La Trace de la Harde

13/06/2010 - (95) Survilliers

Rando VTT 85km


pas si 'Harde' que ça

Je n'ai pas souvenir avoir déjà participé à cette randonnée VTT organisée par La Harde de Survilliers,
c'est pourquoi j'avais bien envie d'aller traîner mes crampons dans ce secteur forestier du 95 que l'on ne connait pas trop bien,
en dehors des rares incursions que l'on y fait lorsque nous participons aux premières manches du Val d'Oise Trophy en hiver.


Ce week-end je roulerais sur le proto du NGN-120 que Pascal m'a passé en test afin de recevoir mes impressions - comme à d'autres pilotes aux pratiques variées- sur la future machine qui viendra compléter la gamme des VTT d'Engine-Lab. Ce VTT n'étant pas commercialement finalisé, je n'en diffuserais donc pas de photos, celui-ci est équippé avec le nouveau groupe SRAM XX avec pédalier 42/28 et cassette de 36. J'ai pris possession de cette nouvelle machine dans la semaine. Samedi j'y ai monté mes pédales auto, effectué mes réglages de position et de pression de l'amortos, puis échangé les pneus par une monte Mountain King UST 2.10 / Smart-Sam UST 2.10 que je voudrais valider pour dimanche prochain dans le Limousin.

Mary m'accompagnera aussi là-bas car plusieurs autres Poissy'Boys devraient faire le déplacement sur cette rando. Elle en profitera pour prendre mon TITUS.

Dimanche 13 juin

Levés 5h30, on quitte ls Yvelines à 6h30 pour arriver 1h06 plus tard dans le neuf-cinq à Survilliers, parking devant l'église où les bénévoles de l'organisation essayent de faire ranger au plus serré les voitures des vététistes.

J'effectue nos inscriptions, laissant 8€ pour moi sur le 85km, alors que c'était gratuit pour les filles -initiative peu commune à féliciter- et dont bénéficie Mary

.

On me donne une petite plaque de cadre plastifiée portant un numéro, les deux attaches, j'accroche tout ça au cintre et on rejoint les copains de Poissy.

On démarre un peu avant 8h, un peu de route plane, puis on bifurque sur un chemin plat qui nous mène à travers la plaine en direction du Bois de Morrière suivi du massif forestier d'Ermenonville. Des allées et chemins forestiers bien roulants où nos bourrins astiquent les manivelles. On longe le Golf de Mortefontaine pour partir à l'ouest traverser la Forêt de Chantilly, ses allées planes bien roulantes où l'on apprécie que les pluies récentes aient rendues le sable compact. Mary à la forme et avoine, j'ai l'impression de me traîner sans avoir de rythme, sans doute pas récupéré de la Transvé dont j'ai gardé le rythme diesel.

On a déjà fait 16km, que du plat et des allées monotones limite ennuyeuses, Mary râle, je pondère en argumentant que chaque organisateur fait avec le terrain de jeu qu'il a dans son jardin et que ces parties de liaisons peu intéressantes ont pour but de rallier le meilleur du parcours, ce qui va se vérifier plus tard.

On rejoint l'étang de Comelle en Forêt de Coye où l'on va suivre un petit sentier ludique un peu en dévers, qui monte et descend, le parcours devient intéressant. On repart dans les allées et chemins plat rectilignes et roulant, vers le Bois de Luzarches en bordure d'Orry-la-Ville pour revenir en Forêt de Chantilly en se dirigeant vers le Château d'Hérivaux. Là va commencer la partie la plus physique et la plus intéressante du parcours; on se retrouve sur des portions de sentiers et belles bosses empruntées cet hiver lors du Val d'Oise Trophy de Fosses, terrain sablonneux, racines.

Le parcours 85km file désormais vers Chaumontelle, puis remonte sur Coye-la-Forêt et repart au nord rejoindre l'Étang de la Loge. A partir de là on repart sur les allées et chemins plats et bien roulant de la Forêt de Chantilly et du Bois de Pontarmé, puis on retrouve un peu de variations de dénivelé en forêt d'Ermenonville. Au niveau du Carrefour des Uzelles à coté de la Mer de Sable on fera un aller retour en longeant par un sentier sympathique un grillage, là on aperçoit Fred et on reviendra sur lui un peu plus loin; il a des problèmes de transmission : en montant une chaîne neuve sur une cassette usée c'est à quoi on peut s'attendre ;-). On roulera jusqu'à la fin avec lui , sans rattraper nos bourrins. Le parcours emprunte alors des sentiers et chemin sablonneux mêlant ludique et un peu de physique, quelques bonnes bosses qui passent toutes sur le 42 grâce à la cassette de 36, sauf une plus pentue et trop sableuse qui se terminait à pied passé les 4/5 de la montée.

Retour par le Bois de Nerval puis celui de Saint-Laurent, suivi de liaison planes en chemins de plaine et fin de parcours en milieu mi-urabin nous ramenant vers Survilliers où l'on retrouve nos bourrins, qui n'ont que 13 minutes de roulage en moins sur nous, la Mary bien affûtée n'ayant pas trainée durant les 80 bornes du parcours.

Une bénévole nous reprend les plaques de cadre, dommage pas de souvenir, nous donnant en échange un bon pour le casse-croute+boisson de collation d'arrivée, plus un bon pour indiquer l'URL où l'on pourra trouver les photos prises par l'organisation à différents point du parcours.
On pose les vélos, on récupère le sandwich merguez et le verre de boisson, j'ai aussi gagné un lot au tirage au sort ; un pneu Country du Bibendum que je donnerais à Daniel vu que l'on n'utilise plus de pneu Tubetype. Puis on vient s'asseoir avec les autres Poissy'Boys pour refaire le monde. Jo arrivera un peu plus tard, des crampes aux guibolles, puis l'équipage du Tandem nous rejoindra. Loïc entretemps était arrivé, venu comme nous découvrir un coin méconnu. Chris sera le dernier de la troupe à rejoindre l'arrivée ; pour faire des bornes et se préparer aux Marathons, après avoir fait le parcours 85km, Chris était reparti sur le parcours de 40km; là je trouve que c'est du pur masochisme, car le tracé du parcours 40km reprenais exactement (à 4.8km près de liaison) la même trace commune au départ et retour des parcours 65/85km, c'est à dire une majorité de chemins et allées planes et roulantes en se privant de la plus belle boucle du coté de Fosses; un coup à s'endormir sur le cintre.

On, papotera avec des connaissances, comme Seb le sanglier Rose venu tester sa monture avant le rendez-vous de dimanche à la 1ère Granit'Montana où nous serons aussi avec Mary. Il y avait aussi Aurélien (Nuts) qui chevauchait une relique, un Cannondale RAVEN, monté léger à moins de 10kg.

Nous regagnons ensuite nos Yvelines, contents de la matinée où nous avons pu retravailler le rythme et découvrir un nouveau coin au travers de cette rando organisée.

Le parcours 85km, bien qu'assez roulant au début et à la fin, comportait toutefois plusieurs parties intéressantes et agréables de sentiers et chemins forestiers, sur un terrain généralement sablonneux qui se bonifie avec les pluies, présentant quelques bosses et variation de dénivelé pour travailler un peu le physique, sans grande difficulté car de toute la matinée j'aurais roulé sur le plateau de 42 -grâce à la cassette XX et son grand pignon de 36- pour ne sortir qu'une fois le petit plateau de 28.

Le NGN-120 s'est très bien comporté, dans la configuration de réglages des suspensions que j'avait ce matin il se révèle un peu plus typé XC que ses frères NGN-100/130/140, plus ferme, plus vif, renvoyant bien l'énergie lorsqu'on lui rendre dedans en attaquant les bosses et buttes debout sur les pédales. D'ailleurs ce matin j'ai souvent roulé à l'attaque debout, sans doute parce j'avais un NGN-120 taille M et que ma position était plus en arrière du pédalier par rapport à nos VTT en taille S. La suspension du NGN est toujours aussi efficace lorsqu'il s'agit de monter ou descendre sur du terrain irrégulier, comme ce matin sur les passages de racines et cailloux. Coté groupe XX, je confirme ce que j'ai pu en lire et entendre, à savoir que le passages des vitesses et des plateaux est redoutable d'efficacité (en condition sèche), la chaîne monte et descend rapidement des plateaux et pignons sans accrocher et les shifters XX dix vitesses ont un fonctionnement bien plus onctueux et précis que leurs congénères X0. Le petit plateau de 28, combiné au pignon de 36, conduit à un braquet encore trop grand pour des parcours à bosses raides comme j'ai l'habitude de faire; il me restera à tester, si c'est possible, ce NGN-120 dans une taille S de cadre mieux adapté à mon petit gabarit et avec une transmission offrant des braquets plus courts, en triple ou en XX avec petit plateau de 26. Mais ça c'est une autre histoire, le NGN-120 devant être présenté en octobre 2010 lors du salon du ROC à Fréjus.

Pédalator


Profil du parcours 2010

Profil du parcours

Les données de Pédalator

ParamètresGARMIN
Edge705
Départ :07h52'17
Temps roulé :4h16'25
Temps total (avec arrêts):4h28'45
Moyenne:19.1 km/h
Vitesse max.:41.9 km/h
Distance:81.48 km
Dénivelée positif cumulé:+930 m
Dénivelée positif TrainingCenter+1033 m
Dénivelée négatif cumulé : -963 m
Dénivelée négatif TrainingCenter: -1029 m
FC Min/Moy/Max:Sans ceinture
Calories 2773 cal
Période échantillons :Auto
Démarrage compteur :Auto
Fichiers échantillonsTRK
Distance/dénivelée annoncés :85km/+1030m
65km/+750m
GPS Firmware Revision2.90

A Lire, à voir

Le site de l'organisateur : La Harde de Survilliers

Les photos du jour : mypicturetown

Ma trace du 85km sur EveryTrail : TRip 663927


<<< SOMMAIRE >>>

Dernière mise à jour : vendredi 02 juillet 2010 22:01

<<< ESCAPADES >>>