la plaque de cadre de Pédalator

La Boue'Roger

20/03/2011 - Bosc-Roger-en-Roumois (27)

Rando VTT 45km


Sur les traces de la Troglo

En ce dimanche je n'avait pas envie d'aller faire le hamster sur le XC d'Elancourt, où quelques gars allaient représenter les couleurs du club
sur cette épreuve servant de support au Départemental UFOLEP en Yvelines. J'ai besoin de manger du dénivelé positif, des sentiers techniques,
et surtout rouler en mode plaisir pour entretenir ma motivation en vue de bien me préparer pour l'objectif du 1er mai dans le 66.

L'agenda VTT m'offrant la possibilité de revenir rouler dans le massif forestier emprunté par La Troglodyte et L'Oxybike,
par le biais d'une rando de 45km organisée par le Club de Cyclotourisme du Roumois, ma destination dominicale était toute trouvée.


Samedi matin j'ai fait un petit tour de 75 bornes sur route avec les gars du club des Clayes, terme d'une semaine à la sauce temps gris et petit vent frais du nord, ponctuée d'un vendredi où le ciel a déversé un bon gros paquet de pluie. Pas assez pour transformer les terrains en voie d'assèchement en bourbasse infâme, juste de quoi remplir quelques trous et ornières. Pour dimanche la météo annonce des températures négatives, vivement le retour du chaud soleil.

L'après-midi j'ai préparé mes affaires et le SPARK pour demain : une purge du frein arrière HOPE X2, c'était nécessaire car le levier touchait le cintre, montage de plaquettes HOPE neuves à l'arrière et recentrage de l'étrier. La chaîne et le plateau intermédiaire sont neufs, j'ai fait un tour de parking en force pour voir si la transmission ne sautait pas avec la cassette qui doit avoir 1400km; pas de saut, ça devrait aller.

Cafetière programmée pour 5h15, ça va faire tôt pour un dimanche matin mais j'ai 1h30 de route pour rejoindre le point de départ de la rando.

Dimanche 20 mars

Réveil 5h15, le thermomètre affiche presque -1°C sur le balcon. Je me couvre chaudement. Je quitte la chaumière alors que Mary dort encore, direction l'A13. Des nappes éparses de brume dense couvrent la campagne, mais en arrivant au péage de Mantes, proche des méandres de la Seine, c'est un vrai mur de brouillard que j'ai en face de moi; à 50m des barrières du péage je n'en voyait rien, même pas les flash. Roulage prudence, heureusement le brouillard est très localisé ici et je pourrais rouler à 110-130 sur la majorité du trajet, devant juste ralentir et adapter ma vitesse à la visibilité restreinte dans les cuvettes où la brume s'accumulait lorsque la Seine n'était pas loin ou dans les traversées des fonds de vallées humides.

Je suis arrivé avant 8h au village du Bosc-Roger-en-Roumois, pas grand monde encore et je trouve de la place facilement. Je rejoint la salle pour m'inscrire : il n'y a que 2 stylos pour remplir le papier; heureusement qu'il n'y a pas 2000 gugus à cette rando. Je passe ensuite à la table d'inscription où contre 4€ on me donne la petite plaque de cadre et du fil téléphone de récup pour les attaches. Le monsieur remplit une feuille avec NOM, PRENOM, CLUB et me donne un petit ticket pour retirer un Tee-shirt au retour.

Je regarde le panneau affichant le parcours, 45km et 950m de dénivelé positif de prévu, puis je retourne à la voiture m'équiper. Je roulotte vers le départ voir les têtes connues; j'aperçois les gars de VTT ROUEN qui organisent l'Oxybike où je devrais venir fin mai faire leur 100 bornes, ainsi que la tribu de Normandie Chlorophylle avec Jean-Marie le prez et Oliv, organisateurs de La Troglodyte. J'ai échangé quelques mails avec eux pour avoir leur avis sur cette rando et roulerais avec eux ce matin; ça sera plus sympa et c'est toujours intéressant de partager la connaissance du terrain avec les locaux.

La troupe démarre peu après 8h, forte représentation des semi-rigide en métal magique aux noms illustres dont Oliv' rejoint le clan très fermé grâce à son nouveau TITUS, un Fireline. Si j'avais su j'aurais viendu avec mon TITUS Exogrid pour pas dépareiller, mais je préfère prendre le SPARK quand le terrain devient sec; il est plus ludique et mon dos apprécie mieux la suspension arrière sur sol irrégulier.

Nous quittons le village -altitude 139m- en suivant le bitume sur 1,36km, je profite de cet échauffement pour parler un peu avec Jean-Marie qui mène la danse, on bifurque sur un chemin de champ en dur que nous suivons sur 1,2km en slalomant entre les flaques de boue et les vététistes moins affûtés; il semble que vendredi la pluie est tombée ici en quantité plus abondante que par chez nous, mais la terre n'est pas trempée; elle a déjà commencée à absorber et reste juste assez humide pour rendre par endroit la progression moins rapide.

Au bout de 3km nous posons les crampons sur le premier chemin longeant la lisière de la forêt Domaniale de La Londe-Rouvray; le tracé de la rando va y nous y faire évoluer durant quasi 40 bornes en empruntant des chemins et sentiers variés dont j'en reconnaîtrais certains pour y avoir posé les roues lors d'éditions précédentes de la Troglodyte et de l'OxyBike.

On tourne dans le sens antihoraire et jusqu'au septième kilomètre la variation de dénivelé peu marquée permet de s'échauffer, de profiter des sentiers et chemins forestiers serpentant dans les sous-bois menant vers La Londe puis on plonge longuement pour rejoindre quasi le niveau de la mer au cœur du massif forestier. De là on profite d'un peu plus de 5km de tracé physique avec 4 bosses, certaines bien raides, d'autres longues, exactement ce que je recherchais.

Le terrain n'est pas totalement sec, mais pas gras; ça fait travailler les cuisses et les nombreux sentiers en dévers qui émailleront le parcours ce matin nécessiteront un pilotage fin et modéré. Au jeu des ornières glissantes Jean-Marie gagne le pompon en s'envolant dans les feuilles d'une descente plus piégeuse.

J'ai vite enlevé les gros gants d'hiver et le coupe-vent sans manche. On roule à bon rythme par moment, sans taper dedans excessivement, puis on attend un peu plus loin pour regrouper la tribu après les bosses. On a retrouvé Lorenzo sur le parcours et roulé ensemble par moment. Un seul sentier montant fortement me forcera à poser pied à quelques mètres du sommet, par manque d'adhérence sur la roue arrière, autrement toutes les bosses fortes passaient sur le vélo, mais la chaîne sautait sur les derniers pignons de ma cassette; il va être temps de la remplacer aussi celle-là. Remarque ce matin je n'étais pas le seul à avoir ces sauts de chaîne, entre les dérailleurs mal réglé et les transmissions à changer en partie, le relief accidenté mettait à la peine nos pignonneries.


9h12 Ravito
(1er passage)

Au bout d'une heure de pédalage nous arrivons au ravitaillement central situé près du Carrefour de l'Etoile, premier passage ici avec un peu moins de 15 bornes pour 245m de D+ au compteur et une petite moyenne de 15,3 km/h.

Nous repartons à l'est, le parcours est un peu plus plat , on passe près de la Maison forestière des Roches où Jean-Marie me dit qu'aura lieu le départ de La Troglodyte cette année. La boucle nous emmène en direction d'Oissel puis revient par les chemins et sentiers surplombant les Roches D'Orival en suivant en partie le GR2.

On poursuit par le superbe sentier ludique, technique et physique en corniche menant au Nouveau Monde, petite incursion au passage dans les grottes troglodytes, puis on revient en forêt, belle descente, puis un chouilla de bitume pour rejoindre un chemin qui va remonter longuement, je m'évade et distance mes compères pour faire bosser un peu le cardio.

Le parcours emprunte un bon paquet de sentiers très sympa, mêlant ludique, physique et un peu de technique, certains dégagés par l'équipe de La Troglo, les traces en dévers sont nombreuses et la terre à peine humide nécessitait parfois du doigté dans le maniement des freins et une certaine légèreté sur la roue arrière pour évider les traitres racines de ces sentiers collant au relief. J'ai appris une nouvelle expression ce  matin : "chewing-gum collé" pour décrire les randonneurs qui avancent tranquillement dans les sentiers, mais la bonne humeur régnait sur le parcours.


10h24 Ravito
(2ème passage)

Nous revenons au ravitaillement central pour notre 2ème passage avec 15,2 km et +277m en plus au compteur et une petite moyenne de 15,5 km/h depuis que nous avons quitté ce ravito.


Jean-Louis l'organisateur
et Jean-Marie

On repart désormais au nord-ouest, vers Maison-Brûlée où je reconnais le départ de la Troglo de cette année, ses chemins casse-patte, ses sentiers sympa et plus loin la longue remontée qui n'en finit pas de grimper pour aboutir sur un virage gauche-droite où la pente s'accentue fortement, le pneu arrière est à la limite du décrochage, mais avancé sur l'extrémité du bec de selle je viens à bout de cette 'gâterie'. Récupération au sommet en attendant les autres, puis on repart.

Quelques sentiers, une dernière descente. A partir de cet endroit nous resterons sur le bitume en remontant les 3 kilomètres en long faux-plat de la Route Forestière de la Vallée des Joncs jusqu'à la sortie du massif forestier, puis 2,5 km de petite route nous ramenant au village du Bosc-Roger-en-Roumois où Jean-Marie et moi arrivons en premier à 11h15 après avoir remontés sur un bon train bénéfique pour les cuisses. Dommage de terminer par autant de goudron un bon parcours exploitant bien les possibilités du terrain, alternant période de repos, parties physiques ou ludiques, ce serait bien le seul point à revoir pour cette rando.

Toute la tribu Normandie Chlorophylle étant arrivée, après m'être changé je les ai rejoint pour partager avec eux l'apéro offert par Oliv pour le baptême réussi de sa nouvelle monture, un bon moment passé sous le soleil à deviser VTT avant de prendre congé pour m'en retourner retrouver Mary.

Finalement je ne regrette pas du tout mon levé matinal, les 11,80€ de péage et 247km aller-retour depuis les Yvelines pour être venu rouler en bonne compagnie sur cette randonnée bien sympa qui aura attirée 411 VéTéTistes pour sa 2ème édition. Elle se veut 'plus humaine' que La Troglo en offrant un peu moins de difficulté technique/physique et c'est bien ce qui était proposé ce matin avec un parcours plutôt homogène, un balisage efficace et sans faille, deux ravitos adaptés, un petit souvenir et un bon accueil.

Pédalator


Profil du parcours 45km

Profil du parcours 45km

Les données de Pédalator

ParamètresPOLAR
CS600
GARMIN
Edge800
Départ :8h09'538h09'21
Temps roulé :2h44'312h43'46
Temps total (avec arrêts):3h06'29 
Moyenne:16.0 km/h15.5 km/h
Vitesse max.:37.6km/h35.5 km/h
Distance:43.7 km42.3 km
Réglage compteur :202,5cm 
Dénivelée positif cumulé:+705 m+788 m
Dénivelée positif TrainingCenter-+780 m
Dénivelée positif CartoExploreur-+782 m
Dénivelée négatif cumulé : -755 m -785 m
Dénivelée négatif TrainingCenter: - -777 m
Température Min/Moy/Max: 1/6/12°C -
FC Min/Moy/Max: -/153/183
Calories  89 cal
Période échantillons :5sAuto
Démarrage compteur :manuelAuto
Fichiers échantillons11032001.hrmTRK
Distance/dénivelée annoncés :45 km / +950m
Edge800 GPS Revision-2.70
Edge800 Software Revision 2.00
Vélo du jour :SCOTTSPARK07 
Pneumatiques : 
Avant :MAXXISIgnitor LUST26"x2.10"1.8 bars202,5cm  
Arrière :MAXXISRanchero LUST26"x2.00"1.9 bars  
Suspensions : 
Fourche :ROCK-SHOXREBA World Cup100/100Psi100mm débattement
Amortisseur:DT-SWISSNudeTc92Psi 
Transmission :22/32/44 et 11-32   

A Lire, à voir

Le site de Club de Cyclotourisme du Roumois (C.C.R.)

le CR d'Oliv

Les photos de Jean-Louis (luidji76) et celles de David


<<< SOMMAIRE >>>

Dernière mise à jour : dimanche 27 mars 2011 12:32

<<< ESCAPADES >>>