La Coulainaise Vallée de la Sarthe

31/03/2012 - Coulaines (72)

Cyclosportive 161km


Cavalcade solitaire

Evoquée depuis quelques temps pour travailler le rythme sur grande distance,
notre participation à la CycloSportive La Coulainaise, à laquelle nous avons déjà participé en 2009 et 2010,
fut décidée samedi dernier après avoir vu la météo propice pour la fin de semaine.
Il faut dire qu'à notre dernière venue, c'est sous la pluie que nous l'avions terminée, ayant ramassé la grêle au bout de 100 bornes.


Samedi 24 mars j'effectue nos deux inscriptions en ligne sur le site de l'organisateur, le JS Coulaines Avenir Cyclisme Vallée de la Sarthe, puis je poste le chèque et copie de nos licences. Le montant de l'inscription se monte à 28€ pour moi et 26€ pour Mary, les filles bénéficiant d'une réduction de 2€ ; bonne idée pour essayer d'attirer la gente féminine, qui se fait rare dans le monde cycliste, surtout en VTT, du moins dans le nord de la France. Le tarif reste dans la moyenne des Cyclosportives à cout maitrisé, le poste de la sécurité y représentant une part non négligeable, avec le repas inclus à l'arrivée.

Semaine tranquille en terme de vélo, on se préserve les guibolles pour l'évènement, régime nouilles et hydrates de carbone liquide les 3 jours précédents l'objectif.

Alain MAS m'appel dans la semaine; mon nouveau vélo de route SCOTT Foil Team Issue arrive, un peu en avance (c'est relatif, car je l'ai commandé en juin 2011 dès que j'en ai vu les photos, pour remplacer mon CR1 de 2004) chic-chic !!! Jeudi soir, coup de téléphone de sa part; il est là. Ni une ni deux, vendredi je quitte le taf à 14h, passe prendre Mary à la maison puis nous filons à Buchelay récupérer le précieux : superbe bête, mieux qu'en photo dans sa livrée noir et rouge brillant. En plus il est équipé du nouveau groupe SRAM Red Black. Les roues profilées ZIPP 404 Carbon l'équipant ne correspondant pas à mon style de roulage, plus grimpeur que rouleur, je vais les revendre de suite et pour les remplacer j'ai pris à Alain une paire de MAVIC R-SYS SLR dotées du nouveau revêtement de jante en Exalith couleur gris anthracite, annoncée à 1370g l'ensemble.

Là on a juste le temps de rentrer à la maison le déposer, prendre nos sac et vélos de route, pour repartir ensuite vers Le Mans où nous dormirons chez le Pôpa ce vendredi soir. A quelques jours près, j'aurais pu avoir le temps d'essayer ce FOIL, faire mes réglages de position et voir si tout allait bien pour m'aligner au départ de La Coulainaise avec.

Samedi 31 mars

Le départ de la Cyclo ayant lieu à midi, cela nous laisse le temps de dormir, de bien déjeuner, puis avant 10h nous quittons la chaumière parentale pour rejoindre Coulaines où arrivant tôt nous trouvons place sur le parking de l'école jouxtant la salle Henri Salvador.

Il fait plus frais ce matin, un petit 8°C rafraîchit par un petit vent frais, on supporte bien genouillères et manchettes. On rejoint la salle où l'on récupère notre pack d'inscription, contenant la plaque de cadre équipée de puce RFID pour le pointage électronique, un bon pour le repas, de la pub Sarthoise et deux barres énergétiques céréales ISOSTAR, au gout bretzel; c'est particulier. Pas de petit cadeau cette année. On retourne à la voiture se reposer au chaud, mangouiller un peu, puis vers 11h on se prépare pour aller s'échauffer un peu. Je reviendrais à la voiture enfiler des manchettes, il fait encore frais. A un quart d'heure du départ on rejoint les sas de la mise en grille par catégorie. Mary en caté W2 avec son dossard N°107 est devant, moi un peu plus loin derrière.

Cette Cyclosportives organisée sous l'égide de la Fédération Française de Cyclisme compte comme 1ère Épreuve du Trophée Label d'Or et du 1ère du Trophée de l'Ouest.

Le speaker énonce les consignes du jour, demande au participants de respecter l'environnement en ne jetant pas de déchets sur le parcours, car cela complique l'obtention des autorisations de passage de la part des communes traversées; ce matin il y avait des sourds ou des gros cons, car j'en ai vu plusieurs balancer délibérément leur emballage de tube et barres énergétiques dans le fossé ou sur la route

A midi passé, le 1er départ est donné par le maire de Coulaines, puis 2 minutes plus tard c'est le nôtre. Le paquet démarre assez rapidement, puis une fois quitté les rues et ruelles de Coulaines le rythme s'accélère, déjà sur le 52 dents, il y a du vent frontal et il ne faut surtout pas lâcher le gros paquet sous peine de devoir attendre le suivant ou se taper seul le périple du jour, alors je fais les efforts nécessaires pour rester dans les roues à l'abri, un peu en retrait sur l'arrière par prudence, j'ai de bonnes sensations au niveau des jambes et je suis sans problème le rythme rapide du troupeau. On file entre 33km/h et 52km/h, parfois quelques ralentissements surviennent au gré des obstacles de la chaussée, il y aura même une chute en montée, sans gravité, à moins de 5 bornes du départ.

Les premières dénivellations en courte bosse, faux plat montants sont avalées au train sans que le peloton ne ralentisse et s'étale; j'ai l'impression que le niveau des Cyclosportifs à nettement progressé depuis deux ans car lors de notre dernière venue le peloton s'était assez vite étalé, roulait plus cool en montée, alors que ce matin il est resté compact avec plus de 300 gars jusqu'au 36ème kilomètre.

La sécurité est bien assurée, par des motos SECURITE qui devancent le peloton et l'encadre, bloquant les accès de rues et routes fréquentées, la protection de certaines intersections étant assurées par des commissaires bénévoles. Ca c'est vrai tant qu'on est dans le peloton, car si on le perd et qu'on se retrouve seul, plus de moto.

Au début de la bosse montant vers la Chapelle-St-Fray, mon big peloton dépasse Mary, qui n'a pu rester dans son paquet, mais elle trouvera refuge dans tous ceux qui suivent le mien à rythme moins élevé. Dans cette petite bosse étalée, la dernière fois çà montait cool, mais là le train reste soutenu.

Le troupeau était resté impressionnant de compacité et filait toujours autant sans s'effilocher, mais nous arrivons en vue de Crissé et dans un long faux plat montant venté où le train reste rapide il se produit une cassure avant le 36ème kilomètre. J'essaye de faire l'effort pour recoller, j'arrive à remonter une dizaine de gars qui ne peuvent plus suivre, profitant momentanément de l'abri pour mieux repartir ensuite tenter de rattraper la queue du peloton. A quelque gars on essaye de revenir, je fait ma part de job et écrase les pédales, mais les gars sont plus forts et je n'arrive plus à les suivre, leur petit groupe s'éloigne inexorablement, je continue encore mais je sens que c'est cuit désormais; seul avec le vent de face c'est mission impossible pour moi, zut. Moyenne au compteur à ce moment 36,7km/h.

Un coup d'œil en arrière, la cassure est nette, les poursuivants vont se regrouper et adopter une allure plus calme et gérer la suite de la course, mais à un rythme trop lent à mon goût. Je ne suis pas venu faire une rando, alors comme je me sens en jambes je décide de poursuivre seul à un rythme élevé, sans tout donner tout de même car avec le vent il ya de quoi se brûler pour la suite, qui reste d'être longue... Je sais que désormais on va arriver dans la portion plus vallonnée du parcours, avec la boucle dans les Alpes Mancelles en particulier, et je me dis qu'il va bien y avoir plusieurs gars qui lâcheront au fur et à mesures de la répétition de toutes ces bosses, me permettant de retrouver un abri pour la suite du parcours...

Me voilà donc parti seul en chasse, j'avoine bien, je passe Pezé-le-Robert qui annonce le début de la longue bosse montant au Col de la Source à travers la forêt de Pezé. A ma dernière participation, on était encore en gros paquet étalé en arrivant à cet endroit. Là, c'est le désert, seul je suis; remarque c'est pas plus mal, je peux monter à mon rythme sans être gêné, réveillant deux photographes au passage. Les jambes vont bien, je monte en vélocité, parfois en danseuse quand le goudron est moins bon où la pente légèrement plus élevée, et je rattrape puis dépasse 3 gars, j'en vois un autre devant au sommet, mais pas de queue de peloton, alors je continue et récupère dans la longue descente qui suit.

Les spectateurs devant leur pas de porte m'encouragent au passage des villages, sympas. J'arrive à Montreuil-le-Chétif, là le grand parcours de 161km remonte au nord avec une boucle bien vallonnée de 55,6km passant par les Alpes Mancelles, tandis que le petit parcours 100km repart de suite à droite pour entamer le retour vers Coulaines. Hop, je m'engage à gauche, passe sans arrêt devant la table du 1er ravito, puis je poursuis ma chevauchée 'endiablée' seul, face au vent, ne faiblissant pas. Cool, j'ai la forme, au moins ça sera une sortie profitable.

Je ne verrais personne devant moi jusqu'à ce que j'arrive à St-Léonard-des-Bois, dans la longue bosse de ce beau coin des Alpes Mancelles où l'on vient parfois faire du VTT. Là je vais rattraper et dépasser encore trois gars, mais toujours pas de petit groupe en vue. En fait je vais rouler ainsi seul durant 55km, gobant toutes les bosses avec la forme, debout et parfois assis, mais sans y traîner, mon entraînement hivernal et mon poids < 56kg du moment contribuant à mon aisance dans ce que je préfère du vélo. Je dépasse encore deux gars esseulés qui ne tente pas de me suivre. Parfois dans les bosses j'aperçois un petit groupe, mais dès que ça redescend ou qu'il ya du plat, leur supériorité du nombre les chassent loin de moi.

Il faudra passer le kilomètre 90 pour que deux participants aux grosse cuisses reviennent sur moi et passent devant, me permettant enfin de bénéficier d'un abri bienvenu et reposant face à ce vent omniprésent. Tournage de guibolles, récup, un peu plus loin on aperçoit un petit groupe et à la faveur d'une longue bosse on revient sur eux. La jonction est faite et on roule ensemble, bon rythme, je récupère de mes efforts, m'hydrate bien mais je commence à accuser un peu le coup et passé le kilomètre 103 en revenant à Montreuil-le-Chétif je m'arrête au ravito pour remplir mon 1er bidon déjà vide. J'avale une de mes barres énergétiques, car il n'y avait pas grand chose d'appétissant; quelques quartiers d'oranges, 3 tranches de pain d'épice, des barres énergétiques ISOSTAR gout bretzel, et en boisson de l'eau et de l'ISOSTAR.

Je repart du ravito en suivant deux gars qui roulent pas trop mal, dans leur aspiration pour récupérer, mais sur de légères variations de profil ou des relances en virages angulaire où ils gardent l'allure, un écart de quelques mètres se produit et j'ai du mal à faire l'effort pour le combler, alors après quelques dizaines de kilomètres je les laisse filer et reprend ma chevauchée seul, à mon rythme pour récupérer, durant au moins 20 bornes sur cette partie plate et chiante du retour. Je dépasse quelques esseulés qui ont bien explosés, des fois au gré des bosses je revois devant les deux gars que j'ai lâché, mais je n'arrive pas à refaire la jonction, séchant à plus de 100m derrière.

Et puis un groupe d'une vingtaine de coureurs revient -enfin- sur moi, je vais enfin pouvoir m'abriter (pour me reposer, c'est une autre histoire...), je me glisse dans le groupe et reste à l'abri un moment tournant bien les jambes pour récupérer, j'arrive à faire les efforts requis pour me maintenir dans le paquet qui roule parfois à vive allure quand les bons rouleurs mènent la danse. Je trouve ce long retour plat et ennuyeux, à 130 bornes j'en ai déjà marre mais je ne veux pas lâcher le groupe, je retrouve un peu de forces, dans les bosses plus pentues je me retrouve devant sans forcer, je fait ma part de boulot devant mais roulant moins vite ils repassent devant. Je regarde le compteur et trouve que les kilomètres ne défilent pas assez vite, malgré le rythme qui reste soutenu.

Retour plein Nord pour remonter jusqu'à Ballon, pour redescendre vers Coulaines via la Trugalle et le nord de Sargé. Je reconnais cette approche en périphérie du Mans, dont un panneau indique 5 bornes; chic me dis-je, mais plus loin c'est Coulaines 10km qui efface mon sentiment précédent. Vivement que ça finisse. Après la remontée sur Ballon, une longue tirée droite en faux plat descendant est avalée au train, puis une dernière bosse de pente plus soutenue pour remonter vers Coulaines, je suis encore passé devant à la faveur de cette dernière gâterie qui tape dans les guibolles de mes compagnons de route, je mène le train devant, puis dans les 3 derniers kilomètres l'allure s'accélère, les gars ont remis le turbo et je me retrouve à 10m derrière le paquet, je stagne ainsi jusque dans le dernier kilomètre, dernier virage, bosse, arche d'arrivée, OUF !!!!! Je boucle les 163km du parcours en 5h09'30 me classant ainsi 269ème sur les 389 classés, pas fâché d'en terminer mais très content de ma course car j'ai bien et longtemps roulé seul, sortie plus que profitable pour bosser ma résistance et le foncier

Je m'apprêtais à retourner me changer à la voiture, quand Mary arrive à son tour, avec seulement un peu plus de 9 minutes nous séparant; fichtre, la bikette à gazer et certainement profitée plus que moi de l'abri de peloton, en tous cas elle est en forme !

On retourne à la voiture se changer chaudement, puis on rejoint la salle où il y avait file pour attendre le plateau repas. Un quart d'heure plus tard on s'asseyait et dévorait le contenu du plateau repas ; crudités, un peu de coquillettes et morceau de (vieille) dinde, yaourt, tartelette aux pommes. Correct. Mary ne souhaitant pas s'attarder la remise des prix où elle était seule et 1ère primée dans sas catégorie W2, nous avons repris le chemin du retour.

De retour en Yvelines, une bonne douche chaude fort appréciable, puis nous avons préparé les affaires car demain nous remettons ça en allant 'nous finir' à la rando VTT de 50km/+110mm de Cernay-la-Ville...

Pédalator


Profil du parcours 161km

Profil du parcours 161km

Parcours

161km : carte du Parcours et feuille de route

96km : carte du Parcours


Classements

scratch 161km (389 classés)


Les données de Pédalator

ParamètresPOLAR
CS600
GARMIN
Edge800
Départ12h05'0712h05'19
Temps roulé4h48'08-
Temps de déplacement-5h08'09
Temps total (avec arrêts)5h09'305h09'18
Moyenne 31,8 km/h
Vitesse max. 64,8 km/h
Distance 163,14 km
Réglage compteur2105mm 
Dénivelée positif cumulé+1940m+1900 m
Dénivelée positif cumulé Training Center-+1881 m
Dénivelée négatif cumulé -1940m -1906 m
Dénivelée négatif cumulé Training Center --1890 m
Température Min/Moy/Max 13/16/21°C-
FC Min/Moy/Max78/160/186Sans ceinture
Calories3533 kcal5247 cal
Cadence Moyenne/Max90/129sans capteur
Période échantillons5sAuto
Démarrage compteurmanuelAuto
Fichiers échantillons TRK
Distance/dénivelée annoncés161km
Vélo du jour :CR1 Team Issue  
Pneumatiques : 
Avant :MICHELINPRO3 Race 700x23C 8,0 bars  
Arrière :MICHELINPRO3 Race 700x23C 8,0 bars  
Transmission :39/52 et 12-25   

A Lire, à voir

Le site du club organisateur : JS Coulaines Avenir Cyclisme Vallée de la Sarthe

FFC cyclisme pour tous

Le CR de Mary


<<< SOMMAIRE >>>

Dernière mise à jour : dimanche 01 avril 2012 19:36

<<< ESCAPADES >>>