la plaque de cadre de Pédalator

La Buiscyclette

04/05/2008 - Buis-les-Baronnies (26)

rando 55km


Retour au Buis

L'an dernier nous n'avions pas participé à La Buiscyclette, pour faire un break après plusieurs participations au grand parcours
de cette épreuve dont nous trouvions le tracé de plus en plus roulant au fil des années,
peut-être à cause d'une connaissance grandissante de ce petit coin de Drôme et sans doute aussi
lié au fait qu'au fil des éditions je ne retrouve plus la magie et l'attrait de mon premier voyage au Buis.

Changement en 2007 au sein de la nouvelle équipe "Buiscyclette" de l'Union Cycliste des Baronnies,
le comité organisateur de la BuiBui s'alliant avec Offroad au travers d'un partenariat de quatre ans.
Un sang nouveau pour la mythique épreuve Drômoise ?


Nous n'avions pas prévu de refaire La Buiscyclette cette année, mais étant en vacances cette semaine dans l'Hérault à Garrigues, après avoir participé dimanche dernier à l'Offroad de Nîmes et jeudi à la rando Les Balcons de La Vaunage, comme Mary ne voulait pas -déjà- rentrer sur la région parisienne ce samedi comme je pensais le faire initialement, nous avons profité d'être dans le sud pour remonter en faisant étape à Buis-les-Baronnies et participer ainsi à La Buiscyclette.

Seulement je n'avait pas envie de refaire cette fois ci le parcours de 80km de la BuiBui, qui je me doutais serait encore un peu trop roulant, mais surtout trop près du prochain week-end pour récupérer physiquement en vue d'attaquer les deux jours de La Valslopett. Alors ce serait sur le parcours 55km que nous poserions nos crampons, ce parcours regroupant les plus belles vues et passages intéressants.

Le Hic c'est que ce trip n'étant prévu, on risquait fort d'avoir du mal à trouver un hébergement sur Buis et ses environs pour la nuit de samedi, surtout en ce long week-end de pont du premier mai. Heureusement nos amis Serge (le boss de l'unique magasin de vélo Cycloutil de Buis-les-Baronnies) et sa femme Christine (reine du magasin de déco La Maison de Jade) nous proposèrent gentiment de coucher le temps d'une nuit dans le gîte qu'ils ouvriront cet été 2008.

Samedi 3 mai
Le gîte de GARRIGUES (34)
Le gîte de Garrigues

Levés 7h, nous nettoyons le gîte, rechargeons le break avec tout le barda, attendons la proprio pour la visite et remise des clés.

Nous quittons peu avant 10h le petit village de Garrigues baigné de soleil, après y avoir vu défiler durant une bonne demi-heure plusieurs pelotons de coureurs cyclistes de la Cyclosportive La Cigale.L'un d'eux a d'ailleurs fait halte forcée et terminée sa course en ce lieu: fourche carbone cassée en deux...

GARRIGUES (34)
Place du village
de Garrigues
coin de fraîcheur
un peu d'ombre
et de fraîcheur

Nous rallions tranquillement la Drôme via l'A9 jusqu'à Orange, puis nous suivons les petites routes de campagne au fil des 150km du trajet. Au loin le Mont Ventoux pointe le bout de son nez encore enneigé.

Petite halte pique-nique à l'ombre au bord de l'Ouvéze, un peu plus tard nous arrivons sur la place de Buis avant 14h, alors que l'organisation d'Offroad met en place la tente des inscriptions. Petit bonjour au passage à Lionel MACALUSO de chez Canyon, on reviendra un peu plus tard s'inscrire quand ils seront prêts. On jette un coup d'oeil au parcours de demain.

Je trouve qu'il y a moins de monde que d'habitude au Buis cette année; auparavant on croisait plus de VTT et de monde dans les rues du village, aux terrasses des cafés. Par contre on a vu pas mal de cyclo, étant donné que maintenant il y a aussi deux parcours cyclotouriste en parallèle de la rando VTT; bonne idée car les petits cols locaux se prêtent parfaitement à la pratique de la petite reine. Il y a aussi moins de banderoles et de pub aux environs du Buis, on verra demain au départ si l'impression de participation en baisse se confirme.

Nous avons retrouvé Serge & Christine qui déjeunaient à une terrasse, puis nous avons rejoint leur gîte pour y déposer notre barda. La maison est vaste, lumineuse et de grandes baies ouvrent la vue sur un beau paysage. Intérieur chaleureux, Christine aime y mettre sa touche de décoratrice, mais pour le moment il n'était pas encore terminé.

Après avoir effectuée nos inscriptions, laissant 18€ par tête et recevant des pubs et un tee-shirt sympa siglé de l'épreuve, nous avons été ensuite roulotter un peu autour de Buis et profité ainsi du soleil (avec des manchettes pour moi because coups de soleil de la semaine aux avant-bras), croisant en chemin Fred de Tourisme & Aventure.

Le soir, sur un conseil avisé de Christine, nous avons dîné au restaurant Marrakech, enseigne ouverte cette année à Buis. Nous avons pu y déguster de bonnes tajine au poulet pour ma part et au poisson pour Mary, dîner terminé par une crème à la cardamome et à la cannelle (très bon et facile reproduire rapidement à la maison). Retour au gîte, petite fin de soirée chez Serge à discuter vélo, puis directe au dodo car la fatigue nous assaille.

Dimanche 4 mai

Serge et Christine étant de l'organisation de La Buiscyclette, tout le monde se levait tôt ce matin, nous avons ainsi pris le petit déjeuner tous ensemble à 6h30, puis nous avons été nous préparer. Pas bien chaud à cette heure matinale, un petit 5.5°C au dehors, ça nous change des 15°C des autres jours du coté de Nîmes, manchettes et coupe-vent de rigueur, mais par la suite au sommet de la première bosse tout cela sera inutile, une belle journée ensoleillée s'annonce.

Les gars du 85km sont déjà partis à 7h, bien moins nombreux qu'aux éditions précédentes d'après Seb. Nous quittons le gîte à 7h30 et rejoignons en VTT la place du village où les vététistes du parcours 55km se rassemblent. Là aussi je trouve qu'il y a bien peu de monde au regard des éditions précédentes.


En attendant le départ

Nous prenons place sur le pont en attendant l'heure du départ officiel du parcours 55km, à 07h59:52 je démarre le POLAR et le GPS, nous voila parti pour une nouvelle BuiBui.

Ayant roulé chaque jour de la semaine au rythme tranquille de vacanciers, cette fois je vais faire cette rando avec un peu plus de rythme pour ne pas me diéseliser, Mary roulera suivant la réponse de ses guibolles. Je pars donc sur un bon rythme pour faire la première montée au train, cardio juste au seuil en essayant de ne pas dépasser 165bpm.

On démarre comme souvent par la longue montée sur petite route sur un bon kilomètre et demi au début, puis sur près de 3km via la large piste dure et bien roulante en faux plat montant qui mène au niveau de La-Roche-sur-le Buis.

Tout au long de cette première partie il y aura 20m devant moi un vététiste qui roule pas mal et juste derrière moi un autre, on a creusé le trou, la pente s'est un peu accentuée et je relâche le rythme car le cardio monte un peu top, mon suiveur passe devant et s'éloigne doucement, je crois que je l'ai rattrapé et dépassé plus loin juste après le château d'Aulan.


Les oliviers,
le paysage

On ne rejoint pas le village de La-Roche-sur-le Buis, mais on continue en grimpant plus fort sur la petite route en passant deux virages afin de rejoindre une piste au dessus; celle-ci grimpe régulièrement durant trois bons kilomètres vers Les Cléments (face aux Sias où je reconnais la piscine du gîte où nous avons passé des vacances en octobre 2006).

ça grimpe sévère
De belles rampes...

La pente s'accentue alors durant 3.5km en grimpant sur piste, puis sur chemin un peu caillouteux et poussiéreux sur le flanc de La Montagne de Banne, un gars de club d'Annecy m'a dépassé, pédalant en puissance, j'ai gardé le cardio au calme. On a remonté plusieurs vététistes qui avaient devancés l'heure du départ officiel.

Le sommet se rapprochant nous donne l'occasion sur le final de se taper trois sévères rampes à fort pourcentage où le bec de selle et le tout-à-gauche seront de la partie...

08:56

Le sommet est enfin en vue, on vient de se taper d'un coup 40% du dénivelé positif total de la rando en une seule grimpette de presque 12km, ça calme.

Le paysage s'ouvre sur un profil légèrement descendant, on aperçoit désormais le Mont Ventoux encore drapé de quelques névés.

08:58
Le Mont Ventoux

La descente s'amorce doucement sur chemin, une large flaque témoin des fortes pluies de mercredi barre la progression; je tente de l'éviter en passant sur le bord droit, mais ma roue avant plante dans une profondeur insoupçonnable d'eau boueuse, je me rattrape in extremis en posant le pied gauche dans la marre; chiotte la pompe pleine de flotte.

08:59

La pente s'accentue un peu et le chemin s'élargit en piste, ça dévale rapidement et après un virage j'arrive au 1er ravitaillement, commun aux parcours 35/55/85km et situé au kilomètre 12,66 près du Col de Geine sur le GR91. Petite pause pour avaler un verre d'eau au sirop de lavande et grignoter quelques trucs. La table du ravito est varié et bien approvisionnée, il y a même du pain avec du saucisson.

Retour en selle moins de 2 minutes plus tard et poursuite de la descente en pente douce sur chemin et piste plane en balcon, avec quelques léger faux plat montant, menant vers la Montagne de la Bohémienne. On est déjà au kilomètre 16.3 et je trouve qu'il y a depuis le départ un peu trop de chemins roulants et que j'aimerais bien voir la couleur d'un beau monotrace style Buiscyclette, quand mon voeu s'exauce.

09:12

Le balisage délaisse alors le chemin et nous emmène à l'entrée d'un sentier sauvage qui s'annonce fort sympathique, filant en descente douce entre les buis, en léger dévers avec quelques cailloux et racines, des portions visiblement re-défrichées récemment pour le passage, je retrouve enfin l'esprit du tracé de LA Buiscyclette.

Petite descente plus marquée avec passages de quelques marches caillouteuses dans un virage, puis le sentier remonte ça grimpe plus fort, quelques courtes portions de poussage/roulage car la terre meuble sur lit de cailloux style ballast de chemin de fer empêche par endroit le roulage régulier, le pneu arrière ayant du mal a y trouver du grip.

09:12

Le sentier redescend ensuite doucement en léger dévers, puis remonte durant 1km jusqu'à 999m via le Ravin de la Combe du Bohémien, à découvert au début, puis louvoyant entre les arbustes et nous menant non loin du sommet de la Montagne de la Bohémienne. C'était un très beau passage, j'y ai rattrapé les derniers du parcours 85km. Je ne me souviens pas être passé par ici lors de mes précédentes participations à la Buiscyclette chouette !!!.

Mais ce n'est pas fini, on enchaîne par un nouveau sentier joueur descendant régulièrement sur 1.2km entre les pins, quelques petits virages entre les arbustes rapprochés, peu de cailloux au sol et juste de la terre, je me laisse filer, quelques petites descente de butte en arrière de la selle, le sentier n'est pas large et il faut tenir fermement le cintre pour ne pas qu'il s'accroche aux buisson de buis, le bonheur chouette !!!

09:35
09:35

Le sentier débouche sur le Col de la Bohémienne, à ce moment le parcours 35km entame son retour à gauche vers Buis, tandis que les parcours 55 et 85km repartent à droite en descente.

Petite hésitation à retrouver le balisage dans ce décor qui me fait penser à ceux que l'on retrouve dans les Hautes-Alpes, ces strates géologiques et marnes grises, puis les points jaune fluo et une rubalise aperçue plus bas me permettent de retrouver le droit chemin, le tracé file rejoindre l'entrée du beau sentier descendant sous les arbres pendant plus de 2km, encore un bien beau passage.

09:35
09:44

Le sentier s'est élargit, maintenant c'est un chemin qui redescend à découvert vers la ferme la Palud, un bout de piste puis retour sur un chemin moins fréquenté filant entre les pins, puis il devient sentier et rentre sous le couvert des arbres, joli coin là aussi.

09:44
09:48

La pente s'accentue, passage derrière la selle, lit de cailloux fuyant sur une vingtaine de mètres, on ressort du couvert sylvestre et le sentier plonge encore pour arriver au pied du Château d'Aulan.

On y grimpe par deux virages sur la route, puis on repart sur un large chemin qui devient piste en remontant progressivement.

Là je vois un vététiste couvert d'un casque intégral (doit faire chaud là-dessous) qui semble chercher le balisage. En effet au kilomètre 24.26 on arrive à une fourche où il n'y a plus rien, même pas les points jaune fluo au sol. Je cherche un peu, rien, quand arrive un petit paquet de vététistes qui filent sans arrêt vers la piste de gauche, alors je suis la troupe et 500m plus une rubalise confirme que nous sommes sur la bonne voie.

On roule durant 2.7km sur la piste presque plane, elle nous amène au 2ème ravitaillement situé au kilomètre 26.55 sur le bord de la route au Col d'Aulan (845m). Il est commun avec un des parcours Cyclo et c'est aussi le moment où se fait la séparation entre le parcours VTT 55km et celui du 85km. Un gars le nez un peu ensanglanté va être ramené vers Buis.

Je pause 2 minutes au ravito, le temps de manger un peu; je commence à avoir une petite faim et avale quartiers d'orange, morceaux de pain d'épice et bouts de bananes. La table est là aussi bien fournie. Le profil du parcours affiché contre une voiture donne l'idée de ce qui reste à faire, d'ailleurs des prétendants au grand parcours 85km ont déjà pris l'option du retour anticipé via le 55km.

Pour moi c'est clair; cette année ce sera le 55km, alors je repart en descente en suivant la route D359 sur un kilomètre. Là le balisage repart à gauche sur un chemin un poil caillouteux au début, grimpant durant 650m en forêt de chamouse, on y suit ensuite une piste forestière en faux plat descendant sous l'ombrage des pins, la pente s'accentue un peu et permet de laisser filer le vélo. On ressort en campagne vers la ferme Lahonas, le parcours emprunte alors des chemins menant en descente vers Sorgue.

10:22

Le parcours attaque alors par une bonne remontée, le début sur petite route bordée d'un joli petit ruisseau, ça grimpe fort sur 300m jusqu'à la ferme de Quincent.

On était passé ici sur le grand parcours il y a 3 ans, celui avec plein de longues bosses.

10:27

Là on rejoint une piste qui va monter régulièrement durant 3.4km, avec un passage un peu plus soutenu au début. De plus on est à l'abri du vent et ça commence à chauffer, j'ai donc baissé un peu le haut des manchettes pour ventiler.

La piste contourne le versant exposé au soleil de la Montagne des Tunes, un peu d'ombre et une petite brise font du bien, j'aperçois des voitures marquant l'arrivée au 3ème ravitaillement situé au au kilomètre 34.5 sur le Col de Ville Vieille (1121m).

10:28

Courte minute de pause pour boire un peu et grignoter quelques trucs, cette fois je me laisse séduire par un bout de pain avec petite tranche de saucisson, histoire de manger un peu de salé. Sur la droite le balisage part en attaquant "'dré dans l'pentu", le jeu des bénévoles étant de voir qui ira le plus loin, un participant vient d'ailleurs de poser le pied peu avant l'entrée sous les sapins. Chic un défit pour Pédalator chiche !

10:59

Allez hop en selle, petit plateau de 22 engagé, les pignons prennent rapidement des dents en plus au fil de la grimpette, trajectoire sur l'herbe pour éviter la rigole au fond tapissée de cailloux propice au 'rippage' de pneu arrière, finalement c'est pas bien raide mais une fois entré sous les sapins un petit virage requiert un brin de watts et de technicité pour éviter les cailloux, un peu de hargne, le sentier ressort du bois de sapins, encore un coup de cul, le profil se calme, récupération sur un instant de replat.

10:59
11:09

Un petit peu de poussage, alterné de roulage, pour passer quelques zones de gros cailloux, puis le sentier monte au sommet de la Montagne des Tunes (1255m), point culminant de la rando d'où l'on peut profiter d'un très beau panorama sur les environs. Je pose le vélo et en profite pour faire un petit film en 360°.

11:10
11:16

Le beau sentier chemine alors en crête, quelques zones techniques avec gros cailloux, petits coup de cul qui passent en mettant les watts, parfois c'est à pied sur quelques mètres, puis le sentier redescend, il prend un peu plus de pente douce en s'appuyant contre le flanc de la Montagne de la Loube, je laisse filer le vélo.

11:16
11:25

Le sentier est entré en sous-bois, il chemine en léger dévers sous les hêtres, on roule parfois sur un tapis de feuilles qui me fait penser au sentier du même genre de la rando d'Orpierres.

On attaque alors une descente plus pentue, de la terre meuble et pas mal de cailloux fuyant devant la roue, on revient ainsi sur le Col de Sanguinet (1063m). Là on part à droite sur le sentier qui contourne la montagne, celui-ci je m'en rappel on la fait dans l'autre sens la dernière fois qu'on est venu à Buis, revenant par la Combes des Baux. A ce moment je m'aperçois que j'ai perdu mon compteur POLAR CS600, Chiotte !!! ça doit être au moment où j'ai planté la roue avant sur le sentier de la Montagne des Tunes, en tout cas c'est après le 3ème ravito car je l'ai bippé dessus.

11:26
11:47

Le sentier est remonté, quelques passages techniques lié au fait que le sol est copieusement couvert de cailloux qui se barrent sous la roue arrière, à ce jeu j'ai doublé en montée deux vététistes moins aguerris.

Le sentier s'élargit, on roule désormais sur un chemin en crête de la Montagne du Gravas. Elle porte bien son nom celle-là, puisque le sol y est couvert de cailloux, ça secoue le vélo dans tous les sens et longtemps; je l'aime décidément pas ce passage, mais les 110mm du SPARK facilite le roulage sur ce tapis-vribromasseur.

11:48 11:48 11:48 11:48
11:53

Voila, maintenant il n'y a plus que 9 bornes de descente, au début sur chemin très rapide et un peu caillouteux version fuyante par moment, alors prudence dans les virages qu'en grandes courbes je préfère passer, je dévale ensuite chemins et pistes rapidement.

12:02

Le parcours nous amène ainsi vers le village de la Roche-sur-le-Buis par un beau sentier filant entre buis et genets, quelques zones de petites marches à gros cailloux émaillent cette folle dégringolade, des passages en balcon un soupçon vertigineux mais pas le temps d'y penser je file, puis la grosse caillasse fixe laisse place à un tapis de gros gravier jusqu'au village.

Là le tracé reprend une courte portion de petites rue goudronnées fortement pentues menant aux maisons, puis on revient sur un sentier au balisage permanent des circuits VTT du coin, celui qui passe au près des oliviers et frôlent de gros blocs rocheux, petite remontée, puis nouvelle plongée sur le sentier.

12:02

Le tracé rejoint alors la route D159 qui ramène sur Buis, soit 1.5km de bitume avalé sur la plaque en descente rapide, en bas des commissaires nous renvoient à gauche pour suivre le chemin qui remonte en léger faux plat tout en longeant le Ruisseau du Menon, on le traverse sur la passerelle en fer, puis on revient dans l'autre sens en longeant l'autre rive du ruisseau, retour dans les rues de Buis, passage du pont sur la rivière l'Ouvèze et arrivée finale à 12h20, bien content de ce beau parcours 55km et ses beaux sentiers dont certains dont je n'ai pas -ou plus- souvenir; Mary avait raison de vouloir revenir faire la BuiBui avant de rentrer sur la région parisienne.

Cinq minutes plus tard arrive le 4ème participant du parcours de 85km. Sachant qu'ils ont pris le départ 1h avant nous, celui-ci devait être plutôt roulant comme je m'y attendais. J'irais causer un peu avec le gars, un amateur de marathon VTT comme moi, qui confirme que la fin était plutôt roulante avec de grands chemins, bref j'ai bien fait de faire le 55km. Coucou à Tony qui lui a préféré faire la grande Cyclo, parcours raccourci apparemment, puis à Seb qui était dans les premiers à arriver du parcours VTT de 85km qu'il a torché en 5h en confirmant le caractère roulant du 85km. Tony et Seb viennent à Buis depuis longtemps et trouvent aussi qu'il y a une perte d'ambiance, avec moins de monde aux traversées de village, un balisage plus light, bref la BuiBui se meure et ça se ressent au niveau de la participation puis qu'il y aurait moins de 900 participants (VTT + Cyclo) alors que certaines années l'effectif tournait entre 1200 et 1600 vététistes.

J'ai discuté un moment avec Lionel MACALUSO d'Offroad à l'arrivée; on ressent nettement une baisse d'implication de la commune et du département dans la communication sur cette épreuve, mais il paraît que l'an prochain cela devrait changer avec de nouveaux parcours. J'ai soumis l'idée qu'Offroad ajoute à ses épreuves un raid à étapes, ça serait dans l'aire du temps et une bonne idée. Lionel évoquait ainsi une traversée des Baronnies arrivant ici à Buis: c'est une bonne idée à creuser. Je verrais bien ça aussi du coté de l'Aveyron et des Cévennes...

Mary est arrivée, contente aussi de ce parcours. Nous avons alors profité du plateau repas compris dans le prix de l'inscription, correct avec crudités (carottes+betteraves), viande froide + blé, morceau de fromage local, compote et pomme, eau minérale avec ou sans bulle et pour les durs un petit verre à quelques degrés du cru local.

Nous sommes retournés au gîte profiter d'une bonne douche, puis le break a été rechargé avec le barda et nous avons pris la route du retour. Pas de circulation sur les petites routes menant à Montélimar, mais fort traffic de retour de long week-end avec quelques gros ralentissements jusqu'à Lyon. Ensuite le traffic était plus calme et notre chaumière nous avons retrouvé passé 22h. Les sacs juste posés, l'appel du lit a été la clôture reposante d'une belle semaine de vacances, trop courte.

Pédalator


Profil du parcours VTT 55km

Profil du parcours 55km

Profil des différents parcours VTT & CYCLO - source Offroad

Profils des parcours VTT & Cyclo

Carte du parcours

cliquez sur cette mini carte pour voir la carte en grand

Les données de Pédalator

 POLAR
CS600
GARMIN
Edge705
GARMIN
GPSmap 60CSx
Départ :perdu !07h59:4607h59:48profil GPS
Temps roulé :03h49:36-
Temps déplacement :-4h16
Temps total :4h19:464h20
Moyenne:14,0 km/h12,7 km/h
Vitesse max.:48,8 km/h48,9 km/h
Distance:53,45 km54,02 km
Réglage compteur :2030 mm-
ODO -
Dénivelée positif cumulé:+1770 m+1657 m
Dénivelée négatif cumulé : -1751 m-1669 m
Température Min/Moy/Max:  -
FC Min/Moy/Max:sans ceinture-
Calories2163 cal-
Période échantillons :AutoAuto
Démarrage compteur :Auto-Start 
Fichiers échantillons 2008:History (tcx)-TRK
    Version logiciel 3.30
Ver. Log. GPS 2.40
Distance/dénivelée annoncés :85km
55km
35km
15km
10km
 
Vélo du jour :SCOTTSPARK07 
Pneumatiques : 
Avant :MAXXISIgnitor LUST26"x2.10"2 bars2030mm 
Arrière :MAXXISLarsen TT LUST26"x2.0"2,2 bars  
Suspensions : 
Fourche :ROCK-SHOXREBA World Cup100/100Psi100mm débattement
Amortisseur:DT-SWISSNudeTc96Psi 
Transmission :22/32/44 et 11-32   

A Lire, à voir

Les photos officielles


<<< SOMMAIRE >>>

Dernière mise à jour : mercredi 07 mai 2008 07:45

<<< ESCAPADES >>>