la plaque de cadre de Pédalator

"La Drakkar VTT"

2ème manche du Val d'Oise Trophy

08/03/2015 - (78) Bonnières-sur-Seine

XC 3*10 km


C'est l'printemps !

Les beaux jours reviennent, il est temps d'aller se booster un peu sur une compétition
après ces mois d'hiver passé à faire un peu de VTT et pas mal de route en mode diesel.

Cette année j'ai fait l'impasse sur la 1ère manche du Val d'Oise Trophy de Noisy,
transformée en champ de bouillasse après des jours de pluie dense,
mais ce week-end la 2ème manche se courre chez Gégé à Bonnières-sur-Seine
sur un circuit qui avait été apprécié par les coureurs l'an dernier.

Ce sera mon premier décalaminage de tuyauterie de l'année,
sur ma nouvelle monture 29" montée pour aller jouer du chrono sur les courses.


Cette compétition VTT étant subventionnée par notre club cette année, en début de semaine Olivier m'a inscrit (11,50€) en même temps que lui et Aurélien. Ce dernier comptant participer au National de l'UFOLEP cette année, pour s'y qualifier il devait s'aligner au départ de cette course VTT comptant comme Départemental VTT Yvelines et s'y classer correctement.

Pour une fois Mary ne m'accompagnera pas sur cette course, trainant un problème de dos depuis trois mois et gênée par un reste d'entorse du genoux ne lui permettant pas de faire trop de VTT pour le moment. Pendant ce temps elle a participée aux cent bornes de la Cyclotouriste organisée par Bois-d'Arcy, en roulant très rythmée avec Guillaume et ses gars du club des Clayes.

Cette semaine nous avons enfin bénéficié d'une agréable météo, avec plusieurs jours de soleil et des températures dépassant les dix degrés en après-midi, les crocus et primevères sortent de terre, on commence à entendre les piafs gazouiller le matin au réveil, les oies reviennent, ça sent le printemps et l'envie de rouler revient.

Samedi 7 mars

Ce samedi matin je part en solo faire un petit tour très cool et plat en vélo de route vers Orgerus, pour ne pas m'en mettre trop dans les guibolles en vue de la compétition de demain. Mary ira rouler cet après-midi avec sa copine sur les parcours Cyclotouristes proposés à l'occasion du départ du Paris-Nice à Maurepas. J'y passe en fin de sortie, mais l'accès aux stands n'était pas ouvert avant 13h. Retour via la bosse de Neauphle après avoir aperçu les équipes pro BMC et SKY en entrainement; ils font pas le même métier que nous.

Dimanche 8 mars

Réveil 6h30, le jour se lève et le thermomètre affiche un 0°C bien frisquet. Les températures devant bien s'élever au fil de la journée, j'ai mis dans mon sac des affaires pour se couvrir pour chaud et froid; j'aviserais sur place pour la tenue à porter. Pour le moment c'est corsaire lycra, plus léger que le collant long d'hiver qui était notre quotidien des sorties depuis ces derniers mois, avec maillot épais par dessus un sous-vêtement hiver; c'est qu'avec l'âge on est plus sensible au froid.

Je quitte la chaumière avant 7h30 et avale les 50 bornes me séparant de Bonnières-sur-Seine via l'autoroute A13. J'arrive au Gymnase de la rue Marcel Pagnol, dont l'accès était bien indiqué par de petits panneaux 'VTT', où j'aperçois Olivier. Fait pas bien chaud ici, juste 1°C. Je rentre dans le Gymnase où je papote un moment avec Gégé, l'organisateur de l'épreuve pour son club Bonnières VTT, puis je récupère ma plaque de cadre N°850 en catégorie Vétéran B contre 2€ de caution. Papotage avec Luc qui a amené ses filles, puis je retourne à la voiture m'équiper.

Je vais ensuite m'échauffer presqu'une heure en roulant 13,3km sur les petites routes avec Olivier qui chevauche son nouveau 29", puis on revient au début du parcours pour un court repérage du début où l'on retrouve Aurélien. Ensuite je ferais quelques montées de la bosse de départ en me secouant un peu le cardio, car pour ma première course de la saison ça risque pas d'être glorieux.

On croise copains et têtes connues, comme Gilles de Guerville, Seb de Vélo Vert et Bruno, et bien d'autres. J'aime bien ces moments de retrouvailles sur ces évènements VTT, une petite famille en quelque sorte.

Je reviens vers les sas de départ, délimités par des grilles pour chaque catégorie et y rentre après pointage. J'ai encore froid aux mains, limite onglet, le soleil aide tout de même à réchauffer tout ça. Briefing d'avant départ, nous sommes près de 350 au départ, puis chaque catégorie prend le départ, les vagues sont espacées d'un peu de temps pour éviter les bouchons, en commençant par ceux qui feront quatre tours du circuit comme les Seniors A, Seniors B et Vétérans A.

Voilà, ça va être à nous, la banderole s'abaisse et nous avançons sous l'arche de départ placée au pied d'une bosse en goudron longue de presque 600 m pour un dénivelé de 50 m, le 'Chemin de la Forêt'. Départ du GPS et du POLAR, les cinq dernières secondes s'égrènent puis les fauves sont lâchées !

Je ne part pas trop vite car je risque de le payer avant la fin de la bosse, donc tournage de jambes et je reviens dans la roue de Didier CRENEL, pas normal car cette mobylette est toujours beaucoup plus rapide que moi et généralement se fait la 1ère marche du podium dans ma catégorie, il se met debout quand la pente se raidie, je lui emboite le pas, mais plus puissant il va progressivement disparaître devant, les choses reviennent dans l'ordre naturel. Le replat arrive, je suis bien placé et m'engouffre dans le sentier qui descend, le terrain est quasi sec sur tout le parcours tracé majoritairement dans les Bois des Bruyères et Bois de la Houssaye, ça va être un régal avec ce beau temps.

Deux cent mètre plus bas un virage, puis ça remonte un peu, debout sur les pédales il faut déjà slalomer entre les chicanes mobiles des participants attardés, puis on revient sur un chemin plus plat et on tombe les pignons pour embrayer durant 500m et en profiter pour dépasser, là j'apprécie le rendement du 29" et m'efforce de ne pas lâcher Bruno FILLATRE. Virage à droite, on débouche sur un chemin de lisière qui descend doucement durant 200m, tout à droite et file le vent jusqu'au virage gauche d'un sentier descendant dans la prairie, trous de terre secouant un peu, on pourrait aller plus vite mais il ya des limaces devant nous ; lâchez les freins les gars !

Fin du sentier, on débouche sur un chemin large un peu herbeux en faux plat montant de +23 m durant 674 m, le terrain par endroit transpire d'une légère humidité où les pneus font faible succion, il faut choisir la bonne trajectoire pour pas laisser trop de watts. Au bout du chemin, ça monte plus sec à gauche en s'élevant de 26 m dans un sentier entre les arbres durant 200 m, ça tire sur les cuisses le terrain rend pas trop par endroits, au premier tour on se suit roue dans roue, par la suite ça sera plus fluide. En haut un petit coup de cul pour passer un talus retombant sur un chemin forestier plus large et plat, c'est le moment d'avoiner et regagner des places, une fois que l'on a passé une passerelle métallique disposée là spécialement car le circuit se croise au bout de 150 m. Gaz !

Sept cent mètres de sentier en virolo, petites buttes, puis on arrive rapidement -gauche toute- en haut d'une petite descente sympa dans la terre, pas méchante au 3/4, 62 mètres de négatif se terminant par quelques cailloux et racines mal rangés, le 29" lime bien tout ça. Droite toute dans le chemin qui mène au tunnel passant sous l'autoroute A13, tout noir avec juste les murs matérialisés par de faible spots lumineux disposés régulièrement, c'est noir on n'y voit pas le sol. J'ai entendu les gamins de Bonnières dire à un de leur copain "reste bien à gauche dans le tunnel", alors je suis le conseil et trace franchement. Je vois Bruno qui y ralentit, doit pas aimer le noir, je le dépasse à ce moment là.

Un peu plus loin on arrive au pied de la difficulté majeure du parcours, une longue bosse usante de 566 m où l'on se prend 66 m de dénivelé, sur un chemin encaissé au sol incrusté de silex émoussés et lardé de quelques ornières au début. Au premier tour c'est un peu fatiguant d'y progresser car des coureurs moins bon en bosse ou pas encore assez entrainés y galère, à la recherche de motricité, ça zig-zag un peu et il faut être vigilant et bien anticiper sa trajectoire pour ne pas s'y faire coincer, ce que j'arrive à faire en montant sans trop traîner. Là on remonte des places.

En haut de cette bosse on prend à droite sur un sentier en faux plat descendant, relance et avoinage de rigueur tout à droite jusqu'au virage gauche-toute en bas. Debout sur les pédales, relance car ça monte légèrement, au premier tour il faut jouer des bordures pour dépasser ceux qui payent déjà leur départ trop rapide. On remonte ainsi progressivement un kilomètre en longeant l'autoroute, trace entre les herbes fraîchement fauchées, ressortant du bois jusqu'a une petite route qu'on suit à droite durant 100 m, repassant sous l'A13, pour rejoindre l'entrée d'un large chemin en dur que l'on va suivre sur 450m, léger faut plat montant, puis légère descente nous ramenant dans le Bois de la Houssaye, moment où je relance et renvoie la sauce pour doubler.

Au bout du chemin, on vire à gauche toute pour entrer dans un sentier qui serpente entre les arbres sur 100m avant de rejoindre un chemin plus large qui remonte un peu, passant sous la passerelle, puis le chemin se rétrécit, on emprunte quelques légers woops, gauche-droite, puis nouveau chemin plus roulant en descente rapide durant plus de 500m, au bout la pente s'accentue, petite descente terreuse, virage à 90° sans sortir dans le décor.

On est arrivé sur un sentier en balcon qui va durer 1,15 km, rapide et descendant doucement au début, ponctué de deux remontés fortes ou j'apprécie d'avoir monté double plateau et cassette dix vitesses 11-36 derrière, la terre offre un bon grip. Au premier tour faut pas être pressé dans ce coin là, ça se traîne devant. Le sentier joue les montagnes russes, un petit coup de cul plus raide vers la fin, j'arriverais jamais à le passer car à chaque fois il y avait un gars coinçant dedans, mais au dernier tour j'ai vu un coureur le grimper. Le sentier redescend doucement et revient au premier tiers de la bosse en bitume de départ.

Debout sur les pédales je remonte, cette fois on oblique à gauche dans un pré, herbe qui rend pas, on passe les chicanes puis sous l'arche qui sera l'arrivée après quelques tours.


Fin du 1er tour : Bruno, Gilles et moi

Voilà, le premier tour est bouclé en 34'20" à 18 km/h pour parcourir ses 9,83 km/+239 m. Je suis pas trop mal niveau forme, je pensais être pire niveau cardio car j'ai pas travaillé le fractionné, j'arrive à bien embrayer et j'apprécie mon 29" qui permet de bien avoiner dans le roulant.

C'est parti pour le 2ème tour, cette fois on est plus espacés et l'allure va augmenter, plus besoin de ralentir dans les sentiers rapides, on a doublé pas mal de l'arrière garde des catégories précédentes. J'ai passé Bruno et ne le reverrais plus, par contre Gilles qui flirt généralement sur le podium de ma catégorie va sucer ma roue durant 2,5 tours. Pour une fois j'arrive à être devant lui, cool. Dans la longue bosse en cailloux il me demande si je suis licencié UFOLEP cette année. Je lui lance un "T'inquiètes je suis FFC", il devait s'inquiéter pour sa qualification à ce Départemental UFOLEP ?

Je ne traîne pas et essaye d'embrayer au max sur chaque partie roulante, dans les faux plat montant, je relance aux virages et passages de buttes, Gilles ne me lâche pas et s'abrite. A un moment on revient sur un gars lorsque un chevreuil traverse en trombe le sentier à dix mètres devant nous, suivis dans la foulée d'un second, mais le troisième qui suivait sa tribu se ravise et fait demi-tour, on a échappé à la collision.

Ce deuxième tour permet de passer sans trop de gêne les sentiers, on le boucle en 30'43" à 18 km/h pour parcourir ses 9,22 km/+194 m. Quelques Poissy'Boys sont venus en vélo de route nous encourager, j'entend la voie de Marcus à la remontée près de l'aire d'arrivée, mais tête baissée par l'effort je ne vois personne, ils beuglent "ils sont à 200 m". Effectivement je crois discerner le maillot bleu/blanc de Didier devant; fichtre, il est pas entraîné pour que je revienne sur lui, que généralement ne revoit que sur le podium. Allez un effort, un peu plus loin sur un chemin plus roulant je reviens sur lui. Gilles à ce moment lui lance un "T'es en balade Didier ?" et lui de répondre que ça va pas fort effectivement ce matin, faut dire qu'il a eu des petits soucis en début d'année et moins roulé, mais en roulant de concert au premier taquet pentu il va en remettre une légère couche puis disparaître progressivement de notre vue, pour finalement rejoindre et piquer la 1ère du podium au premier Vétéran B.

Dans le 3ème tour je suis revenu sur Aurélien, qui semble déjà accuser le coup, je trace. Un peu plus loin c'est Olivier que j'ai en ligne de mire et reprends vers l'Autoroute, je trace.

Dans le troisième tour je commence à faiblir un peu, je monte plus cool la longue bosse en cailloux, toujours Gilles dans ma roue, puis à trois kilomètres de l'arrivée il me passe au début du grand chemin longeant l'autoroute. L'écart va se creuser progressivement, même à la faveur des faux plat descendant et portions roulantes je n'arrive pas à revenir sur lui, sans compter que je commence à avoir des petites gênes dans mon genoux droit si j'appuie trop fort; je n'insiste pas trop car jeudi à Longchamp j'ai eu un début de tendinite à cet endroit. Pour couronner le tout, dans le sentier retour en balcon je me paye un tandem, pas moyen de passer, je perds du temps, puis ce sera deux gars cramés qui n'avancent plus et me gêne un instant, c'est mort pour revoir Gilles, j'arrive au pied de la bosse bitumée et me dresse debout, donne ce que je peux pour remonter et finir le pré en herbe et passer les chicanes puis sous l'arche d'Arrivée, où j'entends que je serais 4ème Vétéran B, pas trop mal quand même pour une reprise. J'ai bouclé ce dernier tour en 32'21" à 18 km/h pour parcourir ses 9,22 km/+204 m.

Je récupère de mes efforts en papotant et vidant mon Camelbak, sous un beau soleil qui réchauffe, ça fait du bien après des mois de grisaille humide. Finalement je suis assez content de ma première course de l'année, je ne pensais pas encore approcher le podium. Mon nouveau jouet 29" marche du diable, cet OPEN O-1.0 est une vrai bombe pour la compétition, but recherché.

Une fois changé j'irais retirer mon sandwich & boisson au Gymnase, puis après l'avoir mangé en papotant au soleil je m'en retourne retrouver Mary au moment où débute la remise des prix.

J'aurais passé une très bonne matinée, ça fait du bien de retrouver le soleil et se décrasser la tuyauterie en bonne camaraderie. Le parcours de cette épreuve était pas mal du tout, alternant portion de récup et bosses permettant de faire la différence, du sentier sympa et un sol presque sec début mars. Manque juste un peu de technique ardue pour creuser des écarts plus flagrants. L'organisation à la Gégé est bien rodée et efficace, bon balisage, rien à redire.

Dimanche prochain, ce sera Bellefontaine, avec là aussi un beau parcours alternant bosses et parties roulantes sur sol sablonneux.

Pédalator


Les données de Pédalator

 POLAR
CS600
Garmin
Edge1000
Départ :9h37'21 
Temps roulé :1h37'12-
Temps de déplacement :--
Temps total (avec arrêts):1h37'271h37'26
Moyenne roulée:18.0 km/h-
Moyenne totale (avec arrêts):-17,43 km/h
Vitesse max.:42.9 km/h 
Distance:29,1 km28,3 km
Dénivelée positif cumulé:+715 m+699 m
Dénivelée négatif cumulé : -670 m -651 m
Température Min/Moy/Max: 7/11/15°C  
FC Min/Moy/Max:sans ceinture-/172/186
Calories 1124
Période échantillons :5sAuto
Démarrage compteur :manuelmanuel
Fichiers échantillons15030802.hrmGPX
Distance/dénivelée annoncés :Circuit 2014
1 Tour = +325m
2 Tours = +600m
3 Tours = +875m
4 Tours = +1150m
Vélo du jour :OPENO-1.0 S/395(Semi-Rigide)
Pneumatiques : 
Avant :MAXXISIgnitor (TB96657000)29" x 2.20"1,6 bars  
Arrière :MAXXISBEAVER (TB96645100)29" x 2.0"1,6 bars  
Suspensions : 
Fourche :ROCK-SHOXSID RL 29" 100mm, QR15100 Psi100mm débattement
Amortisseur:--- 
Transmission :22/36 et 11-36   

Profil des 3 tours


Les Classements

Scratch et catégories

Source : Val d'Oise Trophy


A Lire, à voir

Le site du Val d'Oise Trophy

Le site de l'organisateur Bonnières VTT

Les Photos :


<<< SOMMAIRE >>>

Dernière mise à jour : mercredi 11 mars 2015 19:31

<<< ESCAPADES >>>