Team VTT Maisse

La Nez de Boeuf

Lundi 13/04/2009 - (91) Maisse

Rando VTT 55km


Surcompensation

Il y a deux ans (voir CR 2007), de retour d'une escapade sudiste nous étions revenus faire cette sympathique randonnée
traditionnellement organisée par le club Team VTT Maisse le lundi de pâques.
Cette année nous reproduisons le même scénario, histoire de dérouiller les jambes en les faisant tourner
sur un parcours assez roulant mais agréable d'un beau coin de l'Essonne.


Hier soir nous sommes rentrés peu avant 23h d'un aller/retour sudiste, de Beaumes-de-Venise (84) où nous étions descendus le temps du week-end de Pâques pour refaire la belle course VTT du 'Raid des Dentelles', un beau parcours physique et technique rendu encore plus difficile cette année avec des conditions météo boueuses...
Je pensais que malgré les efforts fournies sur le 50km Mary aurait préférée faire un petit tour de 'décrassage' en vélo de route ce lundi de Pâques,mais hier soir la motivation et la forme était encore suffisamment vaillante pour que nous décidions de programmer le réveil à 6h afin d'aller refaire un peu de VTT du coté de Maisse sur les parcours de la randonnée 'Nez de Boeuf'.

Le DEVINCi de Mary et mon SPARK étant dans un état nécessitant une sérieuse révision après la course d'hier, Mary prendra son fidèle
SPE tandis que je profiterais de cette rando pour évaluer le nouveau VTT NGN-130 v8 que Louis d'Engine-Lab m'a prêté quelques temps. En dehors de la hauteur de selle je n'ai rien changé dessus, gardant les réglages effectués par Pascal le concepteur du vélo.

Lundi 13 avril

debout !Driiiiing, 6h du mat, hop debout faut aller pédaler. Mes jambes fourmillent encore des efforts accomplis hier, mais elles ne sont pas trop marquées. Nous quittons les Yvelines peu après 7h, une brume obscurcie le ciel un peu nuageux.

Nous arrivons à Maisse passé 8h alors que les premiers départ de vététistes ont lieu. Nous trouvons une petite place pour nous garer.
Préparatifs d'usage puis nous rejoignons en VTT l'école primaire de la girafe où l'organisation de la rando a monté son camp de base.
Les gars du magasin Culture Vélo Corbeil sont en train de monter leur stand, on dit bonjour à Seb qui était aussi au Raid des Dentelles hier, il porte d'ailleurs encore deux beaux pansements et quelques égratignures. Toujours aussi généreux dans les descentes l'animal...

Pendant que Mary garde les VTT, j'effectue nos deux inscriptions pour le plus grand parcours de 55km, laissant 5€ par personne aux gentils bénévoles. Je reçois en échange deux tickets pour le casse-croûte d'arrivée. Un coup d'oeil au panneau d'informations sur les parcours, puis nous démarrons à 8h20.

Le cheminement dans les rues planes de Maisse durant 1.4km permet de s'échauffer en tournant les jambes, elles répondent d'ailleurs plutôt pas mal ce matin malgré tout ce qu'elles ont endurées hier. Des bénévoles assuraient la sécurité à la première croisée de route du parcours, du sérieux.

Le début du parcours est différent de notre dernière venue, puisque l'on rentre de suite dans le sous-bois par un sentier qui va serpenter quelques instants pour se mettre à grimper de plus en plus fort, on passe déjà le 22x32 pour absorber un bon raidillon de terre un peu meuble qui force déjà 3 gars à pousser leur spad, je contourne à gauche et repasse devant pour terminer la bosse, agréablement surpris du comportement du NGN-130 qui n'a pas cabré d'un poil malgré les 130mm de sa fourche et un poste de pilotage bien plus relevé que mes vélos. Sa suspension ne m'a aucunement laissé l'impression de pomper ou d'absorber l'énergie puisque j'ai abordé le début de la montée en danseuse sans ressentir d'affaissement derrière, ça promet.

Nous repartons sur un chemin en descente qui nous mènera sur un petit sentier en doux lacets sympa où j'apprécie la maniabilité joueuse et vif du vélo dans les pif-paf, on revient alors à l'entrée de Maisse pour y traverser la D837, sécurisée par un bénévole là aussi, le parcours commence plutôt bien .

Un court bout de route plane et nous obliquons à droite sur le premier chemin sablonneux en faux plat montant, les pluies du dimanche ont aggloméra le sable ce qui facilite notre progression, on monte progressivement dans le massif forestier du Bois du Chênet.

Comme lors de notre dernière venu en 2007, le tracé du parcours exploite bien les ressources du coin, nos gambettes auront donc du D+ à se farcir avec de bonnes et parfois sérieuses grimpettes se terminant pour l'une d'elle en petit portage dans le sable. D'autres montées plus longues sur chemins larges un peu caillouteux dans le style Paris-Roubaix, ainsi que des bosses sur sentiers bien sympa. Les efforts fournis dans ces montées sont récompensées par des descentes variées, certaines sur chemins plus ou moins larges et rapides, d'autres sur sentiers ludiques louvoyant, avec parfois des virages aux bords travaillés dans les portions plus sablonneuses. Plusieurs sentiers offraient aussi de petits passages techniques intéressant tel que des sauts de roches, rupture de pente, passages de talus ou de buttes, même une marche à la réception pas trop à mon goût pour que je m'y ose avec un vélo inconnu.

Au seizième kilomètre en haut d'une longue grimpette, où l'on a dépassé Pascal marchant à coté de son SingleSpeed , on arrivait à la table du premier ravito, bien fournie et déjà assiégée par plusieurs vététistes. Je garde les VTT pendant que Mary chope une poignée de trucs à grignoter -pain d'épices, abricots sec- puis nous repartons.

Petite boucle sur la butte du coté de Moigny-sur-École, pour se taper une bonne bosse et du beau sentier descendant ensuite, le NGN-130 est agréable et joueur, la position relevée du poste de pilotage permet d'aborder la pente en restant assis plus longtemps, les 130mm de sa fourche permettent de se lâcher dans les descentes et je me surprends à dévaler plus aisément lorsqu'une volée de caillasses se présente au devant de ma roue, c'est sûr ça secoue moins qu'avec mes 100m et lorsqu'il faut rouler sur un tronc de 10cm de diamètre il suffit de rester assis et la fourche comme la suspension arrière lisse cette 'imperfection' comme si de rien n'était, sans effet raquette et sans relever le poste de pilotage.

Le parcours, en dehors du début et de la fin est quasi identique à celui de 2007. Une partie plus roulante de chemins en bordure et à travers champs permet de faire du rythme, voir un peu de force quand on revient face au vent, les jambes répondent bien et j'emmène le 44 dents, Mary dans mon sillage. Là aussi je suis surpris du comportement du NGN-130; j'ai pas l'impression de traîner un veau et la suspension ne pompe pas sur le plat quand j'avoine ou reste assis, on se surprend à emmener la plaque aisément, seule la position relevée me change de mes repères habituels où dans ces moments on préfère être plus bas et couché sur l'avant. La suspension est bien étudiée car à de nombreuses reprises j'ai grimpé ou roulé avec des alternances de passages en force et de relances en danseuse où à aucun moment je n'ai eu l'impression de perdre de précieux watts en pure perte, ça répondait nerveusement, ce qui laisse présager d'un super comportement de la version NGN-100 v10 plus typée XC que j'aurais bientôt l'occasion d'éprouver sur les cent bornes de la JR.

L'équipement du NGN-130 v8 est bien choisis, il n'y a rien à jeter; ses freins Formula Oro K24 avec disques en 160mm sont progressifs et puissants, j'ai été aussi surpris du confort de sa selle (d'origine en première monte on a généralement droit à des trucs plutôt dur) et sur ce point mon fondement est très sensible (surtout après les 50km de VTT d'hier dans la boue, la caillasse et les longues montées), la transmission SRAM X9 fonctionne correctement, sans toutefois apporter la netteté du XO, là c'est un peu plus brutal sur les descentes de plateaux. Seules les roues pourront être échangées par la suite pour une paire plus légère afin de gagner en vivacité dans les relances, ce n'était pas pénalisant ce matin, il a vraiment fallu que je parte fort d'un coup pour le ressentir sur l'accélération.

Nous ferons halte au second ravito qui se situait au kilomètre 32 en bordure d'une descente rapide plongeant sur Boutigny. Petit grignotage pour moi et papotage pour Mary avec Fab.

Quelques bonnes bosses et sentiers bien sympa passent, puis on revient sur Maisse en cheminant dans les rues de Courty, on grimpe en contournant le Comard par un sentier sablonneux où l'on double deux familles. Un peu plus haut une petite butte à gravir sur 2m où un paquet de gamins se sont amassé au sommet pour encourager leurs copains à la gravir, on passe ça comme une fleur bien encouragés. On bifurque à gauche sur le chemin descendant qui nous ramène vers Maisse, on s'apercevra alors à l'arrivée que l'on vient tout juste de louper la prolongation du parcours 55km qui faisait une bouclette supplémentaire au sud de Maisse, car nous n'aurons que 48km au compteur.

Contre échange du ticket, je récupère nos sandwich - pâté de porc, Mary aurait préféré jambon ou fromage- et tire au sort deux papier 'perdu', pas grave on a passé une bonne matinée c'est le principal.

On papote un peu avec d'autres vététistes, puis nous rentrons aux Clayes où un paquet de frusques et de chaussures bien boueux d'hier nous attendent encore pour leur lavage beuark.

Pédalator


Profil du parcours 55km

Profil du parcours 55km

Les données de Pédalator

ParamètresGARMIN
Edge705
Départ :8h20'40
Temps total (avec arrêts):3h08'32
Temps roulé :2h57'37
Moyenne:16.2km/h
Vitesse max.:41.9km/h
Distance:48.05km
Dénivelée positif cumulé:+806m
Dénivelée positif CartoExploreur+919m
Dénivelée négatif cumulé : -811m
FC Min/Moy/Max:Sans ceinture
Calories1607 cal
Période échantillons :Auto
Démarrage compteur :Auto
Fichiers échantillonsTRK
Distance/dénivelée annoncés :55km
40km
25km
GPS Firmware Revision2.60
Vélo du jour :Engine-LabNGN-130 v8 
Pneumatiques : 
Avant :HUTCHINSONToro26"x2.15"avec chambre  
Arrière :HUTCHINSONNew Python26"x2.0"avec chambre  

<<< SOMMAIRE >>>

Dernière mise à jour : mardi 14 avril 2009 22:57

<<< ESCAPADES >>>