La plaque de Pédalator

6H VTT de Buthiers

02/11/2008 - (77) Buthiers

Endurance 6 heures

La plaque de Mary

En Duo

Nous n'avions pas encore participé à une épreuve d'endurance VTT, or le club Esprit Raid où sévissent Emy & Franck
organisait en cette fin de saison 2008 la 1ère édition d'un 6 heures VTT se déroulant sur la base de loisirs de Buthiers,
l'occasion idéale pour Mary et moi de rouler en équipe sur un terrain de jeu propice au VTT.


Esprit Raid

Mary a bien essayé de rameuter copains et copines sur cette épreuve afin d'avoir du challenge et de l'ambiance, mais faire 6 heures de VTT au mois de novembre, sans compter les aléas météo lié à cette date tardive, de surcroît en période de vacances scolaires de la Toussaint, avec l'éloignement de Buthiers et une première édition d'une épreuve organisée par une association plus orientée dans les Raids multisports que dans la pratique pure du VTT, relevait de la mission impossible pour une majorité de vététistes déjà passé en mode hibernation.

Par contre du coté des Renards du VCMB l'attrait de l'épreuve a réussi à mobiliser 9 équipes, dont deux solos. Seb s'est donc chargé d'effectuer les inscriptions au titre du club pour tout ce petit monde, à raison de 13€ par tête de goupil.

A deux jours de l'épreuve la liste des inscrits dépassait les 83 participants, une majorité d'entre-deux s'étant décidés durant les dernières semaines.

Alors que le week-end dernier le sol francilien était encore quasi sec et propice au VTT, cette semaine le mode humide s'est enclenché et les nombreuses précipitations n'ont pas favorisé les sorties vélo; il fallait trouver le bon créneau entre les averses pour arriver à s'entraîner, j'ai juste réussi à tournicoter une demi-heure à Longchamp où quasi tout le monde s'était évaporé peu après le passage d'une longue averse.

Samedi grasse mat' pour Mary qui se trimbale une bonne bronchite depuis le début de la semaine, de toute façon il flotte au dehors et nous irons plutôt faire flamber la CB dans les magasins que d'aller rouler. L'après-midi j'ai préparé nos montures; le TITUS sera de sortie puisque nous abordons l'hiver et que je compte préserver le SPARK, tandis que pour Mary ce sera le DEVINCi sur lequel j'ai échangé son Larsen TT par un petit Bulldog plus apte à affronter un terrain mouillé/boueux.

Dimanche 2 novembre

Réveillés à 6h30, nous prenons la direction de l'A6 une heure plus tard. Ciel bien gris au dessus des Yvelines mais s'éclaircissant au fur et à mesure que l'on se rapproche de la Seine-et-Marne. La météo annonce ciel nuageux sans pluie jusqu'à 21h, parfait.

On arrive sur place et on trouve facilement à se garer sur l'un des parkings de la Base de Loisirs de Buthiers, il y a déjà quelques concurrents et la Planel'family arrive juste, on les a dépassé auparavant sur l'autoroute en venant. On se dirige en VTT vers les inscriptions, situées 200m plus loin dans un des groupes de bâtiments jouxtant la piscine (on ne risque pas d'y plonger une tête avec les 10°c ambiant...).

8h55, les inscriptions
inscriptions

Les filles de l'organisation nous accueillent sympathiquement, on y retrouve Emy.

Signature de papier, on nous remet nos plaques de cadre et un cadeau de bienvenu fort sympathique; un sac à chaussures en toile sérigraphié du logo ESPRIT-RAID et de quelques sponsors. A l'intérieur quelques pubs sur des organisations multisports, l'activité principale du club organisateur, la carte de visite d'un des vélocistes partenaire et un catalogue Culture Velo.

9h05, Mary et Emy
Mary et Emy

On repart vers les voitures pour se préparer, j'ai prévu plusieurs tenues hiver et du chaud car la météo annonçait froid et pluie, mais tout ça restera heureusement au fond du sac cette journée. Nous rallions le barnum des Fox pour y déposer nos sacs, puis nous partons roulotter sur le début du circuit. Le sol sablonneux est sec, cool.

8h55, montage du barnum des Renards
Les Renards s'installent
9h00, les inscriptions
Nico inscrit en Solo
9h32, ça s'installe
ça s'installe
9h32 9h33, les Renards s'installent
9h59

On revient pour le briefing prévu à 9h40, un peu retardé.

Un des organisateurs nous explique le déroulement de l'épreuve, le mode de passage des relais avec démo à l'appui, on va tourner durant 6 heures sur un circuit faisant presque 5km présentant environ 80m de dénivelée positif.

Les équipes sont constituées de 1, 2 ou 3 coureurs, Mary & moi feront équipe à deux sous le nom des Renards Grimpeurs.

le duo d'amour
le Duo infernal

Bravo aux cinq solos comme Jean-Noël (CanyonFox) et Thierry (Le Renard jaune) chez nos Renards, ou l'ami Nico (Niquo Biker) qui vont parcourir le circuit durant 6 heures. Perso je préfère rouler 6 heures sur un Marathon de cent bornes plutôt que de devoir faire le hamster sur un circuit de 5 bornes, surtout en fin de saison.

départ en ligne

Nous rejoignons l'aire situé près du parking où le premier concurrent de chaque équipe va prendre le premier départ, celui-ci se faisant style 24 Heures du Mans (ceux du début...) avec les pilotes d'un coté et les vélos de l'autre. Mary tiens mon spad, je rejoins en face la ligne des concurrents.

A 10h13 le start est donné, on s'élance tous vers nos montures, cafouillage pour clipser ma pédale puis ça roule, le cardio se réveille.

départ !
On roule !

Zut j'ai oublié de configurer le POLAR pour mon TITUS; bon pô grave j'aurais la trace GPS. Grande flaque d'eau boueuse à éviter en sortant de l'esplanade, certains la traversent franco, je préfère raser l'arbre et l'éviter pour ne pas faire une soupe à transmission avec le sable que l'on va rencontre un peu plus loin.

Franck me passe et m'envoi dans un arbrisseau, un peu coincé je perd du temps à m'extirper du blocage végétal puis je pose enfin les crampons sur la petite route que l'on doit suivre sur 340m au départ.

Je mets les gaz et remonte quelques concurrents, dépasse du Renard, on quitte la route puis on se dirige vers le pied de la longue bosse de 590m (32m de dénivelée) de la Vallée  aux Noirs prévue par l'organisation pour étirer le troupeau des coureurs avant d'attaquer le premier sentier où pourrait se former quelques ralentissements, ce qui s'avère efficace, je rattrape et dépasse encore quelques concurrents, mais mal aux guibolles car pas assez échauffé et mode fin de saison activé. On avait emprunté cette même bosse lors de l'Enduro VTT en début d'année.

Nous voici parvenus sur le plateau, l'allure augmente progressivement sur les 200m de sentier en faux plat descendant, virage à 90° droite pour suivre un autre sentier qui continue de descendre en pente douce durant 380m, j'avoine, l on arrive dans une zone sableuse plus profonde où quelques racines ressortent, virage à gauche ça remonte légèrement, relance pour aborder le sentier qui serpente en balcon entre les arbres en remontant de quelques mètres, puis se met à descendre progressivement, virage doux sur sable durci, racines de travers à éviter, gros rocher affleurant à contourner, on oblique à droite, trous dans le sable, ça secoue (plus habitué au rigide), passage entre deux rochers, boulet devant -mode patient- puis on repart à droite en épingle, le sentier se rétrécit un instant, rase un bloc rocheux, puis s'élargit et louvoie en fond de vallée durant 160m, pour arriver au pied de la seconde bosse du circuit, un coup de cul de 60m (8m de D+) que l'on pouvait passer droit devant en sachant négocier les racines du haut, ou en version sans racine par la gauche.

On continuait ensuite de monter plus calmement en longeant un instant le grillage, puis la montée se poursuivait sur un sentier en faux plat montant durant 190m avec un petit tronc couché en travers à passer à gauche au début, aux premiers tours cette douce montée se négociait debout en relance avec un bon rythme, par la suite le rythme était...disons plus calme. On arrivait à un petit virage à droite remontant sur quelques mètres, feuilles mortes et un peu cailloux planqués dessous, nouvelle relance debout pour revenir sur le plateau pour suivre durant 230m un sentier rectiligne en faux plat montant, ça use au fil des tours, puis le sentier commençait à descendre tout doucement et on pouvait envoyer les pignons et augmenter la moyenne. On filait ainsi toutes voiles dehors durant 260m sur le sentier menant à la Croix du Bois de la Vague. Virage à 90° gauche avec petite racine bien placée à éviter, relance durant 80m, freinage pour virage à 90° droite en évitant que la roue arrière ne se prenne la petite souche plantée en plein milieu du sentier.

Le tracé suivait alors autre un sentier sablonneux défilant en courbes entre deux murs de végétation dénudée par l'automne, relances et rythme augmentant au fil des 190m de ce faux plat descendant, virage arrondi à 90° droite, puis le sentier remontait un peu sur quelques mètres, passant entre des troncs rapprochés de petits sapins, puis se mettait à descendre un poil plus fortement sur 230m en traversant une zone bien sablonneuse avec trous, racines dans tous les sens, petits sauts, suite de cuvettes faisant tressauter l'arrière du spad, mode souplesse activé, puis le sentier remontait doucement sur la droite entre les bruyères pour arriver sur la 3ème bosse du parcours, un chemin dur avec silex incrustés au sol, grimpant sur 230m (19m de D+), dur pour les guibolles, mode sub-10km/h. Je crois que peu de monde l'a aimée celle-là (moi idem), au fil des tours j'ai vu plusieurs gars la monter à pied. La pente se calme, on récupère sur le chemin, le tracé repart à gauche sur un sentier qui descend doucement en louvoyant au début, gaffe à la racine placée en travers juste dans le premier virage, le rythme augmente, le sentier se met à descendre, dévers sablonneux avec racine de travers occupant les 3/4 du sentier, ça va se creuser juste avant au fil des tours et des freinages juste avant ce passage, le sentier rassemble pas mal de racines sur quelques portions, des trous de sable vers le bas juste avant le virage à droite, légère remontée effectuée en relance, puis on repart à gauche entre les bruyères pour longer le grillage, on arrive à rouler plus vite ici, récupération, le sentier oblique à gauche - virage avec petites racines perpendiculaires juste à cet endroit- on passe le portail métallique ouvert -ferronnerie enchâssée dans le sol à éviter de la roue arrière- puis on entâmes la descente rapide durant 130m sur un chemin en longue courbe, freinage tardif en dérapage, virage à droite, gauche, zone sableuse et pied à terre pour passer le relais du bout de la main à Mary qui s'élance, je viens de boucler les 4.44km de ce 1er tour en 9'28" à 17.7km/ de moyenne, maintenant faut récupérer avant de remettre le couvert.

La première équipe, les gars de Meaux, a déjà quelques minutes d'avance sur la suivante, ils ne sont pas venus pour ramasser des champignons ceux-là ! Ils tournaient à 13'30" du tour.

Go ! Go! Go !

Dix sept minutes 45 secondes plus tard Mary déboule et me passe le relais.

C'est reparti à fond pour mon second tour, quelques foulées dans le sable et je remonte en selle, je passe la chicane devant la table de pointage, puis le bac de sable, la petite butte puis le chemin qui descend doucement durant 200m.

Go ! Go! Go !

Pédalage en rythme rapide pour réchauffer la machine musculaire, virage à droite, chemin plat sur 170m débouchant sur la route que je suis sur quelques mètres, puis le tracé cette fois part à droite sur un sentier sablonneux qui zigzag entre deux énormes blocs rocheux puis revient en faux plat montant nous emmener au pied d'une courte bosse sablonneuse -qui casse bien les guibolles pour un départ quasi à froid- d'une centaine de mètres (12m de D+) et on arrive sur un replat où le tracé serpente entre les bruyères, on roule parfois sur de larges dalles rocheuses érodées, petit saut de 50cm, relance et légère remontée, on arrive ainsi sur la longue bosse du début, mais en ne prenant que ses 200 derniers mètres (24m de D+), suffisant pour ralentir les ardeurs et faire chauffer les cuisses...

Pédalator en action

Je me sens mieux dans ce 2ème tour et j'arrive à bien relancer, l'organisme s'est habitué, mes trajectoires s'améliorent en profitant de la connaissance du terrain, moins de freinage avec plus de vitesse au passage des quelques zones un peu techniques, bien que le circuit soit bien moins physique et technique que celui de l'Enduro VTT du début d'année (tant mieux car il va falloir tenir 6H à donf durant 5km à chaque tour).

Pédalator en action
Pédalator en action

Les participants se sont bien répartis, on n'est quasi plus gêné dans les sentiers, j'aurais juste à 'patienter' on se bouge ! derrière un gars un peu lent qui roulait plutôt en mode rando que dans un esprit de compétition, sans même vouloir se ranger pour me laisser passer, enfin ça ne dure pas bien longtemps je lui fait une bordure dès que mon champ de vision s'élargit, puis je trace.

J'ai dépassé Nico -qui fait l'épreuve en Solo- lui souhaitant bon courage au passage, il s'exclame "quels bourrins" Si,Si.

Les tours et prises de relais se succèdent, Mary tourne entre 17 et 18 minutes au tour, à deux on n'a pas le temps de trop se refroidir c'est pas mal mais on tourne plus souvent et la fatigue arrivera plus vite par rapport aux équipes de 3. Les cuisses s'encrassent peu à peu. Je suis revenu sur un gars moins rapide qui freine trop à l'approche de la racine du sentier en dévers et plante sa roue avant dans un trou de sable qui s'est agrandi au fur et à mesure des passages successifs, il effectue un magnifique OTB devant moi et son casque cogne contre un petit arbre, je m'arrête à temps, son vélo barre tout le sentier. Pas de bobo, il me dit de passer, mais son bike entrave le chemin, il le dégage puis je repart.

On a du bol, il fait beau, le ciel est bleu et le soleil brille une bonne partie de la matinée, mais ça va se recouvrir peu à peu de grisaille.

Franck en action
Franck s'accroche

Sur un des tours je rattrape et dépasse Franck qui s'accroche un moment. Je dépasse le premier solo qui mène bonne allure, courageux les gars. Au pied de la première bosse ma chaîne tombera sur le boîtier de pédalier, arrêt de quelques secondes pour remettre ça en ordre.

Les bosses font de plus en plus de mal aux jambes, au bout de 4 heures de course je commence à en avoir un peu marre de tourner en rond, je me doutais bien que le format 6 Heures est trop pour moi, du moins par équipe de deux. La fatigue s'installe peu à peu, la récupération après l'arrêt se fait plus longue.

Au 8ème tour Mary me demande si je pourrais faire 2 tours consécutifs, elle fatigue et voudrait poser un peu plus longuement, je part donc à donf comme d'hab pour ce tour, la fatigue et le manque d'agressivité se traduisent déjà par une minute de plus au tour. De retour au passage des relais, comme Mary n'est pas là je repart pour mon 9ème tour et ce que je devinais se confirme; ça devient plus difficile et rien que de savoir que je vais me retaper la bosse machin j'en ai déjà mal aux cuisses, je vais moins vite, il me faut plus de récup, je n'arrive pas à bien relancer, bref je me traîne et je suis bien content de terminer ce tour et de passer le relais à Mary.

On est repassé 2ème au classement des équipes en double, pas mal il faudrait maintenir le tempo, mais les autres sont en duo masculin et nous formons la seule équipe en mixte, alors ça sera dur vu que les autres roulent pas mal.

Je profite du mini ravito mis en place par l'organisation (un peu chiche tout de même pour le tarif d'inscription), une assiette de raisins secs, une de cahuettes (pas très bon pour une ligne de sportif..) ou de chips, des jerricans d'eau. Le soleil a disparu, caché dans la grisaille revenu à l'assaut du ciel, il fait un peu plus froid -surtout qu'avec 2 tours on transpire plus- et je vais remettre un sous-vêtement manches longues que j'avais enlevé à l'issu du premier tour.

L'ambiance est sympa, en plus on connaît plusieurs concurrents de différentes équipes, la sono et le speaker joue l'animation, la formule marche bien.

Nos Renards Solo continuent de tourner, courageux ces braves, Nico l'autre solo s'arrête tranquillement quasi à chaque tour pour se taper un petit gorgeon d'eau minéral, puis repart cool sur le parcours.

Mary revient, elle semble avoir un peu récupérée car son allure est plus rapide, elle me passe le relais et je démarre pour mon 10ème tour. Celui-ci se révèle plus difficile, un peu plus marre de tourner en rond et devoir se retaper les mêmes bosses, les relances sont moins fréquentes et moins vives, je profite tout de même des passages techniques descendants, je suis bien content de passer la dernière bosse et d'attaquer la descente ramenant sur le padoque où mary reprend le flambeau. Fatigue, récupération, ma FC met de plus en plus de temps à revenir au repos.

Il est 15h30 passé quand Mary revient et me passe le relais. A ce moment je commence les comptes; sachant que l'on a démarré à 10h15, l'épreuve se terminera à 16h15 et il faut donc passer la ligne juste après cette heure, sans arriver trop tôt car cela obligerais à faire un tour de plus. Vu que je mettais 15 minutes au tour et Mary 18 minutes, on a le temps de faire encore chacun un tour, ça devrait bien se caler. J'embraye donc mon 11ème tour avec l'énergie que je peux y consacrer, mais ça devient dur, je songe déjà aux bosses que je vais devoir me taper encore avant même d'en apercevoir le pied et le comble c'est qu'une alerte de crampe se manifeste, je calme un peu le jeu et force l'hydratation, ça ne se reproduit pas.

Les sentiers se sont creusés, depuis le début je me suis déjà fait passer par la première et la deuxième équipe. Mon tour s'achève et je pense déjà au répit que je vais pouvoir m'octroyer avant le tour final, mais en arrivant devant la zone de relais Mary me crie "continue, c'est le dernier tour". Zarbi, mais bon je repart, ça ne m'arrange pas car je me serais bien reposé un peu ce coup là, le coup de mou pointant à l'horizon.

Revoici la petite bosse en sable, un effort, j'y dépasse un gars qui en bave autant que moi, le parcours s'est creusé par endroits, les racines ressortent, ça secoue un peu plus. Les bosses se succèdent et l'alerte de crampe revient, je regarde le chrono ; je vais traîner sur ce tour et perdre dix minutes ainsi j'arriverais après les 16h15 et on ne sera pas obligé de repartir faire un dernier tour, alors je mouline, je fait la limace. A ce petit jeu je me fait dépasser par les trois premières équipes en trio, puis par une des équipes en duo; on va régresser aux classement, mais on ne peut plus rien y faire, je n'avancerais pas plus. Sam m'a dépassé, étonné.

Pédalator en termine
Ouf, terminé !

Dernière puta$#*in!# de bosse caillouteuse où je me fait dépasser comme un débutant tellement je suis à la rue, car la crampe s'est installée et m'oblige à terminer à pied les derniers mètres, j'étire un peu et repart difficilement, j'essaye de tirer du braquet car en moulinant ça déclenche la crampe.

Le dernier sentier, je regarde le chrono 16h15, je peux envoyer les watts restants, la dernière descente savourée avec le bonheur intense des avoir que c'est la fin, j'arrive et passe enfin la ligne d'arrivée, OUF !!!!!!!!!!!!!!!!!!

réconforts
Réconfort
Mary à l'attaque
Mary va passer Thierry
Mary
Mary suivie par Patrick
Mary
Mary dans les bruyères Dur, Dur
Dur, Dur
Mary
Jean-Noel
Jean-Noel (Solo)
Thierry
Thierry (Solo)
Jérôme et cie
Jérôme et cie, bravo !
Mary & Pédalator
Mary & Pédalator
1ère équipe mixte

On se restaure un peu au ravito final, pendant que les derniers en terminent et que l'orga fait les comptes pour sortir les résultats, nous retournons nous changer à la voiture et enfiler du chaud.

On revient ensuite pour la remise des prix, où l'on reçoit le 1er prix en équipe mixte (pas dur on est la seule) en se classant tout de même 5ème équipe sur les 17 qui concouraient en duo, avec 20 tours effectués en 6h01'35" et à 10 minutes de la 3ème équipe; donc avec mes dix minutes de limace on aurait pu faire bien mieux et viser la 3ème ou 4ème place. Seb et Franck terminent 11 minutes derrière nous. On reçoit un sac avec plusieurs lots sympa, une pompe et une belle casquette SCOTT (de circonstance avec mon SPRRK et nos CR1), lumières basiques et pubs de vélocistes.

Benoît, Loïc, Sam
Benoît, Loïc, Sam
ESR COOL'S TEAM

L'équipe de Benoît et Sam se classe 2ème des trio à 3 minutes 38 des premiers. Quant à l'équipe des trois Renardeaux de Hugo, Sébastien et Gaby elle termine à une belle place de 3ème, félicitations aux jeunes !

Du coté des équipes en solos, Jean-Noël se classe 2ème avec 18 tours effectués en 6h14" (ça représente un  peu plus de 88km parcourus, bravo !), et l'ami Nico se classe juste derrière en 3ème position avec 17 tours bouclés en 6h12". Pour info le premier des Solos a effectué 21 tours en 6h02", soit presque 103km !

JN et Nico
Jean-Noël, Nico
et le 1er des Solos
AlloWin
Allo Win ?

Dernière photo avec tous les participants puis l'orga nous offre un buffet pour se refaire, avec des quiches et cake maison cuisinées par les filles miam

Belle organisation bien sympathique, pas énormément d'équipes mais ça rendait la chose plus simple et conviviale. Le parcours n'était pas très dur techniquement mais suffisamment bosselé pour maltraiter les jambes au fil des tours. On apprécie toujours ce spot de Buthiers qui permet de revenir le vélo propre, juste à souffler dessus pour en enlever le sable.

les gagnants
les gagnants
AlloWin

La nuit arrive, il est désormais temps de rentrer. On passera un bon moment  sur la route du retour car c'était le dimanche de retour des vacances de la Toussaint. Les jambes sont un peu engourdies et on ne tardera pas à rejoindre le lit, contents de cette belle journée. Ronfle

Pédalator


Les classements

c'est par là que ça se passe


Profil du circuit

Profil du circuit

Les données de Pédalator

ParamètresPOLAR
CS600
GARMIN
Edge705
Départ :10h13'048h59'44
Temps roulé : 3h23'31
Temps total (avec arrêts):6h03'05 
Moyenne: 17,0km/h
Vitesse max.: 38,4km/h
Distance: 57,61km
Réglage compteur :  
ODO253,2km 
Dénivelée positif cumulé:+1030m+1101m
Dénivelée positif CartoExploreur- 
Dénivelée négatif cumulé : -1005m -1081m
Température Min/Moy/Max: 10/12/14°C -
FC Min/Moy/Max:78/146/191Sans ceinture
Calories3589 kcal2066 cal
Période échantillons :5sAuto
Démarrage compteur :manuelAuto
Fichiers échantillons 2008:08110201.hrmTRKtcx
Distance/dénivelée annoncés :~5km / +80m
GPS Firmware Revision-2.40
Courbe POLAR CS600
Vélo du jour :TITUSFCR Exogrid Custom(Semi-Rigide)
Pneumatiques : 
Avant :SCHWALBEJimmy Tubeless26" x 2.10"2,0 bars2050mm 
Arrière :HUTCHINSONTORO Tubeless MRC-H26" x 1.85"2,0 bars  
Suspensions : 
Fourche :FOXFLOAT 100RL60Psi100mm débattement
Amortisseur:--- 
Transmission :22/32/44 et 11-32   

Temps au tour

TOURS123456789101112
Distance (km)4.444.874.834.804.834.864.874.804.774.784.884.87
Temps roulé (mm:ss)15'04"15'14"15'27"15'26"15'46"15'51"16'04"16'23"16'30"16'57"18'14"26'28"
Moyenne (km/h)17.719.218.718.718.418.418.217.617.416.916.111.0
Vitesse maxi (km/h)37.738.437.737.436.137.637.333.335.235.736.631.2
Dénivelée positif (m)889092929694939289969090
Dénivelée négatif (m) 86 90 90 87 90 90 91 90 91 92 90 95
Remarques ça gaz ça gaz ça gaz ça gaz       2 tours à la suite fatigue 2 tours à la suite
attente 10'

A Lire, à voir

Le site de l'épreuve : Esprit Raid

Les photos officielles d'Isabelle


<<< SOMMAIRE >>>

Dernière mise à jour : mercredi 12 novembre 2008 19:47

<<< ESCAPADES >>>