la plaque de cadre de Pédalator

OFFROAD Esi-Bike

18/05/2008 - Dijon (21)

Raid 50km


ESI but not EASY

L'an dernier nous n'étions pas venus participer à la 1ère édition de cet OFFROAD ESI-BIKE se déroulant à Dijon
car nous avions déjà prévu de faire le Raid Cahors-la Rosière qui se déroulait le même jour.
Les bons échos venant de nos amis et ceux avisés de JP Stéphan, qui aime les beaux parcours VTT,
sur cette épreuve nous ont donnés l'envie de venir faire un tour cette année du coté de Dijon.


J'ai envoyé nos inscriptions pour cet OFFROAD Dijon en même temps que celles de l'OFFROAD Nîmes, soit 21€ par personne pour le Raid 50km, tâche effectuée un peu trop tard car je me suis retrouvé encore avec un N°262 ne permettant pas d'être bien placé sur la grille de départ, un peu trop pénalisant vu la configuration du début du parcours.

Mercredi j'ai réservé une chambre dans l'hôtel FORMULE 1 de Dijon-Sud; ce n'est pas le grand confort mais ça sera bien suffisant pour la nuit et à 31€ la chambre on réduit les frais de nos week-end VTT. Car si le prix du gasoil continue d'augmenter à ce rythme, le poste des frais de transport de nos escapes vététistiques sera dans le futur un facteur limitatif de nos déplacements en province.

Vendredi après-midi j'ai passé 1h30 dans les bouchons pour aller récupérer chez Jacky Cycles à Rambouillet la fourche FOX 100RL du Devinci de Mary, Franck le mécano en ayant effectué l'entretien annuel pour l'échange des joints SPI et vidange d'une huile qui avait pris la couleur sable. J'ai ensuite fait chemin contraire par les petites routes pour retrouver Mary à l'entrée de son job. Nous avons alors été à Corbeil-Essonnes, avec encore de la circulation francilienne à subir, chez les copains du magasin Véloscore où Mary devait prendre possession de sa nouvelle monture à 'pneus chauves' (Bourricot ™). De retour à la maison, remontage de la fourche sur le Devinci puis au dodo, car j'étais un peu trop fatigué de ces allées venues en voiture pour passer au remontage/alignement de l'étrier du frein à disque.

Samedi 17 mai
 

Dijon se trouvant à moins de 3h30 de route des Yvelines, pour une fois nous n'aurons pas besoin de partir dès le matin pour rallier notre nouvelle destination.

On a ainsi pu profiter du temps libre pour aller tourner les jambes aux alentours ce samedi matin, la Mary piaffant d'impatience d'essayer son nouveau vélo de route SCOTT CR1 Pro doté d'un cadre carbone léger à la déco sobre pour ce modèle 2008.

Elle avait déjà essayée mon CR1 Team modèle 2004 et la géométrie lui convenait parfaitement. On en a profité pour effectuer les premiers réglages de position, puis il a fallu rentrer préparer notre voyage, une petite averse nous a fait presser l'allure sur le dernier kilomètre.

ça avance tou seul!
çà avance tout seul !
le SCOTT CR1 Pro 2008
Le SCOTT CR1 08

Le déjeuner absorbé, le break chargé, nous avons quitté les Yvelines sous le soleil peu après 13h, direction l'A6. Au passage on s'arrête à Corbeil-Essonnes pour échanger les pédales TIME ATAC-XS Carbon du nouveau vélo de route de Mary, pour le modèle supérieur, plus léger avec axe Titane; ben oui, la maladie du gramme semble être contagieuse.

Lac du Chanoine Kir

Nous arrivons à Plombières-les-Dijon vers 16h40, joli coin avec de la bosse en perspective, on s'arrête sur le parking de la base de loisir du Lac du Chanoine Kir où est monté le village Offroad.

Ce samedi ont lieu les courses des jeunes, le matin c'était la rando. Nous filons aux inscriptions retirer nos plaques de cadre. Comme il y avait une erreur de code d'épreuve sur le prospectus OFFROAD-Dijon, on se retrouve inscrits sur le Raid 35km; pas de problème, la dame note la correction. Chiotte j'ai un numéro 262, un peu élevé et synonyme de départ en dernière vague.

Lac du Chanoine Kir
Lac du Chanoine Kir
Albike, Dodie & Cie
Albike, Dodie & Cie

Dans le sac donné avec la plaque, les colliers les épingles et le dossard, on avait les deux mêmes pub que sur les autres épreuves Offroad, deux pansements Urgo et un tee-shirt gris (boarf) siglé de l'épreuve et trop grand bien sûr.

Tiens mais c'est Faby que voilà; il vient aussi participer au Raid 50km demain.

On a retrouvé la DodieTeam attablé, ils ont fait la rando ce matin, le terrain était parfois un peu glissant sur les dalles caillouteuses. J'hésite à garder le LarsenTT à l'arrière où remonter un petit Bulldog.

Pédalator et Faby
Pédalator et Faby
Le village OFFROAD

Nous quittons le village OFFROAD, il nous faut encore rallier notre hôtel FORMULE 1, situé pas très loin de là à Chenôve en sortie de Dijon, en plein milieu de la zone commerciale. On décharge la voiture puis Mary se repose un peu, pas en forme elle frissonne; un coup de froid chopé ce matin sur le vélo sans doute. Vers 19h on file non loin de là au Flunch pour dîner, pas trop cher et satisfaisant. On se rentre ensuite dans la chambre pour écraser un gros roupillon, demain faudra être en forme.

Dimanche 18 mai

Levés à 6h, Mary souhaitant avoir au moins une heure d'échauffement avant le départ de la course, petit déjeuner simplifié dans la chambre, nous avons quittés l'hôtel peu après 7h. Traversée tranquille des rues quasi désertes de Dijon à cette heure un dimanche matin. On passe devant les bâtiments de l'usine LAPIERRE, on arrive sur le parking de la zone de loisir du Lac du Chanoine Kir, peu de concurrents pour le moment. Montage des vélos, équipement, on part s'échauffer en suivant les piste goudronnées et chemins en dur autour du lac et des environs de Plombières-lès-Dijon. Retour sur l'aire de départ après avoir repéré le début du circuit jusqu'au premier chemin.

La mise en grille est un peu folklorique; Lionel appel les coureurs par groupe de dossards "les 100 à 150 maintenant", mais on voit des 2XX et 3XX rentrer dans le parc. Respectueux de la procédure quelques minutes, au bout d'une courte d'attente passive on rentre finalement tous sans se soucier du N° de dossard... La prochaine fois je m'inscrirais plu tôt pour être en première vague sur ce parcours de Dijon, comme celui de Nîmes, où la place est importante pour ne pas être gêné au début de ce genre de circuit qui attaque rapidement sur des sentiers où le manque de technique de certains compétiteurs est pénalisante pour les pauvres suivants qui piaffent derrière.

A 8h50 le départ fictif est donné; la meute de vététistes s'ébranle doucement. Devant la moto ouvreuse temporise les ardeurs en régulant sa vitesse, personne ne devant la dépasser. Je commence à revenir doucement vers l'avant, petit ralentissement pour que le troupeau passe entre deux grosses bornes en béton, puis le rythme s'accélère de nouveau. On traverse une courte zone herbeuse et chemin puis après 300m de roulage on rejoint la piste cyclable goudronnée de 2m de large longeant le Canal de Bourgogne. On va y rouler durant 1900m à 30-36km/h de moyenne en essayant de remonter le plus possible vers l'avant, sans trop frotter car sinon c'est baignade assurée dans le canal sur notre gauche.

On sort de la piste cyclable, traversée du pont passant au dessus du canal, puis on file en doublant de gauche et droite sur petite route quasi plane durant les 300 premiers mètres, puis une fois passés sous l'autoroute A38 on attaque en bosse goudronnée durant 300m. Là les 28m de D+ commencent à en calmer certains partis trop vite, j'en profite pour remonter quelques places. Nous en sommes à 4 bornes au compteur et on quitte la route pour s'engager sur un large chemin en dur quasi plat que l'on va suivre durant un bon kilomètre, me permettant de remonter encore de quelques places.

Petite descente et du monde qui stagne à l'entrée du premier sentier, juste large pour deux coureurs de front mais avec une seule trace en son milieu, les choses sérieuses commencent, on va monter de 61m durant 600m. Chiotte, ça passerais sur le VTT ici, mais ils sont déjà à pied pour 3 cailloux au sol. NonDiDiou, arrêter de faire de la route et travaillez votre technique VTT !!! Petit plateau engagé, roulage à vitesse contrôlé en modulant le freinage, j'essaye de me faufiler et de remonter sur les bords, quelques places de regagnées, ça rouspète -mais c'est une course : faudrait pitêtre appuyer sur les pédales les gars- ça se décante, une partie plus terreuse permet de rouler et d'étaler un peu le troupeau, puis le sentier s'élargit tout en devenant plus caillouteux, des pierres qui roulent parfois sous les roues, la cohorte grimpe péniblement, je remonte peu à peu en longeant le bord droit plus caillouteux mais la suspat arrière du SPARK et efficace, petit virage, quasi plus de cailloux, un sentier de terre bordé d'herbe et une pente bien moindre, on roule, la cohorte s'étale. Je suis revenu sur Jean-Marie et colle sa roue arrière, on ne peut guère avancer plus vite pour le moment, trop de monde devant qui pédale pas assez fort.

On va cheminer durant plus de deux bornes sur de jolis sentiers étroits bordés de végétation, ça commence bien, quelques légères buttes au sol avec racines et zones caillouteuses, des passages dénudés en crêtes avec plaques et dalles caillouteuses où l'on doit patienter quelques secondes que les moins aguerris techniquement passent à pied - rage- des petits coup de cul; dans l'un d'eux le gars qui me suit de lâcher un "faut passer à pied" ; NON mon gars, ça passe sur le VTT et d'en faire la démo. Bande de lopettes, on fait du VTT pas de la marche !

Kilomètre 7.5, un petit virage dans l'herbe sur la droite et hop on plonge dans la pente par un sentier terreux pour 100m de descente sympa un peu plus technique, le sol laisse ressortir plusieurs gros cailloux saillants, d'autres éparses moins gros. Devant nous quelques coureurs, on peut faire la descente quasi tranquille mais sans pouvoir se lâcher trop sous peine de rentrer dans son prédécesseur. On revient dans l'herbe plus rapidement vers le bas, retour sur un chemin plus large et dur en fond de la Combe à la Serpent, permettant de gratter encore quelques places.

On délaisse bien vite le chemin large pour filer à droite suivre un sentier quasi plat courant sous une arche ombragée de verdure, du buis et de petits arbres au tronc couvert de mousse, j'ai l'impression de me retrouver sur un sentier de Dordogne, dépaysement. On repart à gauche à l'attaque d'un sentier plus étroit qui grimpe plus fort, des racines, je profite d'un passage plus raide enraciné pour passer sur la gauche et devancer ainsi Jean-Marie et trois autres gars juste avant un replat, le sentier file ensuite en remontant doucement, quelques zones caillouteuses et marchounettes à monter en force, sympa.

Kilomètre 9.75, on bascule dans la pente pour 100m de descente un peu technique nous ramenant au fond de la combe, sur un sentier de pierriers style ballast chemin de fer dans le plus pur style de ceux que l'on rencontre à Cassis, pilotage bien sur l'arrière en délestant l'avant, comme du surf, certains préfèrent passer à pied. Retour sur le large chemin du fond de la combe, gaz durant 700m.

On bifurque à droite pour remonter sur un chemin du milieu de la Combe de Megdit, première bonne grimpette régulière durant 900m, ça fait encore du ménage et les rangs s'éclaircissent, je regagne encore des places, pas trop mal la forme ce matin. On va cheminer ensuite sur des alternances de chemins et beaucoup de sentiers sous le couvert de la verdure forestière, puis en campagne, un beau parcours que cette épreuve, en plus on a du bol le terrain est tout sec; ça roule bien et la caillasse n'est pas glissante. Le terrain est varié, on a l'impression de se retrouver en plusieurs régions; une fois dans la Drôme avec ses sentiers bordés de buis et ses cailloux doux, l'autre fois du coté de Troyes sur des monotraces caillouteux et sportifs comme au Raid des Cadoles, puis on se retrouve du coté de Sommières pour repartir ensuite du coté de Nîmes. Bref on ne s'ennuie pas, le pilotage est un plaisir dans ses sentiers en pif-paf chouette !!!. Finalement je ne regrette pas d'avoir gardé mon pneu LarsenTT à l'arrière; son profil est bien adapté à la caillasse un peu agressive et le parcours sur sol roulant.

Kilomètre 16.7, voici encore un beau passage sur un sentier en crête cheminant au dessus de la Combe du Pré, de la dalle caillouteuse qui sonne claire, on plonge dans la combe via un sentier bien caillouteux, technique où un bénévole nous conseil de passer à droite, tout en arrière ça passe mais j'ai préféré tirer droit puis à 90°, plutôt qu'en dévers, Yes ! Le sentier file ensuite, sol mixant terre et cailloux, puis la pente se calme et on chemine sur un sentier en surplomb qui n'est qu'un lit de pierres ballast, la roue s'y enfonce et flotte de gauche à droite. Un coureur devant mois perché aussi sur un SPARK ne semble pas apprécier cette douce 'moquette' caillouteuse et roule un peu trop lentement, alors qu'un peu plus de vitesse y favorise la progression.

Un bout de chemin plus large en fond de Combe permet de récupérer et de doubler un peu. Après une courte grimpette plutôt raide -tout-en-bec-de-selle avec les watts- on repart sur un sentier terreux d'un bon kilomètre, le VTT file tout seul, saut de racines en dévers, incroyable la proportion de singles sur ce parcours, rarement vu ça, je ne regrette pas le déplacement. Oups, je me suis trop lâché, obligé de freiner en me retrouvant avec un tronc d'arbre à 20cm du pif.

Après une petite descente et un peu de chemin, on s'approche de la Combe Pévenelle, où commence une longue grimpette de 1.3km pour 125m de D+ , dont le début est régulier, puis après 700m de montée la pente s'accentue, le chemin se rétrécit, la terre dure devient plus meuble, quelques cailloux éparses, tout à gauche en vélocité 22x32 j'attaque le virage en épingle à droite, je passe un gars qui descend de son bike, je m'accroche encore 10m mais le sol n'offre plus assez d'adhérence, pedibus en mode poussage sur 10m pour finir ce joli passage accidenté longeant la paroi rocheuse. Le parcours chemine alors sur un sentier étroit en corniche sur quelques dizaines de mètres puis, repart à droite dans le sous-bois.

On chemine alors sur quelques sentiers plus reposants, on longe une nouvelle Combe, un monotrace en corniche avec des passages sur dalles de pierres, un gars en SR devant moi s'y traîne un peu trop à mon goût, je passe quant le sentier s'élargit. Alternance de sentiers ressemblant a ceux du Raid des Cadoles, d'autres plus cool comme on en trouve par chez nous, puis des chemins vallonnés qui nous emmènent au point culminant du parcours, sur les contreforts du Mont de Sièges. De là une longue descente de 3.5km vient récompenser nos efforts, avec du beau sentier terreux pour commencer; un passage un poil plus pentu où un gars en SR-VB devant moi commence à poser le pied juste à l'amorce de la cassure, je l'interpelle à temps et j'arrive in extremis à le passer pour profiter de ce chouette passage sans gêne. Ouf. Le sentier coule ensuite plus calmement en descendant dans le sous-bois, passages creusés en légers virages relevés, puis c'est deux kilomètres de chemin plus large en faux plat descendant au fond de la Combe de Notre-Dame où je n'ai pas ménagé les manivelles en maintenant un bon rythme.

On est arrivé au 35ème kilomètre et d'après le profil GPS de la trace du parcours et le témoignage de la DodieTeam qui faisait la rando hier, il resterait une bosse puis du profil descendant.

Effectivement, on attaque désormais deux bornes de remontées sur sentier tracé sur les flancs du Mont Afrique, j'y ai gagné encore quelques places, les organismes faiblissent, j'ai cru entendre que JP Stéphan s'est fait décocher dans cette bosse durant la course ce matin. On commence par un court passage plus raide durant 200m, puis la pente du sentier se calme et on chemine un peu plus rapidement sur un faux plat montant durant 500m, le rythme rebaisse avec plus de pente sur 300m un peu de repos, un nouveau bout de 300m plus pentu et voici le sommet qui approche, le chemin s'est élargit, des bénévoles. Sur le coté je vois un gars du Team Master Offroad penché sur son SPARK, le même que j'ai vu crever deux fois et me repasser à Nîmes. Pas de bol pour lui.

Le parcours repart maintenant en descente rapide sur un chemin en lisière de bois, puis on retourne sous le couvert ombragé de la forêt de Plombières. Une dernière grimpette courte pour sortir de la Combe Bertrand, nous revenons sur un chemin sur le plateau, coincé entre forêt et champs. Là fin approche, rythme soutenu durant 2.5km en léger faux plat descendant, on retourne un instant en forêt pour une petite séance montée-descente et on revient en campagne, pour avaler deux bornes de chemin roulant entre les cultures.

On plonge ensuite dans les sentiers serpentant dans la végétation basse, un peu de cailloux, du ludique et du technique. Voici qu'approche une zone plus caillouteuse de carrières, le photographe y est en poste au pied d'une butte de 3m où un vététiste allait me refaire le coup du je-m'arrête-et-descend-à pied, mais je le hèle et il s'arrête suffisamment tôt pour que je puisse passer le spot. On revient sur le sentier caillouteux emprunté en montée au départ, gaz, ça secoue plus dans ce sens, poussière, poc sous le cadre de pierre volante, virage, relancer.

On va suivre désormais le même chemin qu'à l'allée, petit bosse goudronnée avalée suspat arrière bloquée, bourrinage sur le chemin dur qui suit, je dépasse une féminine du 35km qui roule pas mal derrière son coach, descente sur la route où un gars que j'ai dépassé il y a un moment me repasse devant, je ne le lâche pas, on vire à 40km/h pour rentrer sur la piste cyclable, le 44 dents est enclenché, je reste sagement derrière dans l'aspiration, le gars devant mène bon train, on tourne entre 35 et 37km/h. Un gars nous a fait le coup d'attaque un peu trop tôt avant la fin de la piste cyclable, il a faibli. On attaque le virage à gauche pour rejoindra l'aire d'arrivée, zone herbeuse, le gars qui a mené le train a ralenti, il a trop poussé, j'en profite et gagne deux places d'un coup, c'est l'arrivée, belle course bouclée en 2h48'15, je termine ainsi 82ème sur les 258 classés du Raid 50km, super content de ce beau parcours.

Je reprends un peu de forces en avalant quartiers d'oranges, bout de bananes, morceau de pain d'épices, barres céréales au ravito d'arrivée dont la table est bien fournie. Je n'ai pas pris le temps de m'arrêter aux 2 ou 3 ravitos disséminés sur le parcours, il me reste la moitié des 3L de boisson embarqué dans le Camelbak. Un peu plus de six minutes plus tard je vois Bernard DARDENNE arrivé, perché sur un SPARK30 récent, je lui avait vanté les qualités du bestiau lors de nos dernières rencontres dans le sud. L'animal roule encore fort après un mois d'arrêt de vélo suite à blessure et avec juste 3 semaines de roulage dans les jambes, et en plus il a crevé durant la course !

arrivée de Mary

Un petit vent frais balaye l'aire d'arrivée, je retourne me changer à la voiture puis je reviens sur place attendre Mary.

Elle arrivera un peu moins d'une heure après moi, en ayant fait rando-dans-la-course, car trop fatiguée, sans avoir apprécier le parcours pour cette même raison, avec trop de singletrack à son goût, se trouvant "à chier" dans les passages techniques qu'elle passerait d'habitude.

Fatiguée elle se reposera un peu dans la voiture en attendant la remise des prix prévue pour 14h.

arrivée de Mary
Bernard DARDENNE et Mireille ROBIN

On a retrouvé Bernard et Mireille pour discuter en attendant les podiums où ces Dames seront récompensées.

Enfin pour Mary il n'y avait pas trop de challenge sur le Raid 50km, puisqu'il n'y avait que deux filles et ses copines n'étaient pas là pour qu'elles puissent se tirer la bourre. Partie remise, peut-être, pour l'Offroad du Champsaur.

Mary, 1ère Dame surle 50km
Mary, 1ère Dame surle 50km

Mary est donc montée sur la 1ère marche du podium Dames pour le classement du Raid 50km.

Eric le speaker lui a fait tenir le micro pour recueillir ses impressions.

Elle repart avec un cartons de deux bouteilles de Bourgogne -une de blanc, une de rouge- une coupasse, un maillot LAPIERRE.

la coupasse
Jean-François (Jeff) 2ème Master 1
Jeff 2ème en Master 1

Jeff du Team Master Offroad se classe 13ème au scratch et écope ainsi d'une 2ème marche dans sa catégorie Master 1.

Mireille quant à elle monte sur la 1ère marche du podium au classement du Raid 35km, elle en est habituée.

Mireille

Alors que JP Stéphan est interviewé par le speaker, il cite d'autres épreuves locales, comme le Défit du Chanoine, des noms à retenir pour revenir profiter de ce beau terrain de jeu Dijonnais situé pas trop loin de notre région parisienne.

Nous quittons Dijon à 15h21, petit contrôle de police au péage de l'A38, retour chez nous avant 18h40, cool pas trop tardif pour une fois. Voila découvert un nouveau coin sympa pour le VTT et des idées pour revenir rouler dans le coin, sur cette épreuve où une autre car le terrain s'y prête.

Pédalator


Les classements

scratch 50km

scratch 35km


Profil du parcours 50km

Profil du parcours 50km

Carte du parcours

cliquez sur cette mini carte pour voir la carte en grand

Les données de Pédalator

SAMEDI 10 maiPOLAR
CS600
GARMIN
Edge705
Départ :8h50'0608h50'28
Temps roulé :-2h48'15
Temps déplacement :--
Temps total :2h49'102h47'25
Moyenne:-18,3 km/h
Vitesse max.:-46,9 km/h
Distance:-51,15 km
Réglage compteur :2030 mm2030 mm
ODO- 
Dénivelée positif cumulé:+1070m+1175 m
Dénivelée négatif cumulé : -1075m -1169 m
Température Min/Moy/Max: 14/22/17°C -
FC Min/Moy/Max:73/161/182sans ceinture
Calories1951kcal2042 cal
Période échantillons :5sAuto
Démarrage compteur :manuelAuto-Start
Fichiers échantillons 2008:08051801.hrmHistory (tcx)
TRK
Distance/dénivelée annoncés :50km
Vélo du jour :SCOTTSPARK07 
Pneumatiques : 
Avant :MAXXISIgnitor LUST26"x2.10"2 bars2030mm 
Arrière :MAXXISLarsen TT LUST26"x2.0"2,3 bars  
Suspensions : 
Fourche :ROCK-SHOXREBA World Cup100/100Psi100mm débattement
Amortisseur:DT-SWISSNudeTc96Psi 
Transmission :22/32/44 et 11-32   

Le Budget

DATEA/RDésignationPrix
17/05/2008Aller16h17: Péage APRR - A6 : Fleury-en-Biere -> Pouilly-en-Auxois : 219km15,80€
Hôtel FORMULE 1 Dijon-Sud - 1nuit / 2 personnes31,00€
19:02:07 Dîner FLUNCH - 2 personnes23,40€
18/05/2008Retour17h28: Péage APRR - A6 : Fleury-en-Biere <- Pouilly-en-Auxois : 219km15,80€
Auchan - Plaisir - 44,32L à 1,385€61,38€
TOTAL :147,38€

Plombières-les-Dijon (21) -> Les Clayes-sous-Bois (78) = 338km en 3h19

Kilométrage TOTAL= 690km


A Lire, à voir

Le site de OFFROAD

Les photos officielles : www.photoevenement.fr

Le Pedalator en action - extrait de la vidéo du site de Christian sur Randos VTT Video


<<< SOMMAIRE >>>

Dernière mise à jour : vendredi 23 mai 2008 19:11

<<< ESCAPADES >>>