Les Boucles de la Juine

22/06/2008 - Lardy (91)

Rando 60km


Orage eau des espoirs

Il y a belle lurette que je n'ai pas remis les crampons du coté de Lardy dans l'Essonne,
ça tombe bien car ce dimanche le Club Omnisport Renault Lardy (FSGT) organisait sa rando.


Récupération difficile pour nos organismes qui revenaient du Raid des Terres Noires de dimanche dernier, puisque j'ai recommencé à marcher normalement seulement jeudi, ma démarche en début de semaine ressemblant à celle d'un pantin désarticulé à cause des courbatures. Mardi soir un petit tour de décrassage effectué en vélo de route avec Mary et Audrey m'a aidé à nettoyer le haut des cuisses, rien de tel qu'une bosse montée en force sur le 52x12 pour étirer les muscles. Mary elle n'aura jamais autant pioncée que cette semaine, couchée tôt, levée tard.

Pour le week-end, j'avais envie de me refaire une rando en mode cool, plutôt roulante et agréable, sans chercher trop de bosses raides. Un rapide tour d'horizon des organisations VTT du week-end francilien donnait une rando à Méry, une à Lardy et une autre à Mantes. Cette dernière ayant été annulée, les organisateurs ne souhaitant pas payer les 700€ du racket-ONF (ça va devenir récurrent en IDF; à La Jovacienne dimanche dernier les organisateurs ont du débourser 500€. A terme c'est la mort assurée pour les petites associations organisant des manifestations VTT n'ayant pas un minimum d'inscrits, ou des tarifs revus à la hausse pour intégrer ce nouvel impôt). Ne trouvant que peu d'infos sur la rando de Méry, j'ai décidé d'aller à celle de Lardy car j'ai de bon souvenirs de certaines randonnées VTT de l'Essonne.

Samedi 21 juin

Levés sans réveil, ça fait du bien de pioncer un peu, le beau temps nous incite à aller rouler. Mary et moi partons donc faire un petit tour cool en vélo sur les routes de la vallée de Chevreuse, histoire de nettoyer les jambes. Je partais dans l'optique d'un parcours plutôt plat, mais Mary d'ajouter "on fait quand même quelques bosses ?!". Bon ok, nous voilà partis. Une première longue bosse à Dampierre avec la remontée sur Champ-Romery, sur le plateau on rattrape une fille affûtée et ça se termine entre 35-38km/h jusqu'à Garnes, là Mary se ferait bien la bosse de Senlis en face, pas de problème madame zyva. Bien entendu première partie montée pas cool...récup avez-vous dit...redescente vers Choisel. "On continue sur le plat où on fait la bosse Choisel ?". Va pour la bosse, bon à droite alors, et c'est reparti, au train. Descente vers Chevreuse, là on réattaque par la longue bosse traversant le Bois de Chevreuse, moi dans sa roue, bon l'allure se calme tout de même avant le dernier virage et je repasse devant. Moi : "Un petit tour, genre 60km, ou plus ?". Elle: "Au moins 80km ?", ok chef, nous revoilà descendant les Dix-Sept Tournants. On rentrera par les Vaux de Cernay, au final 86,4km au compteur pour 800m de dénivelée positif, à 25.0km/h de moyenne; c'était la sortie récup du jour...

L'après-midi je retrouve Thierry Fabre et ses gars du VCME; je vais les aider pour la séance dépollution et débroussaillage de certains secteurs de la colline de La Revanche à Élancourt, où se tiendra le 6 juillet prochain la course VTT de La Revancharde où nous devrions courir, 4 tours de 9.5km au menu. Je suis surpris, le terrain est tout sec de chez dur, même le sentier bien gras de l'an dernier en sous bois. Gros gants, machette, râteau, hache, pelle, sueur, débris, végétation, chaud, au bout de trois heures de 'jardinage' nous en avons terminé. Une nouvelle petite descente a été ajoutée - je sens que ça va bouchonner ici au début - et une partie de la montée sur l'ancienne route bitumée a été remplacée par un sympathique sentier, nouvellement créé pour l'occasion, remontant en sous bois vers l'antenne -je sens que des guibolles le payeront ici- . On a curé le ruisseau du bas, dans l'espoir de favoriser l'assèchement de cette zone toujours fortement humide, mais faut pas rêver alors on a mis quelques demi rondins sur le marécage pour aménager un espace sur la boue où il sera plus facile de marcher sur les quelques mètres du marécage.

Bon je me rentre, faut que je prépare les vélos pour demain. Bien content de passer sous la douche au retour, un peu fatigué et déjà attaqué par les courbatures dans les fessiers/hanches. Vive le jardinage.

La météo annonce orage demain après-midi, vu les flaques aperçues ce matin dans certains sous bois en Chevreuse j'hésite à prendre le SPARK, je sors un Racing Ralph songeant remplacer le Larsent TT à l'arrière, mais finalement par prudence et un peu par flemme demain ce sera le TiTUS qui sera de sortie.

Dimanche 22 juin

Réveil 5h45. Le thermomètre indique 18°C dehors, le ciel est bien plombé par endroits. A 6h30 je sors chercher la voiture au garage, le sol était sec mais quelques gouttes orageuses commence à tomber. Je charge le break, Christophe nous rejoint, il pleuviote encore, on charge son SPARK puis nous quittons les Yvelines avant 7h.

Quelques minutes plus tard c'est le déluge orageux, limite aquaplaning par endroit, le ciel est bien sombre tout autour de nous. Seul espoir auquel on se rattache c'est de penser que peut-être l'orage n'atteindra pas le coin du 91 où nous allons. L'espoir fait vivre. En tout cas je me vois déjà faire la rando en roulant dans les flaques et avec l'orage nous déversant ses hallebardes avant la mi-parcours. J'en connais qui vont rester au lit ce matin...

Sur la francilienne la perspective s'améliore, le ciel au sud est plus sympa. On téléphone à Fred, les Poissy's Boys seront aussi quelques uns sur la rando de Lardy; ils sont aussi en route, même pas peur de quelques gouttes d'eau les petits gars en bleu.

Après 55km de trajet on arrive avant 8h sur le parking du Centre technique RENAULT à Lardy, très peu de vététistes pour le moment, la météo sans doute. J'effectue nos inscriptions, laissant 6€ par personne. On me donne un carton en échange. On retourne se préparer, les Boys de Poissy arrivent avec Fred-la-Menace, Hakim, Éric-clochette et son frangin Pascal, Marcus. Papotages, inscriptions. On attend leur dernier représentant Joseph, puis à 8h12 on démarre tous ensemble.

Début modifié

Pas de bol, les organisateurs n'ont pas eu (demandé ?) l'autorisation de passer dans une zone boisée située peu après le départ, dommage ça avait l'air sympa de début en forêt.

On débute le parcours sur une piste cyclable surplombant la route D449, l'occasion de descendre-remonter un escalier, puis on entre en sous-bois, pour aller grimper une première bosse régulière menant à l'assaut de la Butte Rousseau, suivant ensuite un sentier longeant un mur hérissé de barbelés qui doit abriter le circuit d'essai du centre RENAULT.

Petite descente de l'autre coté, bouchonné par un vététiste, pas grave on le dépasse tranquillement plus loin.

On revient sur le bitume pour 3.5km de rues dans Lardy et Janville-sur-Juine, ça permet de s'échauffer les jambes et de papoter un peu. On rentre en sous-bois, montée régulière, terrain sablonneux.

Le parcours est généralement plutôt roulant (sans avoir avoiné au final j'aurais les 18km/h de moyenne) , mais jamais monotone, sans interminable bout droit, car il offre de la variété dans les paysages, l'enchaînement et le relief. En dehors d'une ou deux bosses qui demandent de sortir le petit plateau, il n'y a pas de répétition de raidillon de la mort casse-pattes, comme on peut en trouver en vallée de Chevreuse, mais plutôt de longues montées régulières ou du faux plat montant, c'est exactement ce qu'il me fallait ce matin.

Le terrain est très souvent sablonneux et nous avons eu la chance ce matin de bénéficier des effets des pluies orageuses de vendredi soir, à savoir que le sable avait été compacté et durci, ce qui favorisait le rendement au roulage. Autrement, on aurait sûrement user des watts à pédaler sur certaines allées bien ensablées. Bénéfice aussi pour nos chers VTT, car à l'arrivée je n'aurais même pas besoin de laver le TITUS. Cool.

Le parcours rassemble pas mal d'allées, de chemins agréables, en sous-bois, en lisières de forêt, dans la campagne. Les quelques liaisons à travers champs étaient peu nombreuses et souvent assez courtes pour ne pas être rébarbatives, comme cela arrive parfois sur certaines randonnées VTT du 77/91/95. Il faut dire que le sol sec et la faible brise rencontrés durant ces passages favorisait ces transitions, ce qui n'est pas le cas en période de début de printemps avec le terrain collant et/ou le vent de face en plaine.

Le parcours était agrémenté d'une très large rasade de beaux sentiers, du monotrace tantôt plat, plusieurs fois descendant en virages pif-paf entre arbres et hautes-herbes, sol creusé permettant de prendre des appuis sympathiques, ponctué dans les sapinières de racines et cailloux ou les courbes aux angles plus marqués nécessitaient des relances dans le style des sentiers du Raid des Cadoles. Parfois le parcours comportait des passages ludiques, de petites buttes et montagnes russes, des cassures de rythme et nid de cailloux, des montées pavées, de gros cailloux polis à franchir en montée ou en descente. Plusieurs petites descentes sur terrain sablonneux en virage.

Mary s'envole en vélocité dans certaines bosses, PoissyTeam répond aux attaques, pour certains de retour de fête de la musique le rythme alors imposé est difficile à suivre Si, Si

Le sol était sec, seules subsistaient quelques trous d'eau contournables à l'ombre des feuillages. Niveau balisage, rien à redire, il mêlait rubalise visible de loin avec rappel, petits panneaux flèche noire sur fond sur blanc aux changements de direction, séparation des parcours bien matérialisées par panneaux avant et dans les carrefours, flèche fluo sur les routes. Coté sécurité, à noter que les organisateurs avait disposé un bénévole du club à la traversée d'une route en virage sans visibilité, gage de sérieux.

Nous aurons quelques longues descentes très rapide, l'une sur un sentier plongeant en sous bois, d'autre en dévalant les coteaux à travers champs, un peu de vent pour rafraîchir l'atmosphère lourde et orageuse, mais le ciel vire de plus en plus au bleu et le soleil commence à cogner.

Fred et Chris avionnaient doucement au devant, nous les retrouvions au ravito. La Mary s'envolait en moulinant à 200 dans les longues bosses, elle s'est prise au jeu d'une période bourrinage sur le plat avec Chris et Fred, je suis resté 100m derrière sans pouvoir revenir, pas encore retrouvé toutes mes guiboles. Mary et moi avons roulé la majorité du temps ensemble avec Eric-clochette de Poissy, ça l'a boosté un peu Si, Si, c'est cool et sympa de rouler ainsi sans le chrono devant le nez.

Au début on roulait quasi tous ensemble, puis le Dieu Crevaison a frappé le Team Poissy quelques mètres avant le 1er ravito situé à 15.7km. Mary, Eric et moi sommes repartis doucement du ravito, infestés de moustiques.

première crevaison premier ravito premier ravito
du beau single

Juste avant Orveau, séparation des parcours 42km et 60km; nous continuons au sud par Bouville jusqu'à Puiselet-le-Marais.

Un peu d'allées et de chemins sablonneux roulants, un long faux plat montant sur un chemin qui se rétrécit pour devenir un étroit sentier tracé enter les herbes, ça grimpe de plus en plus, je tente en restant sur l'intermédiaire, virages en S, ça passe puis calage en ripant de l'arrière sur une grosse pierre, fin de la bosse quelques mètres après j'attends ensuite Éric et Mary.

Eric

Nous avons emprunté des chemins dans des endroits ressemblant au terrain de jeu de Fontainebleau, de gros cailloux, une sente filant entre bruyères, genets, herbes. Par moment nous suivions de longs monotraces filant entre deux murs de hautes vertes, baissant la tête pour ne pas se faire flageller par la végétation, le sol était dur et l'allure bonne.

La végétation est fournie par endroits, il faut dire qu'avec l'eau et le soleil du moi de juin il y a de quoi faire la faire pousser. Graminées, renoncules, myosotis, genets sont de sortie et composent des flaques multicolores au sein des larges étendues des herbes au vert si tendre bordant les sentiers. Les coquelicots ponctuent de taches rouge les bords des chemins des champs ou surnagent les barbes des épis de blé. Le paysage vallonné donne de belles vues en cette saison, des bosquets et massif forestier perchés au dessus des champs.

Le 2ème ravito est arrivé un peu tard, au kilomètre 45,7. Trente bornes entre les deux ça commençait à se sentir et le ventre de Mary gargouillait déjà. On y a retrouvé Chris et Fred. Il y avait aussi Christophe que je croise souvent sur les randos d'Île de France où on mène bon train, mais cette-fois il était du coté de la barrière organisation. On papote cadre Titane. Le temps est lourd, on mange du frais, des quartiers d'oranges bienvenus et on se réhydrate copieusement.

Le retour sera plutôt roulant, séance woops sablonneux sur des terrains visités par le motocross. Les gars de Poissy se tirent la bourre sur les chemins à travers champs, Joseph explose dans les parties où l'herbe couchée sait si bien pomper votre énergie, parti trop tôt.

Poissy Boys

Sur la route de Lardy ramenant au départ je trouve que ma roue arrière gondole, elle doit être voilée. En arrivant je constate que le rayon qui était tordu près de l'écrou a finalement cédé. Heureusement que j'avait prévu le coup et qu'Alain a réussi à m'obtenir de SHIMANO le kit de rayons de rechange pour mes roues XTR. Séance mécanique à prévoir au retour.

On profite du ravito d'arrivée; sandwich et boisson pour refaire des forces, bien que notre allure et les efforts de ce matin n'aient pas consommés énormément de calories. Séance papotage.

Marcus
Marcus, mode récup
arrivée Poissy Boys Poissy Boys Poissy Boys
Les Poissy Boys

Un panneau affiche le bilan de l'organisation; 279 participants, chiffre en baisse d'après ce que me disait Christophe au dernier ravito. Il faut dire que ce matin la météo ne les a a pas aidé car il doit y avoir eu quelques gars préférant rester au lit plutôt que de se ramasser l'orage. Il y avait un tirage au sort à l'arrivée, avec 20 bons de 50€ à gagner. Raté pour cette fois. Deux participants gagnaient une coupe, dont Mary, mais elle n'a pas été la chercher: ça prend trop de place et en dehors d'une course il n'y a pas de mérite à en ramener une, c'est plutôt pour les gamins qu'il faudrait en donner une. Pour les adultes, il serait plus judicieux désormais d'offrir un litre de gasoil idée Pédalator Copyright

Bon on retourne à la voiture, on recharge les vélos puis on quitte Lardy. Il fait lourd d'orage au dehors, 28°C au thermomètre de la voiture.

Voilà une matinée bien sympa passée avec les amis qui s'achève, contrat rempli, rando agréable et parcours roulant correspondant à ce qu'on en attendait. La semaine prochaine ce sera les 80km du Raid des Cadoles, espérons que cette fois qu'on aura récupéré.

Pédalator


Profil du parcours 60km

Profil du parcours 60km

Carte du parcours

cliquez sur cette mini carte pour voir la carte en grand

Les données de Pédalator

paramètresPOLAR
CS600
GARMIN
Edge705
Départ :8h12'088h12'01
Temps roulé :3h21'143h20'43
Temps total :3h42'33-
Moyenne:18,2km/h17,8 km/h
Vitesse max.:48,1km/h46,7 km/h
Distance:61,0km59,40 km
Réglage compteur :2030 mm2030 mm
ODO130.8km 
Dénivelée positif cumulé:+775m+908 m
Dénivelée négatif cumulé : -785m -909 m
Température Min/Moy/Max: 18/23/35°C -
FC Min/Moy/Max:81/138/182sans ceinture
Calories1990kcal1835 cal
Période échantillons :5sAuto
Démarrage compteur :manuelAuto-Start
Fichiers échantillons 2008:08062201.hrmTRK
Distance/dénivelée annoncés :62km / +1100m
42km / +760m
32km / +600m
Vélo du jour :TITUSFCR Exogrid Custom(Semi-Rigide)
Pneumatiques : 
Avant :SCHWALBEJimmy Tubeless26" x 2.10"2 bars2050mm 
Arrière :HUTCHINSONBulldog Tubeless MRC-H26" x 1.85"2,2 bars  
Suspensions : 
Fourche :FOXFLOAT 100RL60Psi100mm débattement
Amortisseur:--- 
Transmission :22/32/44 et 11-32   

<<< SOMMAIRE >>>

Dernière mise à jour : lundi 07 juillet 2008 11:15

<<< ESCAPADES >>>