la plaque de cadre de Pédalator

La Guervilloise

09/09/2012 - (78) Sénneville

Rando VTT 55km

Approved !

Montée en puissance

Depuis deux ans l'énemitéo s'acharnait sur la rando du VTTeam 78 , transformant leur terrain en mélasse collante comme en 2010,
puis nous laissant faire les 40 premiers kilomètres de l'édition 2011 avant la pluie. Alors avec le printemps pourri de chez humide
que nous avons eu cette année, on se demandait si le "Jamais deux sans trois" serait de mise une fois encore...ce qui serait dommage
pour nous et pour les organisateurs qui avaient mouillés la chemise et user de l'huile de coude pour créer, défricher, nettoyer les nombreux
sentiers qui émailleront cette cuvée 2012 de La Guervilloise, à laquelle nous avions bien sûr prévu de participer de nouveau.


Vendredi j'ai commencé la big séance mécanique pour préparer le SPARK de Mary en vue de notre participation à la Transbiking 66, plusieurs éléments de sa transmission nécessitant d'être changée et une révision/entretien s'imposait après nos 4 semaines de vacances passées en montagne.

Samedi 08 septembre

Ce samedi matin je rallie Poissy en vélo, pour y retrouver Régis à 9h. Pas d'autre Poissy'Boys au rendez-vous passé 09:00, donc on part tous les deux profiter du soleil, sur les petites routes où je trace au fil de l'inspiration et des bosses un petit parcours qui nous donnera cent bornes pour 1180m de dénivelé positif au compteur. On discute de son futur All Mountain, qu'il aimerait bien avoir pour faire la TB66, parfois on roule plus en rythme avec un chouilla de vent de face au retour, si bien que sans avoir eu l'impression de forcer je sentais bien que les guibolles avaient travaillées ce matin; je risque de le payer demain matin à La Guervilloise...

Pendant que Mary partait rouler avec Audrey, l'après-midi j'ai continué la séance mécanique sur le SPARK de Mary, puis j'ai été faire un tour d'essai en bosse. Retour assez rapide car la chaîne neuve accrochait sur les dents du petit plateau, celui-ci nécessitait d'être remplacé, ce qui fut effectué illico. Me restera plus qu'à raccourcir la durite de sa REVERB, changer les plaquettes et pneus pour la TB66.

Dimanche 09 septembre

Les premiers départs de la rando étant prévu dès 7h30, afin d'éviter les embouteillages dans les sentiers Guervillois pour en profiter au maximum, nous avons prévu de nous lever tôt afin d'être sur place dès 7h. Le réveil joue donc son rôle de perturbateur bienveillant à 5h15 et nous quittons la chaumière à 06:28 alors que le jour n'est pas encore levé.

Cette fois l'amitéo sera de notre coté, grand beau temps et chaleur en perspective avec un 12°C~29°C annoncé. Le terrain sera sec de chez sec, car il n' a pas plu depuis un bon moment.

On arrive à Sénneville sur le parking mis en place dans un champ proche du départ, il n'y avait alors que 4 ou 5 voitures à cette heure si matinale, dont certaines connaissances des Coiffeurs du Manet. On marche jusqu'à la salle des fêtes pour s'inscrire, un peu tôt avant 7h30 car Manu en est encore à dispenser les dernières consignes aux bénévoles qui vont se charger des inscriptions. Alors on discutaille avec les Guervillois, Mary reste en attendant l'ouverture tandis que je revient à la voiture me préparer et sortir les VTT. Je remonte en VTT vers la salle et retrouve Mary qui a récupérée les plaques de cadre, les bons pour la collation d'arrivée et les petits cadeaux offerts : la traditionnelle boîte de pastilles et une bouteille de boisson énergétique PowerEnRade ION4 ; si avec ça on gaze pas dans les raidillons Guervillois !

Jean, Régis, Franck, Nico, Alex des Poissy'Boys sont aussi arrivés, ils finissent de se préparer. Olivier et Fred ont prévus de venir, mais se lever tôt étant plus difficile pour eux, ils ont prévus un départ 8h, au risque d'être bouchonnés un peu. Stéphane est arrivé passé 7h30, alors que nous roulions déjà, dommage. Avec Jean, Alex, Mary nous démarrons doucement à 7h24 en même temps que le groupe des Coiffeurs du Manet avec lesquels Mary restera un moment, tandis que je trace devant avec Jean.

Le JeanJean revient juste de vacances passées en Indonésie et laisse entendre qu'avec le voyage retour en avion il a les jambes en coton et une petite fatigue. Mais à le voir rouler en rythme devant moi je me demande ce que ça serait sans voyage dans les jambes...car il bourrine déjà le bougre et moi j'ai les cannes qui se ressentent de ma sortie route d'hier matin, bref va me falloir un moment pour nettoyer ça et retrouver des guibolles en état.

Après un bout de chemin descendant en lisière de bois, puis un beau sentier montant fort dans le bois et qui nous prend à froid, le parcours nous ramène vers Guerville où l'on attaque, après une remontée de ruelle, une longue partie plane de chemins bien roulant à travers la plaine dénudée. Ce début de parcours un peu long et monotone de 5km me rappel une des éditions précédentes de La Guervilloise et je me dis alors qu'on est obligé d'en passer par là pour aller récupérer un des sentiers montant du coté d'Auffreville-Brasseuil. On passe ainsi par Bois Robert, Jean s'arrête pour remettre de l'air dans son pneu avant qui est un peu mou, Mary nous repasse alors avec le groupe des Coiffeurs. On passe à l'ouest de Breuil-Bois-Robert, on repasse les Coiffeurs et on descend vers Brasseuil où un court bout de route nous mène à Auffreville-Brasseuil d'où l'on attaque, comme je le pensais, la bonne remontée en sentier remontant vers Breuil-Bois-Robert. Mes guibolles encore entoxinées s'en ressentent, Jean turbine 25m devant, j'ai un peu de mal vers le haut où la pente s'accentue sur ce sentier au sol parfois un peu encaillouté/enraciné.

On ressort de l'arche de verdure pour rouler sur des chemins plus roulant qui nous permettent de récupérer et de faire la liaison avec le haut de Mantes-la-Ville. Jean s'est arrêté, son pneu s'est encore dégonflé et cette fois il va remettre une chambre à air; comme il souhaite rentrer tôt sans faire le grand parcours, je continue à mon rythme pensant qu'il reviendra sur moi assez vite, et je n'ai pas envie de trop traîner au risque de retrouver trop de monde dans les prochains sentiers. On récupère le beau sentier tracé dans le Bois du Pressoir, un classique pris en descente avec plusieurs dénivellations plongeantes, de petits sauts, des petits virages où il ne faut pas arriver trop vite sous peine de tout droit, et ce matin le sol étant très sec, les pneus ont bien du mal à y trouver de l'accroche au freinage, bref nombreux seront les dérapages ce matin. Et puis d'un coup le tracé nous offre une variante plus sportive; le sentier étroit remonte sans cesse pendant 1km, ponctué de petits virages tortueux, de quelques coups de cul piégeur, une remontée assassine en virage droite où je merdouille pour être arrivé un poil trop vite, bref une trace joueuse se faufilant entre les petits troncs d'arbres. Ils nous gâtent à Guerville et ça ne fait que commencer.

Sortie du chouette sentier, un peu de récup au calme du chemin de lisière menant au spot suivant des Guépins où le tracé rentre dans le bois et nous replonge dans un petit sentier descendant. Parvenu en bas, retour sur un chemin que l'on quitte rapidement pour remonter dans un sentier ombragé permettant d'accéder à une descente plongeante le long de la ligne électrique. On revient ainsi sur le tronc commun avec le parcours 30km, j'y dépasse deux vététistes et poursuit sur les chemins descendant trépidant d'ornières herbeuses menant en fond de vallée vers la D158. Là on va attaquer une longue et bonne remontée que je connais, dommage au début deux groupes de chicanes ont été disposées pour empêcher les motorisés de passer. La grimpette se passe facilement, le sol est dur, plateau intermédiaire au début, puis le petit ensuite car j'ai encore mal aux cuisses et je cherche à mouliner pour éliminer les toxines d'hier. Au bout de 100m j'aperçois la tente du 1er Ravito plantée sur le replat près de la Chapelle St-Germain, les bénévoles m'annoncent que je suis le premier à y passer. La table est bien pourvue comme d'habitude, je picore plus par gourmandise que nécessité, carrés de chocolat au riz soufflé, raisins secs, il y a même un bol de m&m's, Miam ! Genre de sucrerie dont je peux descendre un sachet en moins de deux. Un Guervillois vététiste qui s'occupe de baliser/vérifier le secteur me dit que plus loin il y a un embranchement avec à gauche une descente bien pentue, mais qui ne devrait pas me poser de problème; chic, chic ! Allez Hop, encore deux m&m's dans le bec et je repart sur la suite du parcours, j'ai alors 18km au compteur.

La remontée se termine sur un chemin en lisière, puis le balisage nous fait rentrer dans un sous-bois pour profiter d'un chouette sentier aménagé par les Guervillois, profil descendant de -80m où j'opte pour la voie des panonceaux "piste noire" et "Très technique", rien de bien méchant; une descente de butte pentue de 5m avec réception propre, personne devant, ni derrière, Hop ça passe sans souci après un rapide coup d'œil d'évaluation, ludique, petits virages entre les arbustes, plaisir de pilotage. Retour en fond de vallée par petit sentier en sous bois, ponctué de variantes montée-descente réservé au grand parcours et bons mollets, ensuite phase récup sur un court bout de goudron menant vers Gros Moulu d'où l'on attaque une sévère remontée de +60m débutant sur chemin, puis ombragée et plus pentue, j'y dépasse deux VéTéTistes poussant leur monture.

Un peu de récup sur un chemin en sous-bois, cailloux et défoncé, mais sec alors qu'on a l'habitude de le voir plutôt gras. Le parcours remonte en direction de la Plagne, en empruntant un sévère raidillon dont le sol copieusement parsemé de cailloux fuyants me vaut un ripage de roue arrière, pas possible de repartir car trop de cailloux ; terrain trop sec, on l'a déjà passée pourtant cette bosselette. Faudra la balayer avant d'essayer de la refaire.

Le parcours adopte alors un profil plus roulant sur la plaine, empruntant des chemins plus large entre les champs, menant en bordure de la falaise surplombant la carrière des Mauduits, puis longeant le Golf. Mais en arrivant au bord de la route le tracé du grand parcours nous offre un nouveau sentier créé par les Guervillois; on y tournicote en cheminant au travers de trous d'obus, séquence plongées/relances ludique, petits passages de pierres, un moment sympa qui coupe l'impression de roulant qu'on avait juste avant, du tout bon ! Tout au long du tracé de cette randonnée, de petits panneaux sont mis en place pour nommer certains sentiers, en relation avec le nom du lieu ou de certaines particularités locales.

Encore deux bornes roulantes au travers de chemins de la plaine ou en sous bois, pour rallier le secteur de Mézières-sur-Seine, pour profiter d'une belle descente de 80m tout en sentier joueur, tournicotant, on se régale. Le parcours remonte alors l'habituel court bout de bitume pentu de la Grande rue, pour reprendre le sentier ombragé qui remonte un peu, puis plonge rapidement vers Chaufour. De là une bonne remontée nous mène à l'entrée d'une nouvelle aire de jeu tracé et créée sous le Mont Chiflon, un long sentier ludique tournicotant de 1,8km. Une autre session ludique, technique et physique, de 1km en sentier suivra un peu plus loin avant de longer la Villeneuve, longue suite de relances, coups de cul, freinaqes, suées, un régal de nouveau, je suis seul là-dedans et mène ainsi un bon rythme. Dans un virage remontant à 90°, ma roue avant se dérobe sur le terrain trop sec, je me retrouve brusquement le coude collé au sol, Ouch !!! Relevage du gars, rien de cassé au vélo, pas de GPS ni de compteur perdu, me reste le bras qui va probablement arborer un beau bleu par la suite. Petite coupure due à un silex; ça saignote, alors je sort la trousse, arrose de désinfectant, pose un pansement. Puis repart sans avoir vu de monde passé.

Le parcours remonte ensuite progressivement par des chemins de plaine vers la Butte des Murets, puis prends la direction des Bois de Mézerolles, Canada, les Plagnes, alternance de sentiers et chemins en sous bois. Je suis revenu sur le Trio de Poissy'Boys Franck, Régis et Nico; ils ont du louper un petit bout du parcours 55km car j'étais devant eux. Désormais on roule ensemble, du moins jusqu'à quelques kilomètres de la fin où l'assaisonnement de tournicotons additionné de D+ va creuser l'écart entre nous, puisque les jambes allant de mieux en mieux je continue de rouler en rythme sans relâcher, j'en profite un max au risque d'attraper des crampes aux zygomatiques à force d'arborer le sourire banane dans ces enfilades de sentiers.

On ira ensuite faire une bouclette dans les bois sous Goussonville, pour remonter ensuite le chemin ensoleillé de la Côte Montjambon. Un peu de chemins herbeux en bordure de champs, on longe la propriété du Château Lourdon, puis on redescend vers la lisière des Bois de Mézerolles. Un peu de chemin descendant reposant, puis hop remontée à gauche pour aller chercher un autre bout de sentier du sous-bois. On redescend-remonte ensuite de l'autre coté, de nouveau alternance de chemins et sentiers sympa pour remonter vers Fresnel. De là on redescend rapidement, petite remontée sur un chemin où je vois un panneau genre "vous en avez encre sous la pédale ?". Là ceux qui sont cuits ont préférés tirer tout droit . . . pour rallier l'arrivée plus vite. Pour ma part je prends goulument tout supplément et pénètre dans l'étroit sentier aménagé dans le sous-bois par les Guervi(cieux)llois. Un nouveau panneau annonce alors la couleur "vous l'aurez-voulu, c'est du très technique"; en effet, à l'image de tout feu d'artifice on termine en apothéose par une explosion de vacheries, un nouveau sentier de 700m très long en temps de progression, à la trace parfois imperceptible dans la terre sèche, qui ne cesse de tournicoter, monter, pour redescendre, succession de virage brusques, de relances, de trous, de buttes, on y retrouve comme à plusieurs endroits du parcours cet air d'Hivernale et de Raid des Cadoles, le sentier fraîchement défriché serpentant entre les mousses, les frêles arbustes, les blocs de roches. Le tournis, la petite suée sous le casque à se démener dans cet univers. J'opte pour suivre toutes les variantes "guerrier" annoncées par des panneaux où l'on peut voir un chasseur avec mitraillette (Chuck Norris il semblerait pour ceux qui roulait assez lentement pour le distinguer), suite de descentes de buttes suivie dans la foulée d'une remontée assassine, courte et raide; les guibolles commençant à accuser le coup et l'enchaînement souvent tendu, j'ai caler au moins deux fois dedans. Interminable, mais trop bon, suivis par VTT77 qui sur son 29" doit mieux passer les zones caillouteuses, parfois je le distance, il revient ensuite.

On revient sur le chemin, période récup avant de plonger vite vers la Roche où le dernier ravito était monté, celui de l'apéro. Je pause le spad, picore quelques chips, mais il fait trop beau et chaud pour aviver l'envie de tremper les lèvres dans un breuvage alcoolisé, ou grignoter quelques charcuteries, alors je repart pour terminer le parcours, il reste juste 500m de remontée sur petite route avant de revenir sur l'aire de départ, dénivelé absorbé debout toute suspension bloquée.

Je fait un tour d'esplanade pour voir si des têtes connues sont arrivées, puis je retourne me changer et ranger le VTT à la voiture. Un peu de mal à enfiler le Tee-shirt avec mon bras droit ankylosé et saignotant. Je retourne sur l'aire d'arrivée où des animations avaient été mises en place par les Guervillois; démo de Trial, parcours de Kart à pédales pour les plus jeunes, et une estrade où un groupe de trois musicos mettaient l'ambiance en jouant du pop/rock. Bref une organisation qui soigne aussi l'après-effort, bien sympa.

Je discute un moment avec Manu du VTTeam78, pour lui dire que j'ai beaucoup apprécié leur parcours cette année, en saluant tout le boulot que leur équipe de traceurs/défricheurs/Débroussailleurs a accompli encore une fois pour nous contenter. Un gros bravo pour tout ça, à leurs adhérents et aux bénévoles !! On parle aussi de l'augmentation de l'Assurance APAC associée à la licence UFOLEP pour la saison 2012/2013; le coût d'assurance pour une journée d'organisation s'élève désormais à 630€, ce à quoi il faut rajouter 0,60€ par participant. Un surcoût bien trop élevé pour une petite association, surtout quand la recette dépend à 50% de la météo, le bénéfice étant le seul revenu permettant de faire vivre un club, avec la subvention de la mairie, mais celle-ci est en très forte baisse avec la crise. Bref ils ont préféré ne pas organiser La Guervilloise cette année sous l'égide de l'UFOLEP, souscrivant une assurance auprès d'un autre assureur pour être couvert au regard de la loi sur l'organisation de manifestation sportive. Nous sommes aussi dans la réflexion pour l'organisation de notre Escapade du Petit Prince de la fin novembre 2012, les nouvelles conditions UFOLEP/APAC n'étant pas vivables, ni acceptables pour une petite asso comme Poissy VTT. Pour ces raisons, plusieurs clubs vont, ou ont déjà, décidés de partir de l'UFOLEP pour aller voir ailleurs du coté de la FFCT, de la FSGT et de la FFC, la surprime d'assurance APAC faisant exploser le tarif de la licence UFOLEP, avec des conditions d'exclusions de l'assurance qui rendent trop compliquées et inadaptées notre pratique du vélo. Notre sport est là pour nous 'laver la tête' des tracas de la vie et du boulot, alors s'il faut en plus aller pointer avant de rouler ou savoir si les gars avec qui on roule sont bien assurés dans la même fédé, il y a plus simple et moins cher ailleurs.

Je rentre dans la salle récupérer le casse-croûte et la boisson, puis je ressort rejoindre Franck, Régis et Nico sur l'herbe pour palabrer en regardant la demo trial. Voyant arriver Seb de Vélo Vert, je descend lui serrer la pince et discutailler un peu avec lui, je ne l'avait pas revu depuis les premières manches du Val d'Oise Trophy cette année.

Mary arrive bien contente aussi de ce beau parcours, encore une fois pas déçu d'être venue à Guerville. Olivier puis Fred arrivent ensuite.

Retour à la chaumière, super contents de la matinée. Ce mois de septembre débute très fort avec 2 randonnées VTT qui remonte la barre très haut. Nous étions 918 ce matin à se délecter des différents parcours de La Guervilloise tracés autour de Sénneville, sous le soleil pour faire mentir le dicton.

Dimanche prochain nous serons dans l'Hérault pour découvrir le Larzac Brebis Tour, une rando de 100km que j'ai repéré l'an dernier et qui s'annonce riche pour les yeux et les jambes, une bonne préparation pour la TB66.

Pédalator


Profil du parcours 55km

Profil du parcours 55km

Les données de Pédalator

ParamètresGARMIN
Edge 800
TwoNav
Sportiva
POLAR
CS600x
Départ :7h24'087h23'417h24'06
Temps roulé :--3h30'48
Temps de déplacement :3h21'493h35'51-
Temps total (avec arrêts): 3h53'193h50'33
Moyenne:15.3 km/h15 km/h15.9 km/h
Vitesse max.:42.4 km/h  42.4 km/h
Distance:51.5 km53,29 km55,7 km
Réglage compteur :- 2040mm
Dénivelée positif cumulé:+1240 m+1097 m+1100 m
Dénivelée positif TrainingCenter+1226 m--
Kilomètres & dénivelée positif Land 7-52,47 km / +908 m-
Dénivelée négatif cumulé :-1233 m--1110 m
Dénivelée négatif TrainingCenter:-1220 m--
Température Min/Moy/Max:--8/14/24°C
FC Min/Moy/Max:Sans ceintureSans ceinture86/149/184
Calories1665 cal 2501 kcal
Période échantillons :Auto 5s
Démarrage compteur :Automanuelmanuel
Fichiers échantillonsGPXGPXHRM
Distance/dénivelée annoncés :55km / 40km / 30km / 20km
GPS Revision2.86--
GPS Firmware Revision 2.40 2.5.2-
Vélo du jour :SCOTTSPARK07 
Pneumatiques : 
Avant :MAXXIS RENDEZ LUST26"x2.10"1.8 bars2040mm(716g) 
Arrière :CONTINENTALX-KING26"x2.20"1.8 bars (707g) 
Suspensions : 
Fourche :ROCK-SHOXSID World Cup 201084/86 Psi100mm débattement
Amortisseur:DT-SWISSNudeTc92 Psi 
Transmission :22/32/44 et 11-32   

A Lire, à voir

Le site du club organisateur : VTTeam 78

Les photos du jour : galerie 1 et galerie 2

On en parle sur le Forum de Vélo Vert

Bel article de Seb sur Vélo Vert

Une vidéo de Juju4978


<<< SOMMAIRE >>>

Dernière mise à jour : samedi 07 septembre 2013 19:21

<<< ESCAPADES >>>