un peu usante la pente parfois, un passage typé Terres Noires, puis montée sur piste régulière durant 5km jusqu'à la Croix du Châtelet (1024 m). La trace GPS indique à gauche, dans un début de sentier plus très marqué que nous avions déjà emprunté sur une édition précédente de la TB. Je vérifie et constate 25m plus loin qu'un éboulement/ravinement a bloqué cette voie, retour sur la piste qui contourne et remonte à la sortie de l'ex sentier.

Le balisage est light cette année, souvent peu visible avec petits carrés fléchés, plus  quelques -trop courtes- rubalises et les changements de directions brusques pas suffisamment marqués, donc la trace GPS -même si parfois un peu différente ou taillée à la serpe le 2ème jour- est d'une réelle utilité et je navigue surtout avec elle, je n'ai ainsi pas eu d'égarement sur les 2 jours comparé à d'autres qui on parfois fait du gros rab en D+ et kilomètre.

La montée se poursuit en joli sentier forestier, je commence à accuser mon rythme élevé du début + le manque de récup d'Olargues + le trajet voiture d'hier, les petits coups de cul me sont difficiles et quand on arrive à la dernière grimpette par la Queue du Devès, ressemblant aux talus de marnes grise des Terres Noires, je m'autorise à tout faire en portage, même le replat de 25m au milieu où je voyais des gars pédaler. Enfin le sommet au Col de Montaux, la descente s'amorce par un joli sentier en balcon descendant ensuite par St-Honoré vers Pré Mians où se tenait le 3ème ravito.

Suivait une liaison de route par Chapaisses, puis Montjay, jusqu'au Moulin de Roux où débutait le Chemin de Croix, heu non la dernière looooongue remontée, 370m de D+ sur 3,4km de piste sur sol incrusté de pierres, quelques ornières, en plusieurs salves de remontées de pente, 15 à 22% constamment, plusieurs fois j'y voyais deux gars 50m plus haut qui semblaient arriver à un sommet, mais ça remontait encore, le truc bien usant quand t'es cuit. Je l'avais déjà grimpée une précédente édition, facilement et entièrement en 26", là avec mon Occam 29" au braquet pourtant plus court je me suis octroyé entre 1/3 à 1/4 de poussage, bien content de reconnaitre le dégagement du sommet final au Col de Lèbre-Cuite (mérite bien son nom celui-là...). Allez, je remonte les genouillères et gaz dans le bonheur de sentier final, bien trépidant, un peu de cailloux, quelques marchounettes de rien, entrecoupé de 800m de piste plane en balcon, pour replonger en sentier rapide et ludique, sol parfois couvert d'épines et pommes de pins fuyantes, côtoyant le gaz à droite ponctuellement ( doooucement le  gars), le sentier revient sur chemin après St-Cyrice, sol forestier parfois jonché de bouts de bois et pierres éparses, fin de la descente découchant sur la D130 qu'on suit en descendant en faux-plat sur 3,6 km jusqu'à l'arrivée de l'étape à Orpierre (05)  avec moins de 5 gars déjà arrivés.

Pause ravito, on dépose les vélos attachés dans l'école, puis papotages avec les arrivants avant de prendre la navette qui nous emmène au VVF de Lagrand où sont déjà nos sacs.

Mary arrive plus tard, après s'être gourée en descendant vers Le Laux elle a 300m de D+ pour 6 km en rab...et la fatigue d''avoir remonté ça en plus...

Bon repas, bolo inside, un peu d'attente heureusement on n'est que 180 inscrits, un peu de pif pour son tanin, on refait la journée avec les potes puis direct gros dodo réparateur.

Les Alsaciens sont un peu déçus de la journée, eux qui sont très techniques, là nous avons une des étapes ayant le plus de liaisons routes & chemins depuis que l'on roule la TB. D'autres ont trouvés le parcours super; il en faut pour tous. Coté paysages rien à dire, carton plein comme d'hab.

Dimanche 30 avril - Deuxième étape

Réveil 06:30, la nuit a été bonne mais on sent bien les guibolles marquées de la grosse journée d'hier avec ses 3000m de dénivelé. Rangement du gîte puis on remonte les sacs et on rejoint la salle pour le petit-déjeuner, encore un peu de queue (pourtant j'avais encore prévenu que plus tôt il fallait y être), on attend ensuite le bus prévu à 07:45 qui arrive plus tard, heureusement que le soleil nous réchauffe et que le vent est plus faible ce matin où le thermomètre affiche juste 6°C. Les deux bus nous ramènent à Orpierre où l'on récupère nos montures, un coup d'huile sur la chaîne, on rejoint la place du village pour un simili départ groupé à 8h35, alors que déjà plusieurs participants sont partis dès 8h.

Début sur la route D30 en faux-plat descendant sur 1.7 km, on tourne les gambettes pour nettoyer les toxines d'hier, puis droite sur la petite route D230 remontant doucement sur 2 km, je mouline en dépassant de petits groupes, j'ai décidé de rouler à mon rythme, mais sans trop forcer, sans tirer trop de braquet dans les bosses, privilégiant la vélocité, pour ne pas terminer rincé. Après un début de nettoyage je verrais que mes guibolles vont bien mieux qu'hier, n'ayant plus cette sensation de grosses cuisses et j'arriverais à monter des coup de cul très raides et les pistes pentues sans peiner dans le dur comme hier. Dès que c'est plat où en faux plat j'avance vite, dans les 30km/h sans écraser du braquet, l'avantage du 29".

On quitte le goudron pour un longue montée sur piste régulière pas trop pentue, rythme régulier, je remonte quelques participants, on grimpe ainsi sur piste avec quelques larges virages jusqu'à 1000 m durant 4 bornes sur le versant nord de la Montagne de Chabre, j'ai tombé coupe-vent et manchettes, Francis est passé à ce moment. La piste laisse place à un long beau sentier de terre doux en balcon, cheminant durant 2,7 km en très léger faux-plat montant puis descendant en sous bois, super plaisir là-dedans d'envoyer, fallait juste parfois patienter derrière 3/4 participants qui roulaient vraiment très cool, fatigués d'hier ou en mode gestion, puis ils se rangeait bien sympathiquement sur le coté pour me laisser passer, j'ai ainsi remonté Axelle de VTT Sermaises, puis Cyril et Tonio un peu plus loin. On remonte un peu sur la piste Forestière de Beynaves, pour rembrayer de plus belle sur un autre beau sentier en balcon du sous-bois, remontant progressivement à 1160m au Col du Lavavour, j'y dépasse Dérapman.

De là on descend rapidement sur piste durant une borne, freinage d'urgence, à gauche toute sur une piste remontant. Heureusement qu'il y avait une rubalise à droite et le petit carré de balisage à gauche, en plus des gars qui ont aussi pillés ici, car il y avait de quoi continuer longtemps en descente sur cette piste...je crois que certains ont d'ailleurs été visiter plus bas...

On remonte 100 m de piste, puis à droite plongée et remontée aussi sec en portage le monticule de Veillanne où j'ai souvenir d'être déjà passé lors de la TB 2013. Portage pour beaucoup d'entre-nous, Mary me disait que Pierrot-les-gros-mollets l'a tout grimpé sur son VTT ! On porte sur 40m de D+ pour rejoindre un beau sentier à 1146 m qui serpente ensuite un peu en crête entre les arbres et nous mène au bonheur, le meilleur du jour à mon goût, une belle descente en sentier ludique de 2,6 km filant principalement sur la terre souple, louvoyant ou filant rapidement entre les arbustes, avec une bonne accentuation de pente plus marquée un instant entre deux épingles, trois gus à pieds peu enclin au fort D- dont Francis, je me faufile et passe tout, à la limite des crampons de la roue arrière râpant mon fond de cuissard, trop bon, puis gaz voie libre devant je file avec juste deux gars très rapides en poisson pilote à 25m devant, petit virages pif-paf, léger freinage, relance, super, du bon ludique !!!! Le sentier débouche sur le chemin en fond du Ravin de Veillanne, ça commence très bien aujourd'hui, la banane remontée autour des oreilles. Au bout du chemin se tenait le 1er ravito, je n'y fais qu'une courte pause sucré, pas fait assez d'effort encore pour me gaver.

Le parcours suit alors 400 m de route D65 pour obliquer à gauche, nous menant par sentier parfois bien raide, mais ce jour je passe tout ces coups de cul, puis chemin et piste régulière au sol incrusté de petites dalles blanches, 3,5 km de montée nous menant vers la Montagne d'Herc jusqu'à 1117 m, j'ai dépassé JP qui poussait un peu pour soulager ses genoux de la pente.

Au sommet local, on redescend 800 m sur route, pour rejoindre une piste qui durant 4 bornes nous mène faire le tour de la Montagne d'Herc, alternant parties planes roulantes par moment, puis remontées plus où moins ardues, on remonte ensuite à 1196 m passer un petit col pour redescendre rapidement en sentier vers Drayes, d'où l'on remonte vers le Col de Tous les vents par piste durant 1,8km au travers de la Forêt de Chamousse jusqu'au Col d'Izon à 1350 m où se tenait le 1er ravito. Les bénévoles emmitouflés nous y attendaient courageusement, car un vent bien frais soufflait fortement en ces lieux. Grignoteries de sucré & salés pour se remettre des efforts, au préalable j'ai remis manchettes et coupe-vent, Mathieu l'affûté arrive à son tour, je repart avant de me refroidir.

Encore 700 m de chemin cheminant à découvert pour arriver sur la large crête où le vent soufflant de travers gauche nous force à rouler parfois en biais, me faisant des fois dévier à droite, trop léger le Pédalator, on pass ele point culminant de l'étape à 1396 m, beau panorama mais vu le ventilateur local pas trop envie de s'y arrêter prendre des photos, puis on entame une descente rapide de 4 bornes, remontant ensuite vers le Pas de Bouvrège, pour descendre sur pistes rapides, sous la Montagne de Croc. Petite remontée, goudronnée jusqu'au sommet à 914 m du Serre de Rioms, là ou débute un beau sentier qui tournicote légèrement, un poil caillouteux, deux remontées coup de cul, la première en bec de selle, la seconde en poussette car sentier en rigole trop raviné et caillouteux, puis c'est la descente ludique sur 1,4km d'un sentier bien trépidant car caillouteusement bien populé filant droit vesr St-Auban-sur-l'Ouvèze, achevant une bonne partie centrale du parcours où les pistes étaient majoritaires, mais à partir de là on revient aux affaires.

On chemine ensuite un long moment entre sentiers et chemins en vallée de l'Ouvèze, puis vers Colombrette on entame la dernière longue remontée, presque 8 bornes de grimpette alternant entres pistes et portions de routes parfois bien pentues, Mathieu m'y dépasse d'ailleurs en roulant deux à trois fois plus vite, mais rassuré 50 m plus loin je le vois pousser comme moi sur quelques dizaines de mètres, final de montée effectué sur beau sentier de terre souple ondulant en faible dénivellations en sous-bois, nous menant sur la Montagne du Gravas (en clair c'est du chemin où la population de cailloux me fait apprécier chaque fois apprécier le Tout-Mou, encore plus sur mon Occam-TR 29" cette année). Là on suit des chemins en crête qui descendent rapidement -en secouant- vers la Montagne de Chevalet, j'y largue les deux grands gars qui roulaient en semi-rigide en me dosant à chaque montée, je reconnais le final d'approche, le chemin descendant en sous-bois, suivi du sentier de terre qui mène à la belle descente du sentier botanique, de la pente filant vite, attention aux sortie de virage car sol fuyant (et trop gonflé de l'arrière), quelques virolos entre les arbres, puis le sentier redevient caillouteux et un poil plus technique au niveau des épingles, que je passe bien pour une fois avec ce 29" (plus dur à apprivoiser là-dedans comparé à mon 26"), le sentier retourne dans le bois et revient sur la terre, une remontée en coup de cul, puis replonge retourner dans la caillasse copieuse, deux épingles, puis fin de descente plus rapide sur chemin gravillonné, final sur la route jusqu'au centre de Buis-les-Baronnies où l'arrivée s'était déplacée cette année sous les arcades, plus sympa avec moins de monde du fait de la seule TB sans Buiscyclette cette année.

Il est 14h10, déjà bon nombre de vélos arrivés, certains sont partis très tôt, où on bâchés comparé à hier. L'orga nous garde les vélos pendant qu'on mange, une copieuse paella, salade, fromage de chèvre, salade de fruits ou banane, tout est avalé en papotant. Je retourne me changer à la voiture car le vent frais n'incite pas au glandage en petit maillot, rangement du sac et vélos puis je retourne attendre Mary en papotant avec les arrivants, non sans avoir encore remercié Jean-Pierre pour l'organisation de cette année, la dernière journée étant de l'avis de tous la meilleure, malgré les portions en piste au milieu, avec de nouvelles portions inconnues de sentiers et descentes pas encore empruntées.

Après Pierre et Romuald, Mary arrive à 16h42, sans trop de jambes aujourd'hui. Elle mange pendant que je ramène ses sacs et VTT à la voiture, puis on quitte Buis et les amis, nous avons au moins 7h de route à faire, entrecoupé d'une pause PV à 90 boules car Mary avec la nuit tombante n'avait pas remarquée qu'elle roulait en veilleuse, dont la droite était H.S., chiotte. Bien contents de retrouver le dodo à 1h du mat.

Un bon week-end s'achève, maintenant va falloir récupérer des +5830m de D+...

Pédalator


Profil de la 1ère étape

Profil du 1er jour

Profil de la 2ème étape

Profil du 2ème jour

Les données de Pédalator

1ère étape - Sahune à Orpierre

ParamètresPOLAR
CS600x
GARMIN
Edge1000
Départ :9h'30'159h'29'43
Temps roulé :5h48'16-
Temps de déplacement :-5h58'26
Temps total (avec arrêts):6h17'456h17'42
Moyenne (sans arrêt):12,5 km/h-
Moyenne en mouvement :-14 km/h
Moyenne (avec arrêts):-11,40 km/h
Vitesse max.:54,8 km/h54,92 km/h
Distance:72,3 km71,8 km
Dénivelée positif cumulé:+3000 m+3005 m
Dénivelée négatif cumulé : -2675 m -2650 m
Température Min/Moy/Max: 9/21/27°C  
FC Moy/Max:sans ceinturesans ceinture
Caloriessans ceinture3266 cal
Période échantillons :5s1s
Démarrage compteur :manuelAuto
Fichiers échantillons17042902.hrmGPX

2ème étape - Orpierre à Buis

ParamètresPOLAR
CS600x
GARMIN
Edge1000
Départ :8h'35'048h'34'27
Temps roulé :5h16'45-
Temps de déplacement :-5h21'32
Temps total (avec arrêts):5h35'585h35'42
Moyenne (sans arrêt):13,2 km/h-
Moyenne en mouvement :-13 km/h
Moyenne (avec arrêts):-12,28 km/h
Vitesse max.:58,9 km/h59,02 km/h
Distance:69,7 km68,7 km
Dénivelée positif cumulé:+2515 m+2500 m
Dénivelée négatif cumulé : -2805 m -2804 m
Température Min/Moy/Max: 6/13/21°C  
FC Moy/Max:sans ceinturesans ceinture
Caloriessans ceinture2927 cal
Période échantillons :5s1s
Démarrage compteur :manuelAuto
Fichiers échantillons17043001.hrmGPX
Vélo du jour :ORBEAOccam TR M-Ltd29" 120mm
Pneumatiques : 
Avant :MAXXIS Ignitor Exo Tr29"x2.10"    
Arrière :SPECIALIZEDGround Control, GRID29"x2.1"    
Transmission :24/34 et 10-4211 vitesses  

A Lire, à voir

Le site de l'épreuve : La Buiscyclette et les pages FessBouc de la TB, de l'UCB

Albums photos : à venir


<<< SOMMAIRE >>>

Dernière mise à jour : lundi 01 mai 2017 20:33

<<< ESCAPADES >>>