Team VTT Maisse

La Nez de Boeuf

03/07/2011 - (91) Maisse

Rando VTT 70km

 

Sable LudiquoPhysique

Depuis 2010 la NDB s'est installée début juillet, alors que cette randonnée organisée par le club Team VTT Maisse
occupait traditionnellement nos matinées du lundi de pâques (voir CR 2009 et 2007).
Vu que cette année 2011 a débuté sous le règne du déficit pluviométrique en notre région,
je me demandais ce qu'allais donner le parcours d'une Nez de Boeuf sur laquelle nous avons plutôt l'habitude
de rouler sur des chemins au sable généralement durci par l'humidité printanière.
J'avais bien une petite idée sur le sujet, après avoir trainé mes crampons sur une autre rando du 91 bien ensablée,
mais comme nous gardons un bon souvenir de cette rando, je l'ai programmé comme sortie de ce dimanche.


Cette semaine je n'aurais pas beaucoup usé mes vélos, sortant juste le TITUS pour aller roulotter 1h30 en VTT avec Mary dans le bois derrière chez nous, sortie plane qui m'aura aidé à nettoyer les toxines accumulée lors du Raid de La Troglodyte de dimanche dernier. Samedi c'est au tour du vélo de route; première longue sortie plane de 77km pour Mary en direction de la forêt de Rambouillet et retour par Chevreuse. Mary retrouve de la vélocité, refait du fond. Je ne sentais pas mes guibolles en forme, impression de fatigue alors qu'on ne forçait pas.

Samedi après-midi j'envoi un mail à Franck pour lui demander s'il compte aller à la Nez de Boeuf; il me rappel peu après en rentrant du boulot et on se donne RDV en bas pour 6h45. Normalement j'ai tendance à me pointer au premier départ pour éviter les engorgements, là il était prévu à 7h30, mais un peu mou du genoux cette fois je déroge à ma règle et vise un départ 8h, me disant que pour un premier week-end de juillet il devrait y avoir moins de vététistes sur les sentiers et beaucoup plus dans les bouchons sur l'autoroute du soleil les menant en vacances.

Armé de mon courage j'entame le démontage du pédalier du SPARK, car dimanche une rencontre imprévue avec un tronc l'a décalé vers l'intérieur, rendant l'usage du petit plateau impossible. Effectivement le roulement coté pédalier est décollé de sa butée et l'axe a shifté à gauche ; c'est un bug de conception du boîtier de pédalier TUNE sixpack que j'utilise, mais c'est la première fois que ça m'arrive. Je dégraisse et nettoie tout, recolle le roulement à la Cyano, remonte tout le bazar; ça semble bien marcher. Par acquis de conscience le soir même je vérifie que le pédalier tourne encore, sans frottement (on ne sait jamais avec la cyano...) ça tourne comme avant; perfect.

Dimanche 3 juillet

Levé 5h45, une fois prêt je passe récupérer ma nouvelle TOYOmobile au garage -ça sera sa première longue sortie- et charge mon SPARK dedans (c'est drôle comme on est précautionneux quand c'est neuf....mais dans quelques mois + quelques traces de poussières et autres rayures plus tard...). Franck arrive un peu après 6h45, je charge son bike dans le break, puis après avoir programmé le GPS-intégré nous quittons Les Clayes, guidé par la douce voix de la madame qui dit qu'on va bientôt devoir tourner à droite puis prendre la 2ème sortie au rond point suivant.

Comme d'hab il fait beau, par contre le thermomètre a du se prendre un trou d'air car on est repassé sous les 15°C au matin.

Mon nouveau carrosse est encore plus agréable à conduire que l'ancien, plus silencieux, avec un couple moteur dispo à plus bas régime. Le GPS-intégré est précis et l'anticipation des changements de direction énoncés vocalement permettent de s'affranchir de regarder le petit écran tactile, un plus pour la sécurité.

Le point d'accueil a changé cette année; c'est au Stade de Tramerolles situé au sud de Maisse que l'organisation s'est établie, ce qui permet d'avoir plus de places que la petite cour d'école où nous avions l'habitude d'aller. En arrivant sur place un gros carton semble d'être déroulé récemment; une voiture avec l'avant gauche complètement enfoncé s'est retrouvée sur la gauche de la chaussée, tandis que sa cible, une petite voiture avec un porte-vélos chargé, elle aussi bien mal en point, est plantée le cul dans le fossé. On ne s'est pas attardé, les pompiers arrivaient, vu l'état des voitures l'une d'entre-elles ne devait pas rouler bien lentement.

On accède au stade où je gare mon carrosse parmi d'autres sur l'aire herbeuse bordant la surface de jeu. Alors qu'on se prépare, mon mobilophone tinte; Fred m'indique qu'il arrive dans 5 minutes, on le retrouvera aux inscriptions. On remplit le petit papier qui va bien, cochant la case du plus grand parcours de 70 bornes. Plusieurs tables sont disposées pour gérer l'afflux des participants, c'est donc sans attendre que je dépose mes 5€ du tarif licencié et on me remet un bout de papier servant de pointage aux ravitos et de sésame pour obtenir la collation à notre retour.

On attend quelques minutes, j'en profite pour papoter vélos avec Greg, puis Fred arrive, s'inscrit et on démarre finalement à 8h24, un peu tard et dans le flot des non-matinaux; j'espère que ça bouchonnera pas dans les sentiers.

Le parcours tourne en sens horaire inverse cette année, le premier tiers étant plus roulant avec une proportion de grands chemins plus importante comparé au reste du parcours. Il commence en remontant la petite rue par où les voitures arrivent en sens inverse, ça c'est pas au top niveau sécurité et facilité d'accès, puis on traverse la D449 pour entrer directement dans le vif du sujet, à savoir le bois d'en face où l'on chemine sur un étroit chemin qui rapidement se met à grimper sérieusement et longuement, ça en surprend plus d'un -surtout avec les muscles encore froids- et on doit slalomer entre quelques 'chicanes mobiles' sur ce chemin creusé de sable dur où l'adhérence est suffisante. Parvenus en haut de la bosse le parcours continue en sous bois et nous emmène rapidement sur un joli sentier étroit et tournicotant, parfois en dévers, louvoyant entre les petits arbres, en montagnes russes, puis descendant, ça commence bien. Par contre notre départ tardif se paye un peu; on se retrouve à la queue-leu-leu dans ce sentier où les moins aguerris ont du mal à lâcher les freins, alors que rouler rapidement ce genre de passage est bien plus jouissif.

Parvenus en fond de Vallée de Tramerolles, nous remontons longuement par un large chemin, pente régulière montée au train d'échauffement, ça va faire le ménage et étaler le troupeau. Fred est en jambes et caracole devant, menant un rythme rapide que mes guibolles peinent à suivre, pour Franck qui a encore moins de bornes que nous c'est idem et d'ailleurs il lèvera le pied avant la mi-parcours pour gérer à son allure, revenant sur nous lors de nos arrêts aux ravitos et au gré des différents passages cassant l'allure.

Le tracé du parcours nous fait redescendre vers Gironville-sur-Essonne où l'on va longer la rivière l'Essonne en fond de vallée, puis on repart grimper au train une longue bosse vers la Butte Ronde, ce qui nous mène sur la Plaine des six Ferme. Là un chemin entre champs permet de récupérer un peu sur cette liaison qui mène à l'ilot de verdure suivant, un bois où nous attend une descente rapide sur chemin, suivie d'une forte remontée qui permet ensuite de bénéficier d'une descente sur sentier ludique nous ramenant à l'entrée de Maisse où un bénévole assurait la sécurité à la traversée de la D837. De là on repartait en face, roulant quelques centaines de mètres sur le bitume, pour repartir à droite sur une allée qui allait nous mener vers le Bois de Malabri où une nouvelle bonne montée nous attendait, suivie d'une belle descente en récompense. Un peu plus loin nous parvenons au 1er Ravito, situé avant le 15ème kilomètre. Petite pause pour se réhydrater et picorer quelques trucs sucré, le ravito est bien pourvu avec des fruits frais, bananes et oranges, il y a même de la pastèque ainsi que des chips pour le salé. On repart moins de 3minutes après.

Longue remontée dans le Bois de Malabri où l'on emprunte des allées bien sablonneuses, de jolis sentiers ludique, une portion plus roulante et plane sur le haut pour récupérer avant de redescendre sur sentier. On remonte ensuite dans le Bois de Milly-la-Forêt suivre quelques chemins sablonneux plats et usant, il faut savoir y repérer la trace offrant le meilleur rendement, généralement les bordures, en évitant les bacs à sable où les roues s'enlisent. A ce petit jeu la vitesse et de gros pneus à petits crampons bas permettent de progresser plus vite dans cette semoule. Fred a cette recette dans sa besace et derrière je bataille pour ne pas le perdre.

Au fil des dénivellations, sentiers sympathiques, chemins sablonneux, nous somme parvenus à Moigny-sur-école où l'on récupère un sentier louvoyant entre quelques blocs rocheux. En son milieu notre progression se voit stoppée par un vététiste allongé sur le dos, son compère nous indique que sa pédale s'est prise dans une borne en pierre bordant le chemin, ce qui lui a valu un bel OTB. Il est un peu sonné et sa poitrine semble avoir encaissé le choc, mais il reprend souffle et esprit et repartira ensuite, le ravito étant proche. On s'est arrêté et sommes resté quelques instants auprès d'eux, rien de grave, pas de bobo, sauf pour son C'DALE dont le cintre carbone était cassé au raz de la poignée de frein, elle aussi bonne à changer. Nous sommes repartis, puis passé le 33ème kilomètre avons fait halte 5' au 2ème ravito, situé face au beau château de Courance. J'avais un petit creux et j'ai dévoré raisins secs, carrés de chocolat, pain d'épices, morceaux de banane, sans oublier l'hydratation.

Le tracé va devenir plus physique sur cette dernière partie du parcours 70km, mais plus intéressant, avec plusieurs bonnes bosses, encore pas mal de sable et poussière, mais en récompense plein de sentiers ludiques avec parfois quelques passages techniques intéressants, ruptures de pentes, cheminement entre gros blocs rocheux comme à Fontainebleau, pif-paf, marches, et quelques belles descentes de buttes pentues, dont une en virage droite-gauche plongeant fort sympathique où il y avait un petit attroupement de participants peu téméraires à se lancer dans la pente, ayant même du mal à y descendre à pied. J'ai patienté quelques secondes en haut, Fred est descendu et m'a dit que ça se faisait, alors je m'y suis jeté et régalade assurée. A un moment on s'est un peu emballé et voyant une belle descente avec une rubalise proche on a plongé, pour voir qu'en bas on revenait là où quelques minutes plus tôt on était déjà passé. Pô grave, on est remonté et avons retrouvé le bon chemin.

Quelques liaisons sur chemins entre champs de blé et tournesols fleuris éclatant de jaune, sol bien sec et dur parfait pour le SPARK, on rejoint le dessus de Boutigny-sur-Essonne pour une nouvelle salve de sentiers et chemins fort sympa tournicotant dans le Bois de Débat. On redescendait ensuite, passant par le Pressoir remonter un court bout de bitume pour rejoindre ensuite le Bois de Malabri, pour se manger une double bosse sérieuse autour du Rocher de Châtillon et revenir au calme des allées sablonneuses nous amenant au 3ème ravito situé au kilomètre 51. Là il y avait du monde à lui faire honneur, les bénévoles avaient peine à suivre la voracité des participants. Nous sommes repartis 4' après.

Le parcours cheminait alors plus calmement en vallée, rejoignant le petit cours d'eau qu'enjambait deux petits pont permettant de passer l'Ile Ambart -section bucolique- puis les chemins et petite route de Courdimanche-sur-Essonne terminaient cette portion plane reposante. Suivait une longue remontée progressive autour de Mont-St-Jean, suivie d'une redescente rapide au début, nous ramenant vers la vallée de Courty. De là on allait remonter une bosse sévère, à l'attaque du Comard, pour aller ensuite tournicoter autour des carrières, sentiers ludiques et techniques à la clé, pour revenir ensuite sur Maisse non loin de l'ancien départ. Mais ce n'est pas encore terminé: et hop on t'envoie faire une longue remontée sur chemin blanc, les cuisses commencent à s'encrasser, mais les sentiers du Bois-de-St-Médard qu'on a emprunté pour redescendre valait largement les efforts fournis, un peu comme le bouquet final d'un feu d'artifice, avec descente tortueuse finissant entre de gros rochers, goulet étroit avec plongée dans un virage ensablé, le vélo limite plongeant du bec, ça passait bien, passage technique bien joueur. Là je regarde le compteur et me dit que ça sent l'écurie, je reconnais la route qui remonte vers le stade prise en arrivant, mais le tracé "Autres Parcours" se poursuit à droite sur un chemin qui monte longuement et régulièrement, Fred toujours plusieurs dizaines de mètres devant, puis la récompense finale avec un beau sentier descendant en sous-bois nous ramenant non loin du départ. On boucle le parcours en 4h10, contents d'avoir fait le déplacement ci pour profiter d'un tracé varié jamais monotone, alternant parties physiques et ludiques, mes cuisses étaient happy de retrouver l'arrivée.

Le spad était un peu couvert de poussière, pas besoin de le laver. On a profité du soleil en mangeant le sandwich et la boisson offerte à l'arrivée, puis nous avons pris le chemin du retour. Une bonne douche pour désensabler les oreilles et les orteils, un peu de revigorant alimentaire puis une après-midi de récup en mode canapé-TV devant Le Tour.

La Nez de Boeuf reste une valeur sûre comme randonnée VTT francilienne, avec un beau parcours, une bonne organisation en terme de balisage, de sécurité (Traversées de routes sécurisées) , de ravitos fournis et variés. Mais je préférais lorsqu'elle avait lieu le Lundi de Pâques, le sable se faisant moins omniprésent à cette période plus humide.

Pédalator


Profil du parcours 70km

Profil du parcours 70km

Les données de Pédalator

ParamètresPOLAR
CS600
GARMIN
Edge800
Départ :8h24'358h24'03
Temps roulé :3h52'533h50'55
Temps total (avec arrêts):4h10'034h09'56
Moyenne:17.5 km/h17.0 km/h
Vitesse max.: 45.0 km/h45.4 km/h
Distance:67.8 km65.6 km
Réglage compteur :2025 mm-
Dénivelée positif cumulé:+1135 m+1198 m
Dénivelée positif TrainingCenter-+1195 m
Dénivelée positif CartoExploreur-+1196 m
Dénivelée négatif cumulé :-1155 m-1196 m
Dénivelée négatif TrainingCenter:--1193 m
Température Min/Moy/Max:14/20/28°C-
FC Min/Moy/Max:75/153/185Sans ceinture
Calories2667 kcal1921 cal
Période échantillons :5sAuto
Démarrage compteur :manuelAuto
Fichiers échantillons11070301.hrmTRK
Distance/dénivelée annoncés :70km / +1200m
GPS Firmware Revision-2.20
Vélo du jour :SCOTTSPARK07 
Pneumatiques : 
Avant :CONTINENTALMountain King26"x2.20"1.8 bars2025mm  
Arrière :MAXXISRanchero LUST26"x2.00"1.9 bars  
Suspensions : 
Fourche :ROCK-SHOXREBA World Cup82/84Psi100mm débattement
Amortisseur:DT-SWISSNudeTc92Psi 
Transmission :22/32/44 et 11-32   

A Lire, à voir

Le site du club organisateur : Team VTT Maisse


<<< SOMMAIRE >>>

Dernière mise à jour : mercredi 06 juillet 2011 19:59

<<< ESCAPADES >>>