la plaque de cadre de Pédalator

Les Balcons de La Vaunage

01/05/2008 - Caveirac (30)

Rando 51km


Fête du Travail = pas de repos

Nous profitons de notre semaine de vacances passée entre Nîmes et Montpellier pour découvrir la région
et le mieux pour cela est de s'en remettre aux habitués des chemins et sentiers locaux
en participant par exemple aux randonnées VTT organisées par les clubs de la région.
Sur les conseils de Laurent nous avons décidés en ce jour du muguet d'aller traîner nos crampons
à Caveirac dans le Gard, non loin de Nîmes, pour faire la randonnée Les Balcons de La Vaunage
organisée par le VTT Club de Caveirac.


Dimanche 1er mai

Levés de bonne heure, c'est sous le soleil que nous parcourons les 28km de route quasi désertes séparant notre gîte de Garrigues de la ville de départ Caveirac, en admirant les paysages de la région. Le relief n'est pas bien haut par là, comme du coté de Nîmes; ceux qui souhaitent manger du dénivelé doivent aller rouler plus à l'ouest vers les Cévennes.

Les vendeurs de muguet ont pris place aux endroits stratégiques aux bords des routes et carrefours; pour eux c'est la fête du travail vue sous un autre angle, un moyen de collecter quelques deniers et d'arrondir les fins de mois.

Après avoir demandé à un passant la direction de la salle polyvalente, nous trouvons assez vite le point de départ de la rando grâce au panneautage mis en place l'organisation. Encore peu de voitures sur le parking.


Les inscriptions

Pendant que Mary garde nos vélos, j'effectue nos inscriptions: coût 8€ par personne, un poil cher pour une rando de 50km avec deux ravitos, mais il y a une grillade de prévue à l'arrivée, à voir donc par la suite.

Tiens une tête connue portant le maillot du club organisateur; un coureur que j'ai rencontré lors d'une des Piste Aveyronnaise dans les années 90, me rappel plus son nom.

Nous décollons doucement avant 8h.

Le premier kilomètre de parcours est un mélange de petites rues, de sentes coincées entre les herbes et les murs des jardins des maisons du village, puis nous posons les crampons sur un chemin large montant durant 700m, là je m'aperçois que les guibolles ayant déjà quatre jours de VTT commencent à refuser de bosser; dès que ça grimpe je me traîne. Et la Mary elle galope devant, faut que je pousse le bonhomme pour rester derrière elle.

Pendant 14km le parcours nous emmène à a découverte de la garrigue, nous roulons sur quelques chemins pas bien large et surtout au travers de tout un réseau de monotraces tournicotant dans la végétation basse, joli et ludique. La flore est un mélange de plantes grasses, de quelques pins d'Alep et parasols, de buis et de petits chênes verts (ou Yeuse), d'épineux qui griffent les jambes, du cailloux plat tapisse par endroits le sol des sentiers. Il n'y a pas de grande variations de dénivelé, pas de vraies bosses, mais des faux plat que mes guibolles fatiguées détectent aisément, ça me suffira pour aujourd'hui.

Le balisage est bien fait et sans surcharge, il y a juste un moment où on a du louper une rubalise car alors que l'on suit un single en terre tout plat qui s'éternise, la Mary commence à râler car il n'y a pas de bosses sur le parcours, on arrive à un embranchement et là plus de balisage. Alors on revient en arrière avec d'autres gars qui ont fait la même erreur et on retrouve la rubalise pas vue au premier passage.

Le parcours continue avec toujours ces alternances de chemins et de beaux monotraces où la végétation en fleurs se pare de tons blancs et jaunes, l'air embaumé par des senteurs aromatiques qui assaillent les narines par bouffée; tiens il y a du thym dans le coin. Le faible dénivelé et l'aspect ludique de tous ces singletracks me convient parfaitement, le fait de rouler m'a un peu aidé à nettoyer les jambes alors j'ai commencé à rouler plus en rythme, en jouant dans les enfilades de sentiers, la Mary se prend au jeu et colle ma roue, comme ça elle ne pense plus à vouloir des bosses.

On arrive ainsi au kilomètre 21.6 où était monté le ravito principal, c'est notre premier passage, peu de monde encore il est à peine 9h30. La table est bien fournie, les bénévoles souriants, je picore et avale un godet d'eau sucré, puis on repart moins de 3minutes plus tard.

Les sentiers se succèdent, on en ferait une indigestion, de courtes descentes en virages serrés où le cintre fermement le pilote doit savoir maintenir sous peine de crocher la végétation bordant les monotraces, des souches de buis à éviter, tout comme quelques blocs rocheux sortant du sol, ludique et un poil technique, bref un parcours sympa.

Passé le 25ème kilomètre, peu avant Maruéjols, on s'engage sur la boucle spécifique du parcours 51km, la plus belle, la plus physique et vraiment différente du reste du parcours, on commence par descendre vers la Porte de la Vaunage.


Séquence
montagnes russes

Un peu de chemins où les pommes de pins s'écrasent sous les pneus, puis toute une série de sentiers ludiques, techniques et parfois physique avec de courts coup de cul à grimper, des montagnes-russes.

La végétation, la géologie et le relief me font penser aux paysages et sentiers que l'on rencontre dans les Hautes Alpes, beau coin et belle rando.

Peu de monde sur les sentiers, juste un vététiste en casque intégral sur un vélo typé enduro qui a un peu de mal quand ça grimpe et qui se lâche dans les descentes.


Mary en action

On roule vers sur des sentiers en balcon au dessus de St-Côme-et-Maruéjols, très belle vue sur la Vaunage et ses villages, on revient en grimpant un sentier du Serre de Mouressipe, en bas un bénévole nous pointe car on est repassé à un croisement de la boucle.

Mary qui voulait des bosses est servie avec cette belle partie du parcours 51km.

On est remonté vers le Puech de la Réserve pour retrouver le tronçon commun avec le parcours 39km, retrouvant les sentiers de garrigue au dénivelé plus calme. On arrive au kilomètre 40, nous faisons ainsi notre deuxième passage au ravito central. Il y a bien plus de monde autour de la table maintenant, avec les participants des petits parcours. On repart moins de 6 minutes plus tard après avoir grignoté quelques trucs sucrés.

Les monotraces en enfilade dans la garrigue se succèdent, au début on est gêné par un jeune qui peste contre son dérailleur à chaque petite bute qu'il faut grimper, on le dépasse vite. Tracés au début dans la verdure, les sentiers viennent ensuite jouer dans une zone plus aride, terre grise et caillasses, un peu plus de monde devant désormais, on aura un beau retour descendant avec au final quelques passages bien techniques dont deux marches prononcées sympathiques, nous sommes de retour à Caveirac, bien content de cette belle rando.

Les vélos rangés dans le break, on rend les plaques de cadre pour profiter du ravito d'arrivée; on a droit à un sandwich avec grillade, chipo ou merguez. Restaurés nous reprendrons le chemin du retour par la D40 nous ramenant au gîte via le village de Sommières. Laurent a eu bien raison de nous conseiller cette randonnée sympathique qui était à découvrir.

Pédalator


Profil du parcours 51km

Profil du parcours 51km

Carte du parcours

cliquez sur cette mini carte pour voir la carte en grand

Les données de Pédalator

 POLAR
CS600
GARMIN
Edge705
GPSmap 60CSx
Départ :07:47:577h48'5007:48:41profil GPS
Temps roulé :3h53'363h52'01-
Temps déplacement :--4h14'
Temps total :4h20'454h20'184h21'10
Moyenne:13,4km/h13,10km/h12,1km/h
Vitesse max.:58,2km/h 31,8km/h
Distance:52,0km50,45km51,23km
Réglage compteur :2030mm2030mm-
ODO376.6km -
Dénivelé positif :+820m+1001m+923m
Température Min/Moy/Max: 10/18/29°C --
FC Min/Moy/Max:70/132/179sans ceinture-
Calories-1529 cal-
Période échantillons:5sAutoAuto
Fichiers échantillons 2008:HRMtcx1 + tcx2-TRK
TRK
Distance/dénivelée annoncés :12/19/30/39/51km
Vélo du jour :SCOTTSPARK07 
Pneumatiques : 
Avant :MAXXISIgnitor LUST26"x2.10"2 bars2030mm 
Arrière :MAXXISLarsen TT LUST26"x2.0"2,0 bars  
Suspensions : 
Fourche :ROCK-SHOXREBA World Cup100/100Psi100mm débattement
Amortisseur:DT-SWISSNudeTc96Psi 
Transmission :22/32/44 et 11-32   

<<< SOMMAIRE >>>

Dernière mise à jour : mercredi 21 mai 2008 22:12

<<< ESCAPADES >>>