la plaque de cadre de Pédalator

10ème ROC Trespouzien

09/04/2017 - (46) Trespoux-Rassiels

Rando VTT 100km


Djeun's: 0 - Vieux: 1 - Chaleur: 2

Nous revoici de retour dans la région de Cahors pour l'évènement Lotois à ne pas rater, d'autant plus que cette année
pour la 10ème du ROC Trespouzien les organisateurs de Cahors Cyclisme ont décidés d'ajouter aux parcours balisés 13/20/30/45km
trois circuits à suivre au GPS de 60,80 et un 100 km annoncé pour 3000m de D+; la tentation était trop grande de doubler le plaisir


La météo de la semaine s'annonce radieuse, pour une fois seules les petites tenues courtes prendront place dans nos sacs et le short les rejoint.

En début de semaine j'envoie nos inscriptions, à raison de 8€ par tête; vraiment pas cher pour un cent bornes comparé à d'autres épreuves...

Je réserve ensuite l'hôtel, le F1 où l'on descend d'habitude est déjà saturé, je nous trouve donc place au Campanile à l'entrée de Cahors.

Révision des bikes dans la semaine, je peaufine le réglage des vitesses sur l'Occam-AM de Mary et lui remonte des pneus ARDENT-RACE pour moins la pénaliser car elle souhaite faire le 80 km tandis que je ferais le 100 km. J'ai profité d'une promo Garmin à -35% pour remplacer son vieux GPS Edge810, au petit écran difficilement lisible au soleil, par le dernier Edge1000 comme le mien déjà bien, éprouvé; le plus stable de Garmin point de vue logiciel avec un grand écran et une bonne autonomie, car cette année  le tracé des parcours 60 à 100km ne seront pas balisés, la trace GPS nous étant fournie 4 jours avant l'épreuve. Depuis les Transbiking qui ont initiées le suivi de parcours au seul GPS, j'ai toujours roulé avec Mary pour éviter les galères de savoir où il faut aller, cette fois elle va devoir s'y coller seule.

Samedi 08 avril

Départ 7h30 des Yvelines, un peu de circulation sur l'Autoroute avant de rejoindre l'A20 étant donné les départs en vacances de Pâques, on arrive au Campanile de Cahors vers 12h30 sous un soleil radieux, le thermomètre affiche déjà 27°C. La réceptionniste super sympa de l'hôtel accepte de nous faire l'offre 'Sportif' à 42€ que j'avais sélectionné, alors que la résa s'était effectuée sur la base du plein tarif à 59€, cool.

Le temps de décharger le barda et Julien le Nantais nous rejoint, on l'avait rencontré au Raid des Chapelles il y a 15 jours où il avait avionné avec Yves et Thierry.

On saute dans les tenues, on monte les bikes puis on part roulotter vers le centre de Cahors pour pique-niquer au pied du Pont Valentré sur les bords du Lot.

On rentre à l'hôtel puis on repart en voiture vers Trespoux-Rassiel où les organisateurs se mettent en place, petit coucou et discussion puis on part rouler cool sur la trace du début de parcours, déjà balisée sur la portion commune avec les petits parcours 13-47km.

On en suivra le 20km qui évite les bosses et suit des sentiers ludiques serpentant entre les arbustes en fond de vallée, Julien qui découvre le spot est aux anges. On verra à deux reprises un des gars qui balise en moto et les organisateurs qui commencent à positionner les panneaux indiquant les séparations de parcours. On aperçoit une fin de descente technique avec marche ; Julien la passe, Mary tente et finalement opte pour la gauche, sans la marche qui la rebutait un peu; s'agirait pas de se foutre en vrac la veille de l'épreuve.

Il est temps de rentrer, un motoman nous indique le plus court, on remonte par un chemin -que l'on prendra en sens inverse demain- puis un court portage nous permet de remonter rapidement sur Trespoux.

On récupère nos plaques de cadre, on discute avec les têtes connues que l'on est content de retrouver comme Georges & Cécile, Shupa et d'aures, puis on rejoint la terrasse d'un bar où Pichotte & cie autour d'un verre ont déjà éclusée une première tournée. Alain arrive avec deux copains et se joint à nous.

On retourne ensuite à Cahors pique-niquer sur les bords du Lot avec Julien, Pichotte & cie, une fin  de soirée bien sympa avec les amis sudistes. Le soleil se couche, nous retournons sagement en faire de même en prévision des efforts de demain.

Dimanche 09 avril

Réveil 05:30, petit-déjeuner, je recharge le break puis on quitte l'hôtel à 06:30 par un petit 6°C dans la nuit. Un quart d'heure plus tard on rentre dans le parking-pré sous Trespoux-Rassiel, Julien est déjà là ainsi que quelques voitures de ceux qui font le grand parcours.

GPS sur le cintre, chargés à bloc, un second en secours dans le Camelbak, poche remplie avec 3 litres de boisson énergétique car il va faire chaud. Julien s'aperçoit que sa poche est percée, je lui propose celle que j'emmène toujours en secours pour ces cas là; mais il préfère prendre sa gourde. Mauvais choix car il verra par la suite que le terrain et le parcours offrent peu de répit pour chopper le bidon: expérience vieux : 1, Djeun's:0

Après une photo de groupe sous l'arche avec JP, Pichotte & cie, Juju et Mary, on démarre à la fraîche à 07:14, GO ! je comptais accompagner Mary les 10 premiers kilomètres jusqu'à la séparation 80/100, mais elle me qu'elle va rouler avec JP et me dit d'y aller, donc les chevaux sont lâches j'embraye de suite avec Juju dans ma roue, je sens les guibolles parfaites, ça va être un bon jour.

On dévore goulument la première descente rapide et ludique dans un single louvoyant dans une combe sous le Pech Méja, en faisant attention un peu plus loin vers le bas où mon cintre de 72cm buttait hier entre deux arbustes, ce sera d'ailleurs une vigilance à tout instant sur le parcours où l'on serpente très souvent sur des entiers bordés d'arbustes proches qui ne demandent qu'à retenir l'extrémité du cintre pour qu'on s'enroule autour. Personne devant nous, on peut lâcher les chevaux et en profiter open-bar, ça sera ainsi quais toute la journée; en étant partis tôt sur le 100km les petits parcours avaient le temps de passer avant nous, il y aura juste un moment commun avec le 47km où l'on devra patienter 5" dans un single derrière trois gars qui ne pédalait pas.

On part faire une bouclette tournicotant de bons singles, ponctuée de remontées lente et progressive qui s'absorbe au train, j'y apprécie mon Occam-Trail 29" car ça avance vite, puis on revient en single par la Combe du Roc, une remontée, j'enlève coupe-vent et manchette au sommet sur le sentier caillouteux, puis on redescend vers la séparation des parcours au kilomètre 9,7; le 80km file devant, le 60km part un peu plus loin à gauche et nous filons sur une boucle spécifique de 22,5km. Là un petit panneau rouge affiche "100 GPS" vers la droite, désormais il n'y a plus de balisage. On est revenu sur Chris et sa bande de Lardy, on roule et papote avec eux un instant, puis j'augmente le rythme et on repart avec Juju. On va désormais rouler à bonne allure sur la première moitié du parcours, sans taper dedans trop fort quand même en particulier dans les bosses plus fortes, peut-être un peu vite comme un Cadet qui ferait juste 60km, mais j'ai de tellement bonne sensations que j'ai envie de voir ce que donne Trespoux en mode rapide.

On rattrape peu à peu quelques esseulés ou groupetto du 100km, dont le tracé nous offre cette année le meilleur des éditions précédentes, des enfilades de sentiers tournicotant interminables entre les buis, sur des terrains variant suivant l'exposition des combes et versants empruntés, parfois plus terreux, d'autres bien caillouteux avec portions de ballast où j'apprécie les grandes roues et la suspat du 29", un peu de sapinières, Juju se régale au gré des descentes où l'on se lâche mais en gardant d'être trop fougueux car le terrain hyper sec est particulièrement fuyant et on se fera tous les deux quelques sorties de graviers en virages.

La bouclette spécifique au 100km est assez "roulante" comparé au reste du parcours et ses bosses sont longues et régulières et peu pentues, les descentes assez rapides et pas très techniques, idéal pour commencer mais piègfe pour avoiner et y laisser des plumes pour la suite, on remonte ainsi vers Pradine où l'on découvre en bas d'une belle descente en sentier le 1er ravito situé au kilomètre 25.9km à coté du terrain de motocross. Là on retrouve Aurélien et Tib; sympa de retrouver nos amis Limousins. On refait le plein de sucres, ravitos assez bien fournis et pas encore dévalises comme on est dans les premiers. Il ay de quoi se restaurer, abricots secs, pruneaux, bananes et autres sucreries et même du salé. Ne pas oublier de boire. On repart quelques minutes plus tard, j'ouvre et Auré me file le train dans la longue montée de trois bornes qui nous remonte à l'altitude 306m. Un peu de cheminement, Juju revient, Auré et Tib décrochent pour rester dans leur rythme, on attaque une longue descente caviar tout en sentier filant dans la Combe Longue, le paysage défile, royal, génial, Juju en redemande en arrivant 180m plus bas. La fraicheur et l'ombrage des combes est bien appréciable.

Une petite liaison de chemin puis route nous mène vers le village de Douelle, où l'on commence à remonter à 300m sur 4km débutant sur route, puis chemin et finalement sentier par les Roubines. Nous continuons ensuite les sessions de montées récompensées par belles descentes, les longs sentiers tournicotant avec petites buttes énergivore, les monticules caillouteux, passant près des bories, admirant les passages vallonnés, ce qui nous mène au dessus de St-Vincent-Rive-d'Olt, pour remonter vers le 2ème ravito situé au kilomètre 45.3km près de Labouysse. C'est notre premier passage là, car on y reviendra à l'issue d'une bouclette de15km. Pour le moment il y a un peu de mondes des petits parcours. L'un des bénévoles nous dit qu'on est les premiers du 100 à passer ici, regarde sa montre en disant "et bien vous n'avez pas trainés !" Pour sûr, jusque là on n'a pas trop compter les pâquerettes

Le soleil commence à chauffer et on se réhydrate bien. On repart tous les deux, le parcours présente plus de bosses sévères depuis que l'on a quitté la boucle du 100km et les sentiers comporte moult courtes montées-descente énergivores, en plus des petites buttes de clapas à franchir. Juju commence à être marqué par les montées au train et ces singles usants, à tel point qu'a un moment j'entends un bruit derrière puis plus rien. Je m'arrête et reviens en arrière, découvrant un Juju sonné; il n' a pas vu une branche basse et a tapé de la tête dedans, rien de grave, ça l'a réveillé. On repart et on rembraye pour aller déguster une nouvelle longue descente en sentier par Fontanusse, qui nous mène au pied d'une nouvelle loongue remontée de 4.6km débutant sur route, puis chemin et sentier en fond de Combe, montant régulièrement pour revenir à nouveau à l'altitude 300m, j'imprime toujours mon rythme soutenu en bosse et Juju commence à décrocher peu à peu, je maintiens le rythme et part dévorer les sentiers qui suivent et la descente par Founnébo, puis les deux bornes de remontée arrivant ainsi pour le deuxième passage au 3ème ravito de Labouysse au kilomètre 60.1km, quelques minutes avant Julien. Un gars inscrit sur le 100km préfère raccourcir et éviter a bouclette de 15km que l'on vient de faire. Il n'y a désormais plus grands monde au ravito, en dehors des grands parcours.

Un peu de chemin roulant nous mène au départ de la belle descente de Rataboul en bas de laquelle on récupère sur la courte liaison de route menant vers St-Vincent-Rive-d'Olt d'où s'amorce une nouvelle grimpette de plus de deux bornes sur sentier régulier mais plus pentu, je monte au train suivi par un gars du 80 chevauchant un Tout-Rigide carbone (!), par la suite à plusieurs reprises il me repassera ponctuellement devant dans certaines montées ou faux-plat montants, me laissant passer au moment de dévaler les descentes. Il décrochera avant le dernier ravito. J'ai définitivement perdu Juju, pour le moment je commence à ressentir les grosses cuisses et et j'essaye de ne pas trop forcer dans les forts pourcentages. La liaison en bitumée fin de montée me mène au départ de la super descente de Bimbotes, plusieurs belles épingles sur terrain fuyant avec cailloux roulants, comme sur tout le parcours je passerais l'intégralité sur le VTT, max bonheur.

Courte récup car nouvelle bonne grimpette remontant vers Combel Millal vers les Roques, pour descendre par la super descente, une des plus techniques ce matin car bien caillouteuse avec zones rocheuses en dalles, cailloux roulants et ballast, assez pentue dans les zones chaudes. Je crois que c'est là que Mary s'était cassée la malléole en 2014... je passe tout, avec prudence toutefois, dépassant trois gars à pieds, le final est plus cool, c'était trop Top.

Pas le temps de récupérer sur le bitume, ça remonte d'emblée durant 3 bornes par les Gorges de Landore sur un beau chemin régulier bordé de ces arbustes recouverts de mousses typiques, passant Algombert  pour redescendre au 4ème ravito situé au kilomètre 74,6km. Il fait désormais bien chaud, je me réhydrate et refait les 3/4 du plein de la poche du Camel. Les guibolles commencent à accuser le coup et le bonhomme avec sous la chaleur, heureusement qu'il y a pas mal de parties ombragées sur ce parcours. Le gars en Tout-Dur arrive à son tour lui aussi bien échauffé.

La suite du parcours remonte en plusieurs salves usantes, sur moult jolis sentiers, parfois je préfère pousser les quelques mètres de buttes plus raides pour préserver des forces, je suis un peu comme un poisson sortie de son aquarium en apnée d'air frais, j'ai baissé le rythme mais profite de la moindre zone 'plane' ou faux-plat pour garder bon rythme, quelques alertes de crampes se pointent à la cuisse gauche, chiotte, je commence alors la surhydratation pour tenter d'éviter la grosse crampe. J'ai dépassé Georges, qui se sentait bien seul, sur une des longues remontées, il n'y a quasi plus personne sur le parcours, la chaleur monte et les joues cuisent lorsque l'on grimpe les chemins exposés en castine blanche, la belle descente partant de Prat Redon m'amène au 5ème et dernier ravito situé au kilomètre 87.8km, là il ya encore un peu de monde des petits parcours. J'ai plus vraiment faim, je me force à boire deux gobelets, picore deux trucs sucré, puis repart aussi sec.

Courte liaison de route puis hop je rentre sur le chemin menant au sentier pour une nouvelle bosse de1.7km menant vers La Souque, les crampes se font désormais plus présentes et je dois déclipser à droite et pédaler en tirant plus de braquet sinon en moulinant la crampe s'intensifie, je vide le Camelbak, l'eau est désormais plus que tiède par cette chaleur, le poisson avale de l'air à la recherche de fraîcheur, je n'y ai pas pensé sur el coup mais j'aurais du me mouiller la tête et le bandana au ravito pour faire baisser la température sous ma calebasse. Mode gestion enclenché, là c'est le mental qui pédale et l'arrivée est fortement souhaitée, mais il reste au moins dix bornes encore et Trespoux c'est toujours en haut. Fort heureusement cette fin de parcours est plus roulante, s'amorçant par la longue descente du superbe sentier de la Combe de Laroque, puis le sentier en faux-plat montant où ça roule vite, un régal qui ravive un pilote cuit, allez dernier effort, dernière remontée final de la cote Les Savarines par un sentier exposé au soleil, je pousse à deux reprises au début par cause de pente incompatible avec les crampes, on l'avait pris en descente au début lors d'édition précédente, l'arrivée est donc proche, je remonte en selle et termine sans lâcher la fin de montée sur le joli sentier, découchant sur la route salvatrice et bienvenue menant à Laroque, récupération active sur celle-ci pour dérouler les guibolles, je rate l'entrée du sentier qui longe la route, chopant sans doute un clou en traversant les buissons pour rejoindre le sentier 25m plus loin, mais le Tubeless fait sont office sans perdre d'air, de retour sur la route pour la conserver et récupérer jusqu'à Trespoux où j'arrive à 15h17 sous le hall premier du 100km (mais c'est une rando...) ravi mais pas fâché d'en terminé, bouclant ainsi le grand parcours en 8h04 (07:29:18 roulé) à la moyenne de 13.7km/h. Double ration de Trespoux cette année, c'est usant au physique sur ce terrain exigeant mais quelle régalade dans les sentiers ludiques et descentes variées qu'une grande distance permet de compiler en un seul paquet cadeau.

Je retrouve Mary, arrivée peu avant pour laquelle tout s'est bien passé, cool. J'ai la tête qui commence à tourner, sans doute le coup de chaleur plus les efforts, alors sans tarder je m'allonge les jambes en l'air sur le sol frais et récupère un moment, m'hydratant, mangeant un peu après récup, me mouillant la tête. Auré et Tib arriveront peu après Chris, puis Juju bien entamé, puis Yves qui semble bien plus frais que moi en ayant bouclé les 100km en 08:00 tout en ayant pris plus de deux cent photos. JP arrive ensuite, après avoir aussi bouclé les 100km, malgré ses douleurs aux genoux et 68 bougies au compteur, bravo.

Je passe un peu de temps à récupérer, la tête frétille encore un peu, état fébrile, on retourne se changer à la voiture, puis on revient faire un au revoir aux amis, Pichotte n'est pas encore arrivée lorsque nous quittons Trespoux. J'amène la voiture jusqu'à l'autoroute, puis Mary assure la conduite du retour une bonne partie du trajet pendant que je ferme les yeux et récupère un peu. Bien arrivés et couchés avant minuit, ce lundi c'est congé récup pour moi, un peu engourdi des muscles et les jambes plus très fraîches, on va aller roulotter avec Mary pour nettoyer ça avant d'attaquer une semaine de récup.

Un super w.e. ensoleillé s'achève, bien contents d'avoir retrouvé les copains sur un parcours Trespouzien encore plus excellentissime, mais bien usant. La trace GPS était parfaite, conforté par quelques panneaux orange aux changemenss de direction difficiles, les ravitos bien placés et assez bien pourvus et l'orga toujours aussi sympa.

Pédalator


Profil du parcours 100km

Profil du parcours 100km

Les données de Pédalator

ParamètresPOLAR
CS600x
GARMIN
Edge1000
Départ :7h'14'03 
Temps roulé :7h29'18-
Temps de déplacement :-7h33'52
Temps total (avec arrêts):8h04'298h04'26
Moyenne (sans arrêt):13,7 km/h-
Moyenne en mouvement :-14 km/h
Moyenne (avec arrêts):-12,36 km/h
Vitesse max.:42,5 km/h 
Distance:102,4 km99,8 km
Dénivelée positif cumulé:+2875 m+2935 m
Dénivelée négatif cumulé : -2890 m -2927 m
Température Min/Moy/Max: 4/21/32°C  
FC Moy/Max:sans ceinture144/179
Caloriessans ceinture3197 cal
Période échantillons :5s1s
Démarrage compteur :manuelAuto
Fichiers échantillons17040901.hrmGPX
(PRIVE)
Distance/dénivelée annoncés :Balisés : 13km/20km/30km/45km
GPS : 60km/80km/100km(+3000m)
Vélo du jour :ORBEAOccam TR M-Ltd29" 120mm
Pneumatiques : 
Avant :MAXXIS Ignitor Exo Tr29"x2.10"    
Arrière :MAXXISIKON 3C Exo TR29"x2.0"    
Transmission :24/34 et 10-4211 vitesses  

A Lire, à voir

Le site du club organisateur : Cahors Cyclisme, le blog Cahors-VTT, leur page FessBouc

Le CR et photos de Mary

Le CR de Yves de VTT Cornebarrieux

Le CR de JPr31 et son album photos, idem sur Plani-cycles


<<< SOMMAIRE >>>

Dernière mise à jour : mardi 11 avril 2017 19:31

<<< ESCAPADES >>>