la plaque de cadre de Pédalator

Championnat Régional UFOLEP

Open VTT 78 - 2ème manche

19/04/2009 - Vert (78)

XC 3x10km


Coup double

Ce dimanche a lieu le Championnat Régional UFOLEP servant de qualification pour les Ufolépiens souhaitant s'aligner au départ
du National VTT UFOLEP qui aura lieu à Doullens (80) dans un mois. Cette compétition VTT comptera comme 2ème manche
de l'Open VTT de l'UFOLEP 78 et comme 4ème manche du Val d'Oise Tophy, bref du vététiste il devrait y avoir au départ.


Nous n'avions pas vraiment prévu de faire cette compétition VTT à Vert, ne demandant même pas à Oliv' d'effectuer nos inscriptions. Jeudi nous avons été faire nos tours habituels à Longchamp, je n'avais pas les jambes et visiblement pas encore récupéré des efforts du week-end. Vendredi j'ai mécaniqué un peu pour remettre en état le SPARK qui avait bien morflé dimanche au Raid des Dentelles; bilan deux galets de XO changés.

Samedi 18 avril - DarkSide

La JR et la GTL approchant à grand pas, nous avons besoin de refaire un peu de long sur route, alors comme ce matin l'ACRV organise son traditionnel rallye cyclotouriste Villepreux-les Andelys-Villepreux, nous avons mis le réveil à 5h30 dans le but d'essayer de faire leur grand parcours de 221Km, avec toujours la possibilité de se rabattre sur le parcours 130km.

Ça commence mal, la roue arrière du vélo de Mary est à plat Démontage et remplacement de la chambre par une neuve, nous pouvons y aller. Cinq cent mètres plus loin on doit s'arrêter: la roue arrière du vélo de Mary frotte bizarrement sur le cadre; le pneu est sorti de la jante et la chambre commence à se faire la malle. Vite je dégonfle, remet en place l'ensemble, puis premières suées d'une séance pompage à la mini pompe, ça me gonfle moi aussi, le deux cent bornes s'annonce mal. Nous avons ensuite rallié Villepreux en vélo, le ciel est gris bien couvert mais pas de pluie, pour le moment. Mary garde les vélos pendant que j'effectue nos inscriptions, soit 8€ par tête. Enfin à 7h passé nous partons alors que le jour est quasi levé.

Départ assez rapide, nos jambes répondent bien, on remonte déjà plusieurs  paquet de cyclo, un papy plus affûté s'accroche et nous sucera les roues durant la moitié du parcours au moins. On n'a pas fait deux kilomètres que déjà quelques gouttes version crachin commencent à tomber sur le casque, chiotte. Le parcours est copié collé de celui de l'an dernier - pas beaucoup d'innovation chez les cyclos- et plutôt roulant, on monte les faux plats au train, le papy souffle. On profite quelques minutes d'un paquet de cyclos pour se reposer à l'abri du vent, puis l'humidité et le froid faisant leur effet on s'échappe pour se réchauffer en roulant plus vite, on restera désormais deux -plus un- à rouler.

Plus on va vers l'ouest et plus le ciel s'obscurcit, la pluie varie entre le crachin et des gouttes plus ou moins éparses, puis s'accentuera un peu plus après Drocourt. Le temps ne décidant pas de s'améliorer, on a déjà décidé que le 130km nous suffirait dans ces conditions, donc dans Vétheuil où se fait la séparation des parcours on file tout droit, vers La Roche Guyon que l'on rallie via la longue ligne droite plane de Chantemesle. Crevaison à l'avant pour moi; un bout de verre. Réparation, repartir, refroidis. Arrivés à Bennecourt on retraverse la Seine, en face la bonne bosse de Bonnières-sur-Seine, la pluie s'est interrompue. On retrouve un peu plus tard le ravito disposé au même endroit que d'habitude. Petite pause pour grignoter quelques trucs sucrés, chic de la compote, puis on repart sans trop tarder pour ne pas se refroduire.

Montchauvet, Mulcent, Orgerus, Flexanville; on revient sur nos terrains de roulage, quelques bosselettes. Retour via Beynes où Mary commence à ralentir dans la longue bosse remontant vers le vol à voile, et dans le faux plat montant qui suit, on décide de rentrer directement aux Clayes, car on connaît le final du parcours passant par Chavenay. Retour à la maison juste avant midi avec 130km tout pile au compteur, effectués en 4h40 de roulage à 27.8km/h tous les deux, pas trop mal, mission bien accomplie.

La douche chaude est la bienvenue, les fringues plus qu'humides et sableuses en auront aussi bien besoin, quant au vélo il aura besoin d'un bon entretien. Une bonne plâtrée de nouilles dans le bec pour récupérer et combler une petite faim grandissante.

Bon ça c'est fait, quoi-qu'on-fait demain ? Mary voyant que plusieurs de ses copines seront au départ de la course à Vert demain matin, ben on décide d'y aller aussi, sans garantie du résultat après nos efforts de ce matin, on verra bien, j'aurais 4 tours à me farcir.

Je remets le TITUS en état, sans toucher à sa monte de pneus Jimmy 2.1"/Toro 1.85" qui risque d'être le train roulant le plus adapté au terrain demain matin, vu la pluie qu'on a ramassé et celle qui continuera de tomber dans la soirée et la nuit. Comme je n'ai pas encore eu le temps de remettre en état le DEVINCi de Mary, lui aussi galets bloqués suite au Raid des Dentelles, elle prendra son SPE qui est monté en NN/Bulldog 1.85".

Nous ne mettrons pas bien longtemps à trouver le sommeil Zzzzz

Dimanche 19 avril - MudSide

debout ! 6h30, le réveil sonne, les jambes ne semblent pas trop marquées. Le thermomètre externe indique 10°C, le ciel est couvert comme hier, mais plus clair, il ne semble pas pleuvoir pour le moment, mais le balcon est encore humide.

Nous partons peu après 7h, un micro crachin humidifie le pare-brise à certains moments, mais rien de permanent. On arrive vers 8h à Vert où un gros panneau 'VTT' indique le lieu de départ, vers la salle des fêtes. Une longue file de voitures occupe déjà le bas coté de la route D170, on trouve une place assez haut en bordure de champ. On s'équipe puis on descend vers la salle où j'effectue nos inscriptions, laissant 12€ par tête, ça avance pas vite et on aurait du s'inscrire avant pour simplifier car il ne reste pas beaucoup de temps pour s'échauffer. Je dépose nos licences en caution pour le dossard électronique. On remonte à la voiture finir de s'équiper puis on part roulotter, à peine vingt minutes. Le terrain semble gras au vu des passages où le parcours coupe la route D170 par deux fois.

Il est temps de rejoindre les grilles de départ, je trouve mon box pour Vététrans A, me retrouvant avec Jean-Marc que l'on ne voyait plus beaucoup sur les courses VTT suite à un bobo au genoux. Derrière moi Bruno mon proche concurrent dans les classements, un oeil sur sa monte de pneus RoRo/RR me laisse songeur..

Gégé joue son rôle de speaker à merveille, le départ des Seniors est donné, puis on s'avance  à notre tour. A 9h15 notre départ est enfin donné. Quelques mètres sur le chemin en dur, puis on oblique à gauche pour monter un pré en herbe -tondue- où l'on va faire tourner un peu avant de redescendre, pour remonter et gagner l'entrée d'un chemin en dur qui remonte progressivement durant 100m, là je me fais déjà dépasser et mes jambes me rappellent qu'hier j'ai bien roulé. Je sens que les 4 tours vont être durs alors je tourne les jambes et m'accroche, on oblique à droite dans un autre chemin bien plus souple qui continue de monter progressivement durant 600m au travers du Bois des Rochers, le terrain est glissant par endroits sur le chemin et je suis bien content d'avoir un Toro à l'arrière car les gars qui ont gardé leur Python font déjà un peu de patinage peu artistique.

On bascule alors à droite dans une petite descente qui dévale en droite ligne durant 150m, la trace centrale est glissante et on préfère la bordure droite dans l'herbe. On traverse la D170 -sécurisée par des commissaires- puis on reprend en face une trace qui va longer le bord d'un champ de terre en lisière de bois, un peu de dévers et ça glissouille, quelques cailloux, on remonte ainsi progressivement le Fond de Flacourt durant presque 500m , par un sentier avec un passage de tuiles cassées et de pierres qui occasionnera à chaque tour des ralentissements, mais ça passe sur le VTT.

On rejoint un chemin en faux plat descendant sur 500m, permettant de rouler plus vite et déjà dépasser ceux qui payent leur choix de pneus pour le sec. Manolo est au bout du chemin et nous indique de partir à droite dans une courte descente bien glissante, au premier tour ça se passe plus facilement. En bas on repart à gauche sur un chemin un peu plus gras avec de légers dévers glissants sur les bords, merci le pneu étroit et cramponné.

On débute alors une longue remontée de près d'un kilomètre dans le Bois de Flacourt, sur un bout de chemin glissant par endroits au début, avec passage à pied obligé d'une petite butte bien glissante d'un mètre pour récupérer le chemin du dessus qui lui va grimper un peu plus sur les 560 derniers mètres, le terrain y est limite glissant et la roue arrière fait parfois du surplace, je ressens les crampons qui touche le sol dur sous la boue et ripent sans trouver prise, mais je ne lâche pas le bout et monte tout en VTT, dépassant plusieurs gars qui patinent ou qui poussent leurs vélos pour cause de mauvais choix de pneus , finalement les jambes répondent bien. J'ai déjà doublé Lolo et mon proche concurrent Bruno qui paye son mauvais choix de pneus.

On arrive sur le plateau, portion de plat pas aussi reposant que ça vu le terrain parfois glissant. On est revenu à découvert dans la plaine, un peu de vent de face, traversées de chemins de champs bosselés, les mottes d'herbes me secouent le dos car j'ai un peu trop sur gonflé l'arrière à 2.2bars. On retraverse la D170, nouvelle droite ligne de chemin de champ en faux plat descendant nous ramenant vers le Bois de la Garenne, où commence une longue descente, chemin un peu glissant par endroits mais on peut rouler plus vite et débourrer les pneus. On redescend ainsi vers Rosay, virage gauche, 500m de bitume plat pour récupérer et on revient sur un chemin qui longe un coteau de champ menant vers Villette en infime remontée durant 500m, le terrain ne rend pas trop et on a un léger vent dans le nez.

Virage à gauche 90°, désormais on aborde une longue remontée de 350m de coteau sur un chemin de terre qui était ensuite bétonné à l'entrée du Bois des Déserts, ça fait mal aux jambes. En haut on repart à droite sur un chemin grassouillet qui rentre dans le bois, trous, racines, glisse, cailloux glissant, puis un peu de sentier et retour sur un chemin plus roulant qui redescend vers l'arrivée, en effectuant deux passages de sentiers tournicotant dans le bois, puis on revient sur le bord du pré de départ, un petit tour de pré en bas, remontée dans l'herbe qui rend pas, passage sous le portique -biiip- pointage électronique, passage sous l'arche gonflable, je boucle mon 1er tour en 39 minutes 23, et dire qu'on va faire 4 tours...


Mes jambes se sont finalement plutôt bien comportées, après élimination des toxines d'hier à la moitié du premier tour je ne ressentais déjà plus les douleurs du début.

Au deuxième tour il y a un peu moins de monde sur le circuit, certains ont déjà abandonnés pour cause de mauvais choix de pneus, ou par casse mécanique liée à la boue lourde. Le terrain est moins mouillé et sèche déjà par endroits, par contre on se sent un peu plus collé au sol sur certains passages, les chemins deviennent aussi plus glissants et les dévers demandent du doigté de pilotage, enroulé freiné mis en pratique à de nombreuses reprises. Je dépasse plusieurs concurrents qui pédalent dans la semoule et d'autres qui doivent s'arrêter pour débourrer leur monture car ils sont encore équipés de V-Brake, ou de pneus trop larges, ou leur cadre n'évacue pas bien.

La petite descente glissante de Manolo est devenue bien glissante, ma roue arrière part de travers et je manque de m'étaler, mais me rattrape d'un pied.

Revoici l'arrivée, je boucle ce 2ème tour en 43 minute 29, la boue ayant ralentie ma progression. Au passage devant le podium Gégé annonce que finalement on ne fera que 3 tours au lieu des 4 prévus à l'origine; bonne idée ça. Allez hop en route pour le dernier.


Ce dernier tour devient pénible, la boue se fait plus présente et lourde au fil des passages précédents, le sol s'est bien creusé, la roue arrière patine sérieusement dans certaines bosses, deux chain-suck me dérange en montée, alors je retourne le bike et le secoue pour virer quelques gros amas de boue.

Revoici la bosse bétonnée, me fait de plus en plus mal aux jambes, s'accrocher il te faut car bientôt est la fin. Il n'y a plus beaucoup de concurrents sur le circuit, j'ai doublé Jean-Claude dans ce tour.

Sur les chemins de boue lourde du retour plusieurs jeunes et moins jeunes sont arrêtées sur le bord du chemin et retire à pleine main les paquets de boue gluante qui envahissent leur vélo au point de le bloquer complètement. D'autres avance en marchant, soulevant l'avant de leur vélo, l'arrière bloqué par la boue glissant sur le sol, les pauvres.

Dernière descente, je m'amuse encore dans le sentier louvoyant dans le bois, puis revoici le pré, la remontée herbeuse toute molle, je passe sous le portique mais pas sûr d'avoir entendu le biiiip cette fois, bouclant ce 3ème tour en 48 minutes 09 et la course en 2h10.

Récupération au pied du podium puis je file avant de trop refroidir. Une longue queue de gars tout crottés attend devant le lavage des vélos, alors je remonte à la voiture me changer en premier. Mary arrive par la site, elle a bouclé ses 2 tours et se classe 2ème féminine, juste derrière Valérie qui est plus habile dans la bouillasse (normale pour une 'sanglière').

Une fois changés on rejoint la file d'attente au lavage, qui n'avance pas bien vite. Mary ira rendre mon dossard et me ramène le sandwich jambon beurre et la bouteille de soda. Je me rapproche du lavage, Mary file dans la salle car la remise des prix a commencée, elle arrive trop tard pour le sien mais Gégé la rappelle et elle montera sur le podium tout de même. Pendant ce temps je passe nos tas de boue à la lance incendie, il fallait bien ça.

Bon maintenant on aimerait bien rouler sur le sec et avec  du beau temps; j'espère qu'il en sera ainsi dimanche prochain à la Jean Racine où cent bornes je ferais. D'ici là, on a encore du nettoyage de frusques et de pompes plus de l'entretien de VTT à faire....

Pédalator


Profil du circuit (3 tours)

Profil des 3 tours

Carte du circuit

carte du circuit

Classements

Résultats par catégories

Les données de Pédalator

ParamètresPOLAR
CS600
GARMIN
Edge705
Départ9h14'569h17'32
Temps roulé2h10'412h09'55
Temps total (avec arrêts)2h11'092h11'01
Moyenne13.7km/h13.3km/h
Vitesse max.40.7km/h40.2km/h
Distance29.8km28.84km
Réglage compteur2045mm 
ODO380.5km 
Dénivelée positif cumulé+620m+638m
Dénivelée négatif cumulé -615m  
Dénivelée positif Training Center-+646m/-654m
Dénivelée positif CartoExploreur-+731m/-736m
Température Min/Moy/Max 10/11/13°C  
FC Min/Moy/Max69/171/186Sans ceinture
Calories1656 kcal 
Période échantillons5sAuto
Démarrage compteurmanuelAuto
Fichiers échantillons09041901.hrmTRK
FC de Pedalator
Distance/dénivelée annoncés4 x 12km , +300m/tour
GPS Firmware Revision-2.60
Vélo du jour :TITUSFCR Exogrid Custom(Semi-Rigide)
Pneumatiques : 
Avant :SCHWALBEJimmy Tubeless26" x 2.10"2,0 bars2045mm 
Arrière :HUTCHINSONTORO Tubeless MRC-H26" x 1.85"2,1 bars  
Suspensions : 
Fourche :FOXFLOAT 100RL68Psi100mm débattement
Amortisseur:--- 
Transmission :22/32/44 et 11-32   

A Lire, à voir

Les photos de Dementia78


Le CR de MARY

Les "folles aventures Véloteuses» de Pédalator & Mary

Samedi 18 avril : météo incertaine : Impossible de savoir s’il pleuvra ou non.
Levé à 6h du mat’, nous décidons de nous inscrire sur le 200km de Villepreux-les Andelys cyclotourisme.
(Il ne pleut pas mais le ciel est gris pourri). Nous partons un peu en retard par rapport à ce qu’on voulait car je suis crevée de l’arrière et JM répare vite vite, sur la route une hernie se forme… JM remet correctement le pneu et c’est reparti,
il nous inscrit, je garde les « bêtes ».

7h passées, nous partons enfin…

10 minutes + tard, les 1ères gouttelettes se font sentir. Nous doublons des groupes en espérant revenir sur les gros pelotons que nous avons vu partir, histoire de faire ça en groupe… mais peine perdue… nous les rattrapons tous mais ils ne roulent pas vite pour s’économiser et nous avons froid. Nous retrouvons les copains d’ASM Bouygues, dans un autre gros groupe, nous étions restés un peu à la fin de ce groupe et au moment de doubler pour repartir… je vois notre ami Gilles et entend ensuite notre fameux Philippe ! avec son super Carbonne de compét’. Nous ne resterons hélas pas en leur sympathique compagnie car nous avons froid. Nous repartons donc de l’avant tous les deux, enfin presque, puisque 2 cyclos se sont accrochés, l’un d’eux est derrière nous depuis le début… il a tendance à m’énerver car il ne prend pas de relais, bon pas grave… mais surtout, il se met à côté au moment des bosses… et cherche à partir devant !!! et puis quoi encore… ça veut jouer au + fort ?!!! en plus, il souffle comme un bœuf.

JM s’arrête pour un petit pipi, tandis que je continue dans la montée tranquillou avec les gars derrière un peu plus loin… je m’arrête aussi tout de même pour attendre un peu JM qui arrive… le gars me passe et continue… nous le retrouverons plus loin accroché comme un morpion à une …. Et dès que nous passons hop il se remet derrière nous !!! pfff (chiotte)

La pluie s’est intensifiée… et là JM et moi nous nous disons que pas glop pour le 200 et qu’on s’en tiendra à 135km. Au premier ravito, nous nous dépêchons de manger rapidou un petit bout et zou nous repartons pour ne plus se payer le gars qui n’énerve vraiment.

Puis la bifurcation arrive et c’est parti pour 135 et non 200, car nous sommes déjà bien trempés et pas vêtus pour les circonstances… et puis 200 en route sous la flotte ça ne me branche pas plus que ça. Bref, nous retournerons chez nous après 130km à 28,80km/h de moyenne en chintant les derniers 5 km dont une bonne bosse pour retourner prendre un bon bain bien chaud !!! et faire un bon miam tous les deux en amoureux.

Dimanche 19 avril :
Mais que ferons-nous ??? Vallée de Chevreuse avec les copains (Coiffeurs ?) ou Fontainebleau ? ou XC de Vert ???

Et bien ce sera le XC de Vert…nous allons tester une course après un 130 km de route !! aïlle aïlle) il ne pleuvra pas mais dans la nuit ça a du bien rincer car le terrain est gadouilleux à souhait ! JM nous inscrit sur place, je garde les vélos, échauffement 10mn très court… et zou dans le box de départ.

Tous les potes sont présents, il y a du monde. Je retrouve les copines : Julie, Évelyne, Super Cochonne Valérie des Sangliers du Vexin, Anaïs, Perrine…

Départ donné par catégories… nous partons enfin, dans une bosse pas trop dure mais déjà grassouillette dans l’herbe. Je me fais vite doubler car je ne peux pas démarrer vite étant donné les km de la veille. Mais je repars et reviens sur les copines tout de même. Je vois Juju qui se démène dans la bouillasse. Je merdouille, aussi la bouillasse c’est pas facile !! Juju et Laure s’éloignent de nous mais seront vite arrêtées par la boue, leur vélo ne voulant plus rien savoir elles décident de s’amuser et commencent à lancer la bouillasse sur les concurrents (Ambiance fun UFOLEP j’adore).

Évelyne part de l’avant aussi… je me bataille avec Valérie… nous passerons notre temps à nous dépasser, elle, dans la boue technique et descendante est meilleure et moi, j’ai plus de puissance pour revenir sur elle sur les plats et les montées…. A ma grande surprise, Évelyne n’est pas loin devant puisqu’au passage de l’arrivée au 1er tour je la vois en ligne de mire et je vais tenter de la passer, mais peine perdue, elle aussi est plus habituée au terrain gras !!! je ferais donc les single montant avec elle, mais elle repartira de l’avant… Crotte pour moi….

A la fin du 2ème tour je passe devant Valérie (elle a des soucis avec son petit plateau et doit décrotter) et les bosses ça me va pour doubler en plus ! mais les « Dieux en ont décidé autrement » et mon VTT s’arrête net dans un passage avec des bouts de bois et là je vois Valérie qui m’avait rattrapée me passer et aller à fond vers le pod… car nous ne le savions pas à ce moment mais Évelyne qui était devant a pétée son dérailleur et perd ainsi la 1ère place.

Voilà ! j’ai pas arrêtée de râler car certains passages étaient vraiment pénibles, et il était difficile de rester sur le vélo… sinon pour la gadoue même si je ne suis pas douée j’aime bien mais jusqu’à une certaine dose… (pas quand ça s’accumule sur le vélo au point de ne plus rouler !!) Sinon bon moment, de course avec Valérie et Évelyne !! super félicitations à toutes les filles !

Moins glop : le lavage des vélos ! et du reste…………………… Voila : je fais 2ème, Valérie 1ère et Évelyne 3ème – je rate le pod car j’étais restée au lavage avec JM comme une andouille alors je monte sur la 2ème marche avec les garçons.

JM a bien roulé sur son Titus semi rigide et ne bourrait presque pas… quant à ses jambettes moins dynamiques étaient pas si mal et il est content sauf de devoir relaver et entretenir nos vélos !! il en a marre !!! conclusion : dans la boue : petits pneus pas trop crantés pour ne pas garder la gadoue, mais un peu tout de même pour accrocher (pas de Python ) mieux vaut un semi rigide avec si possible des disques qu’un tout suspendu qui accumule le caca…. Et un pédalage souple et ne pas s’énerver… et c’est bon pour le pilotach’ ça M’dame !!!


<<< SOMMAIRE >>>

Dernière mise à jour : mardi 21 avril 2009 22:23

<<< ESCAPADES >>>