La Guervilloise

13/09/2009 - (78) Senneville

Rando 55km


Singles & Bosses

Nous avons coché la date de La Guervilloise depuis bien longtemps sur notre calendrier VTT 2009,
cette randonnée ludiquo-physique organisée par le VTT Team 78 à laquelle nous avons participé en 2007 et 2008
s'améliorant chaque année, car son équipe organisatrice reste à l'écoute des participants et ne cesse de peaufiner
et varier le tracé, sans négliger l'ambiance et les prestations associées pour satisfaire un large public.


Encore une semaine chargée au boulot, dernière ligne droite avant de lâcher mon projet, bref je n'ai roulé que mardi à Longchamp pour dérouiller des jambes encore marquées par les 80 bornes menés tambour battant dimanche dernier à Rambouillet; allure pas très vive pour cause de jambes absentes.

Samedi matin nous avons décroché les vélos de route pour aller faire un petit 65 bornes de plat en vallée de Chevreuse, histoire de ne pas tirer trop sur les tendons d'Achille pas très vaillants de Mary. J'avais pas les jambes et une impression de fatigue sans avoir roulé bien vite, Mary était même devant moi dans certains faux plat face au vent; j'espère que ça va s'améliorer d'ici la Gamelle Trophy car sinon ça va être mode rando.

L'après midi nous avons filé à St-Maur chez New Riders la boutique qui solde des SCOTT de l'année, avant l'arrivée imminente des modèles 2010 qui baissent en niveau d'équipement. On a failli ressortir avec un SPARK-10 pour Mary... Nous avons ensuite filé vers Massy, où les Cycles DOLL sont en train de rouvrir boutique. Ils déstockent à -30% en ce moment. Très sympa le proprio, j'ai même retrouvé Philippe Z un ancien Biket qui a fait huit fois le Grand Raid (Cristalp) , mais sans battre le record en 7h30 de Loïc .

Dimanche 13 septembre

Réveil 6h, j'irais seul ce matin à Guerville, Mary préférant pas sagesse -Si,si ça lui arrive - aller faire la cyclotouriste du VCMB, un petit cent bornes sur route plutôt plat qui lui évitera de tirer sur des tendons convalescents qui ne s'accommoderaient pas trop des bosses bien raides de Guerville.

le plein d'énergie

Le ciel est encore parsemé de quelques masses grises et la campagne un peu embrumée sur mon trajet pour rallier Senneville où j'arrive avant 7h30 au parking du champ aménagé où les bénévoles nous dirigent.
L'animation a été encore améliorée cette année puisqu'une grosse pile nous souhaite la bienvenue; de là a penser qu'il faut faire le 'plein d'énergie' avant d'aller pédaler...

Je gare le break puis remonte la rue pour aller m'inscrire dans la grande salle des fêtes; contre 7€ (dont 1€ de majoration pour inscription sur place), je reçois une plaque de cadre plastifiée sympathique et ses 2 attaches, un sachet de boisson énergétique Powerade (la même dont on a vu traîner cet été à la Casse Déserte du Col de l'Isoard plus d'une centaine d'emballages dans le fossé...) et un beau maillot sans manche noir du même sponsor. Comme il n'y a que des tailles L, j'en prends un S modèle femme pour Mary. Je redescends ensuite à la voiture me préparer, croisant Chris qui part déjà sur le 55km, à croire qu'il ne veut pas rater l'apéro et rentrer avant midi .

Je décolle à mon tour tranquillement juste avant 7h45, comme je m'étais fixé pour profiter des sentiers avant que le monde n'envahisse les sentiers. En fait les Guervillois ont repensé cette année l'enchaînement et l'étalement dans l'espace des parcours, ce qui fait que contrairement aux années précédente je n'aurais quasi personne devant mes roues dans tous les sentiers durant la matinée, pouvant ainsi les enchaîner dans un bon rythme en montée comme en descente, un bon point pour cette organisation.

Le départ ressemble à celui de l'an dernier, sauf qu'après un kilomètre on part cette fois dans un petit sentier à peine marqué qui grimpe bien dans le sombre sous bois, les guibolles même pas chaudes montent vite en température. On retrouve ensuite l'enchaînement de chemins, petite descente et sente pentue dans Guerville, pour remonter sur le plateau en filant chercher le début du joli sentier du bout de bois des Guépins. Personne devant cette année, gaz, ça tournicote, virages, relances, racines, trous, petites buttes, petites descentes, le sol est dur et très sec cette semaine et avec les feuilles qui ont déjà commencées à tomber cela favorise les glissades au freinage.

Balisage sans faille

Je ressort du sentier qui débouche sur un chemin du sous-bois où je m'arrête en bordure pour retirer les manchettes et le coupe-vent, déjà superflus, puis retour en selle.

Le balisage est bien fait, avec des flèches fluo orange au sol, accompagnées de panneaux fléchés mentionnant les distances à chaque fois qu'une variante plus difficile était proposée. Sur l'ensemble de la matinée je n'aurais pas de problème pour le suivre, juste deux où trois freinage tardif pour des flèches au sol mises un poil trop tard avant des changements de direction où l'on arrivait un peu vite.

Le parcours nous mène ensuite sur des chemins en descente rapide, suivi de bonne remontée assez longue pour me laisser voir que je suis encore fatigué; je passerais tous les gros raidillons de la matinée sur le VTT, sortant juste 3 fois le pied par manque d'adhérence sur de petite buttes de moins d'un mètre, mais j'ai pas de gouache et je n'aurais pu faire la rando en rythme élevé, même pas l'envie, j'ai roulé tranquille en profitant des sentiers. Va vraiment falloir que je m'entraîne plus la semaine prochaine pour préparer la Gamelle Trophy.

Le tracé nous mène ensuite vers Mantes profiter de sentiers en faux plat montant dans le Bois des Pressoirs, puis on redescendait rapidement en suivant un autre sentier bien sympathique, quelques cassures d'allure en virage-relance, puis on rejoignait le chemin qui redescendait pour traverser la D158, afin d'aller choper en face la Côte de la Chapelle, une longue bosse bien pentue signalée par un petit panneau sympa, il y en ainsi avait bien d'autres sur le parcours. A ce moment je me roulais non loin de Jean-Marie - l'organisateur de La Troglodyte- avec lequel j'ai discuté un peu avant de prendre les devants.

dur
Paysage embrumé
Jean-Marie
Jean-Marie,
même pas mal
Jean-Marie La Chapelle
La Chapelle

Faux plat montant

La partie pentue de la bosse se poursuivait par un faux plat montant, puis après un passage dans l'herbe on arrivait en haut d'une descente en ligne droite rapide sur un chemin gris bien sec parsemé de quelques silex, plutôt pentu, avec deux petites bosses pour décoller, passage qui nous amenait sur un sentier sympa en sous bois rejoignant une bonne remontée que l'on avait découvert l'an dernier, départ près des maison puis remontée dans le sous bois, bien pentue, avec petit panneau "Bosse des Lépreux = jambes de feu" si mes souvenirs sont bons. J'y dépasse deux vététistes en train de pousser leur spad, retour sur un chemin pour récupérer de l'effort fourni dans la grimpette. Plus loin on quitte le chemin pour une courte descente rapide avec lit de silex dans le bas, chemin sympa que j'avais repéré avec Mary il y a quelques semaines.

Courte mais bonne remontée vers le terrain de motocross, suivie d'une descente sur chemin rapide où j'aperçois sur la droite Gilles qui doit vérifier son secteur de balisage. Distrait par sa présence j'allais louper une petite variante en sentier descendant dans le sous bois et revenant plus loin sur le grand chemin, mais Gilles me rappel à l'ordre et je remonte profiter de la gâterie.

Les 2 tours et le Diable
Les deux tours
et le Diable

Le parcours traverse le village de La Plagne, suit le chemin menant au dessus des carrières, j'aperçois les deux cheminées de la centrale électrique de Porcheville.

Sur le coup, ces deux tours proches me font penser que cette semaine était l'anniversaire du 11 septembre, en plus le diable est là en lisière de forêt en train de se préparer pour accueillir les vététistes, juste avant d'arriver au premier ravito. le diable nous donne au passage une boîte de pilule sucrées, sympa mais j'ai même pas encore vidée celle que j'avait eu l'an dernier.

Le Diable
Le Diable se prépare
Pastilles

Je m'arrête juste quelques secondes au ravito, il y a des friandises sucrées ben appétissantes. Le parcours va ensuite cheminer sur le plateau en suivant des chemins plutôt roulants, parfois larges, je reconnais ces passages de l'an dernier, ce n'est pas ce que je préfère mais on sait que l'on va rejoindre ainsi d'autres coins intéressants, d'ailleurs ça commence de suite en descendant dans les bois au dessus de Mézières-sur-Seine par un chouette sentier, cette année ils ont changé un peu l'enchaînement et on tournicotte court, je cherche parfois la trace sur le sol légèrement couvert de branches, pousses de lierre, mousses; ça sent le défrichage pour l'occasion, puis je retrouve le sentier plus marqué qui bascule en virage droite dans la pente avec les bords relevés, puis descente plus prononcée et le sentier revient en cheminant en balcon de corniche un instant avant de plonger rapidement -Yeapee- vers la Grande Rue remontant de Mézières.

50m de bitume où j'ai l'impression de me traîner un peu en remontant, puis gauche toute pour reprendre le Chemin des Trembles, passage en sous bois qui remonte un chouilla avant de redescendre, mais au lieu d'aller tout droit comme l'an dernier, le balisage 55km nous fait basculer à gauche et l'on descend par une trace ludique fraîchement défrichée pour l'occasion, qui va longer en sous bois les habitations de Mézières, virage sec à 90%, courte butte, coup de cul, relances et ralentissements se suive, très joli et beau travail. C'est tellement tortueux que l'on ne peut pas y rouler vite, en plus il faut ouvrir l'oeil parfois pour détecter la trace car très peu de monde a du passer ici. LE sentier débouche sur la Ruelle des Crons, le tracé repart ensuite à droite pour une bonne remontée en suivant le Chemin de l'Epine, casse-pattes, puis à droite dans le sous-bois pour attaquer un raidillon dans un sentier là aussi inconnu de mes roues, deux virages techniques en S à négocier, pas si aisé avec le sol terreux, les troncs, branches et silex, mais ça passait juste.

Chemin de Mantes
Chemin de Mantes

Les efforts nous ramène sur le plateau dans la Rue Claude Monnet à la Villeneuve, moment plat de récupération avant de repartir dans le Bois des Crânes suivre des chemins agréables, ça commence déjà à sentir l'automne, la fin de saison se rapproche.

Quelques chemins forestiers, puis une liaison de plaine nous emmène rejoindre le Bois de Mézerolles, où l'on fait juste une petite incursion pour profiter d'un sentier avant d'en ressortir pour reprendre un chemin de plaine filant vers le village de Fresnel, descente sur un court bout de route pour aller choper un sentier, un peu de participants des petits parcours dans ce coin, je dépasse ce petit monde dans un chemin qui grimpe un peu plus dans le sous bois, puis une descente sympa plonge vers Senneville.

La partie cool est terminée, le tracé remonte désormais en suivant le GR26 vers le Bois de Mézerolles, celui "où les bosses s'affolent", car plusieurs variantes '55km/40km Difficile' présentent des bons gros raidillons pour mollets affûtés; c'est hard, mais tout passe assis sur le VTT, malgré mes guibolles fatiguées, cool. Un long sentier ludique pour la récupération, puis on ressort du bois pour une liaison de plaine d'un peu plus de 3km sur des chemins agricoles, un peu monotone avec des champs labourés à perte de vue, pas le passage que j'ai préféré, mais on revient heureusement bien vite en sous bois via le GR26, que l'on quitte au profit de sentier tournicotant bien plus sympa, puis vient une bosse un peu casse-pattes où je me demande alors si j'ai pas loupé un ravito car j'ai dépassé le kilomètre 40, mais un peu plus loin après une autre montée-descente sur chemin, au bout d'une rue au niveau de Canada j'aperçois un attroupement et la tente du 2ème ravito, situé au 41ème kilomètre, soit à 27 du précédent, un peu trop éloigné je trouve. Pause grignotage sucré, bananes, oranges, et plusieurs de ces confiseries turques, miam.

Le parcours 55km repart ensuite, avec d'emblée une bosse casse-pattes un peu herbeuse remontant vers le Fourneau, on repart en descente rapide vers la lisière du Bois de Mézerolles, je m'y arrête car j'ai ressenti soudain un flottement au niveau de la pédale de droite, le pied n'est plus maintenu et déclipse tout seul. Inspection, constat ; l'arceau ne repose plus sur l'écarteur, car la bague plastique est fendue... pas cool, elles n'ont que 1800km dans les dents. J'arriverais tout de même à terminer la rando, en utilisant l'autre face d'enclenchement qui marche encore. Mieux valait que ça m'arrive en rando plutôt qu'en course lors de la Gamelle Trophy dans 15 jours...

Le tracé remonte sec dans el bois, ça tournicotte et ça grimpe fort dans un sentier à peine visible qu'on avait déjà emprunté l'an dernier, sous-bois sauvage sympa, puis on redescend récupérer un chemin, courte période de récup avant de repartir dans une nouvelle variante sauvage bien pentue fraîchement défrichée, un pied à terre par manque d'adhérence sur un passage de talus, retour sur le chemin plus cool après une redescente ludique. Les Guervillois ont bien bossés cette année. Une bonne remontée dans le chemin qui grimpe vers Boinville-en-Mantois, puis on repart à droite dans le sous-bois suivre là aussi de nouvelles voies, j'ai parfois un peu de mal à voir le tracé à peine marqué au sol, si bien que j'ai du louper 500m car je file tout droit en descente et retombe en lisière de bois. Je longe un champ sur les bords en herbe, retrouve un chemin descendant qui me ramène sur le chemin plus roulant où j'ai vu passer un vététiste, d'ailleurs le balisage m'indique que je suis sur le tracé 20/40km, on revient vers Senneville, remontée d'une rue sur quelques dizaines de mètres et je vois sortir du bois sur ma droite deux vététistes et Jean-Marie avec qui je roulais au début.

On part à droite dans une sente, on débouche sur le rue qui monte vers le lavoir, où le balisage indique retour à droite pour les 20/40km, tandis que le 55km repart à gauche dans la rue de Senneville puis, sur des chemins du plateau, la truffe au vent je force l'allure sachant l'arrivée proche, on redescend en rejoignant l'embranchement où l'on est passé au début du parcours; là un piquet avec une flèche indique "55km Retour" vers la droite, je trouve ça bizarre, on va refaire ce que l'on a déjà fait ce matin au départ, mais entre-temps ils ont peut être ajouté une bifurcation, alors je m'engage sur le chemin et on refait un kilomètre, avec le sentier qui monte fort dans le sous bois, là ça coince pour un des gars qui pousse, moi même pas mal en suivant Jean-Marie, puis parvenu à l'embranchement qui nous ferais redescendre vers Guerville je m'arrête, flairant le coup fourré, puis je bascule à droite dans la descente sachant retrouver la route qui remonte sur Senneville, les autres me suivent. Ssspensions bloqués, j'accélère mon rythme, une camionnette sort d'un chemin et remonte aussi vers Senneville, je profite de l'aspiration et colle le cul du véhicule et ont revient ainsi au point de départ, où je croise Gégé qui a fait el 40km. Je retrouve aussi Chris, en compagnie de David qui s'est réveillé un peu trop tardivement...pour faire le 55 bornes avec les autres Poissy'Boys. On papote puis je redescend ranger le SPARK et me changer.

La foule et l'ambiance

Je remonte et rentre dans la salle échanger mon ticket contre un sandwich aux rillettes et une canette d'Ice-Tea. A la table de la loterie, contre mon ticket je reçois en lot ce qui ressemble à un porte-carte siglé d'EADS.

J'ai vu par la suite un vététiste qui repartait avec le permier lot; un VTT semi-rigide ORBEA, il aura bien gagné sa journée celui-là.

La foule et l'ambiance

Je discute un peu avec Alain MAS qui est venu exposer quelques VTT, lui passe commande pour nos futures montures 2010. Je papoterais avec les têtes connues un moment en profitant du soleil, comme Toitoise que je n'ai vu depuis un bon moment, puis je m'en retourne à la maison retrouver Mary; elle a quand même fait le cent bornes de la cyclotouriste du VCMB, mode cool en vélocité, des Papy "sur son porte-bagages" .

Comme un bon cru, La Guervilloise se bonifie avec l'âge, 932 participants cette année, preuve que l'implication, le dynamisme et la passion du bénévole sont généralement bien récompensé. Je ne pense pas que ce matin il y ai eu des ronchons pour trouver quelque chose à redire sur cette organisation. Le balisage était bien fait, avec des panneaux DANGER bien placés avant les traversées de route ou à l'approche des trous. Je pense toutefois que dans l'esprit vert, il faudrait moins jouer de la bombe fluo dans les sous bois; barbouiller chaque grosse racine, souche ou roche saillante en orange fluo ça fait pas très écolo et sur des parcours 55 ou 40km difficile où théoriquement circulent des vététistes qui sont normalement plus aguerris à décoder à l'avance les irrégularités du terrain ce n'est pas franchement utile, à moins d'un vrai danger comme une grosse rigole traversant le chemin. Pour comparer, lorsque nous faisons des parcours dans le sud, il n'y a quasi jamais de barbouillage de ce type, ni de panneau danger, où alors s'il y en a un sur leurs tracé c'est vraiment qu'il faut redoubler de prudence et modérer ses ardeurs...

Bonne préparation pour ma part en vue des bosses raides de la Gamelle Trophy qui arrive dans quinze jours, j'ai pris plaisir dans ces sentiers Guervillois au dénivelé coriace, mais je sens que la lassitude de fin de saison arrive. J'ai appris qu'Antoine ce matin sur le 55km s'était mis l'épaule en vrac suite à mauvaise réception sur un saut de butte, pourtant signalé dangereux. Dommage pour lui, sa saison s'achève avant qu'il ne puisse la terminer par le Roc Marathon comme il l'avait prévu. Prompt rétablissement à lui, en espérant que professionnellement ça ne le gêne pas trop, lui qui bosse dans la restauration.

Pédalator


Profil du parcours 55km

Profil du parcours 55km

Les données de Pédalator

 POLAR
CS600
GARMIN
Edge705
Départ :7h44'447h43'58
Temps roulé :3h29'333h28'44
Temps de repos :-0h17'11
Temps total :3h36'043h40'56
Moyenne:15,5 km/h15,2 km/h
Vitesse max.:44,2 km/h44,3 km/h
Distance:54,0 km52,75 km
Réglage compteur :2045 mm 
ODO1311,0 km
(1448,29 km)
 
Dénivelée positif cumulé:+1200 m+1251 m
Dénivelée négatif cumulé : -1225 m -1260 m
Dénivelée positif Training Center-+ 1321m/- 1319m
Dénivelée positif CartoExploreur-+ 1476m
Température Min/Moy/Max: 11/14/23°C  
FC Min/Moy/Max:86/145/183sans ceinture
Calories2185 kcal2145 cal
Période échantillons :5sAuto
Démarrage compteur :manuelAuto-Pause
Activé
Fichiers échantillons :09091301.hrmTRK
Firmware version :-2.80
Distance/dénivelée annoncés :55km(+1300m)
40km(+1050m)
20km(+255m)
10km
Vélo du jour :SCOTTSPARK07 
Pneumatiques : 
Avant :SCHWALBENobby Nic Tubeless EVOLUTION (11732466)26"x2.10"1.8 bars2045mm624g 
Arrière :SCHWALBESmart Sam Tubeless (11732367)26"x2.10"2.0 bars 742g 
Suspensions : 
Fourche :ROCK-SHOXREBA World Cup100/100Psi100mm débattement
Amortisseur:DT-SWISSNudeTc90Psi 
Transmission :22/32/44 et 11-32   

<<< SOMMAIRE >>>

Dernière mise à jour : lundi 14 septembre 2009 22:10

<<< ESCAPADES >>>