la plaque de cadre de Pédalator

OffRoad Nîmes Garrigue VTT

27/04/2008 - Mîmes (30)

Raid XC 60km


Gard à vous

En 2007 la 1ère édition de cette épreuve du challenge OffRoad attirait près de 900 participants visiblement séduits,
mais sans nous car bien qu'initialement prévue à notre programme, Mary s'était chopée une tendinite au genoux
nous obligeant à différer notre participation pour l'année suivante.
Comme nous n'avions pas encore roulé dans cette région Gardoise, nous avons profité des ponts du début mai 2008
pour aller passer une semaine de vacances entre Nîmes et Montpellier pour découvrir les environs,
en comptant bien nous aligner au départ de la 2ème édition du Raid 60km de l'OffRoad Nîme garrigue VTT,
organisée par le Vélo Club de Ledenon où sévit Gilles Ridel.


Samedi 26 avril

Une fois le break Toyomobile bien bourré avec nos sacs et nos quatre vélos version bitume et OffRoad, nous avons rejoint l'autoroute A6 pour avaler les 776km annoncés par le Bibendum entre notre chaumière Yvelinoise et le petit village de Garrigues (34) où j'ai dégotté une semaine auparavant un gîte de France encore libre et idéalement situé entre Nîmes et Montpellier. On s'y est pris au dernier moment car niveau boulot c'était pas encore très clair pour les congés de Mary dix jours auparavant et de mon coté l'annonce de fermeture définitive du site de THOMSON-Plaisir où je bosse m'a forcé à replonger dans le processus de recherche d'emploi.

J'avait au préalable envoyé nos inscriptions par courrier le 15 avril chez KMS, versant 22€ par tête pour la compétition de 60km, un peu trop tardivement comme je m'en apercevrais par la suite au regard de la topologie du terrain qui nécessite d'être bien placé au début de course.

Le samedi ont lieu quatre courses VTT pour les plus jeunes, ce sont les Kids OffRoad avec des distances allant de 1 à 9km. Le dimanche est réservé aux plus grands, avec le matin les courses VTT de 20km, 35km et 60km dont les Raids 35/60km serviront de support à la 2ème manche de la Coupe Régionale de VTT-XC FFC, mais aussi des randonnées VTT de 15km, 35km et 50km qui partiront à la suite des compétiteurs.

Gîte de GARRIGUES
GARRIGUES (34)
place du village

Notre trajet vers le Gard s'est passé sans problème, l'arrivée à Garrigues sous le ciel bleu et le soleil cool annonçant un début de belles vacances. La voiture déchargée nous avons pris possession de notre gîte, vaste et clair avec une chambre à deux lits permettant d'accueillir deux personnes supplémentaires si d'aventure nous revenions dans la région refaire du VTT.

Puis nous avons été faire quelques courses alimentaires à Sommières, village le plus proche disposant d'une grande surface.

Gîte de GARRIGUES
Gîte de GARRIGUES

Le soir, GPS en mode Traceback, nous avons rallié Montpellier pour passer la soirée chez Laurent un copain de VTT que je n'ai pas revu depuis que nous avions participé ensemble à la Piste Aveyronnaise en 1997. Soirée bien sympa émaillée de souvenirs de vélos, Laurent allant même au boulot sur son ancien Mc Mahon Titane qu'il avait déjà à l'époque. Il nous fera découvrir sa région dans la semaine, comme son terrain de jeu du massif de La Gardiole. Nous sommes rentrés au gîte pas trop tard, fatigue du trajet et course VTT demain nécessitant d'accumuler quelques heures de sommeil réparatrices big dodo.

Dimanche 27 avril

Le site de départ de l'épreuve VTT de Nîmes se trouve sur l'aérodrome de Courbessac, au niveau de la sortie Nîmes-Est sur l'autoroute A9. C'est sous un soleil sur fond de ciel bleu que nous avons parcouru les 52 kilomètres de petites routes et d'autoroute A9 séparant le village de Garrigues du lieu de départ de l'OffRoad de Nîmes.

Nous étions sur place vers 7h30, bien avant la majorité des autres participants compétiteurs et randonneurs, trouvant aisément de la place dans l'un des parkings aménagé pour l'occasion. J'ai pu retrouver là-bas l'ami Bernard et l'homme qui a participé à toutes les éditions de la Piste Aveyronnaise.

Une fois équipés et les VTT remontés, nous avons rallié le village Offroad implanté en bordure de l'aérodrome de Nîmes-Courbessac.

le village OffRoad
le village OffRoad

Les inscriptions

Il n'y avait pas encore grand monde à 7h40 devant les tentes d'inscription et on a ainsi pu vite retirer notre package, un sac contenant les plaques de cadre et quelques pubs du challenge OffRoad et des partenaires.

Nous avons retrouvé Renate, une amie des Hautes-Alpes que Mary compte bien devancer sur les courses cette année.

Pédalator et Renate
Coucou Renate

T'as des chambres ?

Petit détour sur l'un des stands proposant du matos vélo, pour prendre des chambres à air car Mary a oubliée les siennes, puis nous partons roulotter pour s'échauffer sur les voies d'accès entourant l'aérodrome.

Nous retrouvons Laurent qui fera la rando, mais comme il n'a pas roulé énormément depuis le début d'année il le payera avec quelques crampes passé la mi-parcours.

Laurent

Trop de monde devant moi...

Le départ était prévu à 8h30, mais le temps que tout le monde se mette en place et trouve sa ligne de mise en grille on ne partira que dix minutes plus tard. L'organisation était un peu à la bourre (Lionel ça va pas !) et les feuilles de mise en grille avec les numéros pas affichées assez tôt, d'où un petit remue ménage pour rentrer dans le parc coureurs.

Avec mon inscription tardive je me choppe un numéro 241, me retrouvant placé en milieu de vague avec un peu trop de monde devant moi, pas glop.

Mary prenant le départ avec toutes les autres filles se retrouve avantagée en étant placée devant.

Le speaker prodigue les derniers conseils, l'atmosphère est détendue. Le parcours va être un peu raccourci cette année par rapport à l'an dernier, nous ne descendrons pas jusqu'au Gardon dans la première descente pour respecter la nidification d'un oiseau rare, le Circaète.

Mary
Départ pour Mary

Le départ est donné à 8h40, on doit attendre quelques secondes avant de pouvoir rouler, le temps que la meute au devant s'ébranle, les premiers sont déjà lancés à vive allure.

J'essaye de partir rapidement pour doubler un maximum de coureurs en longeant les bordures du chemin qui nous mène en dehors de l'aérodrome, un premier goulet cause un ralentissement au passage entre deux grosses bornes, puis on repart de plus belle, sortant du chemin pour rouler sur une voie d'accès bitumée qui passe sous la nationale par un pont, puis un faux plat montant de 400m permet de remonter encore des coureurs. J'ai du mal à monter le cardio qui dépasse pas le 173bpm, coup de fatigue lié au voyage d'hier sans doute. Sommet du faux plat, on redescend légèrement en pédalant toutes voiles dehors pour rallier un large chemin copieusement gravillonné, mieux vaut rouler où c'est déjà damé pour ne pas perdre des watts inutilement, puis le sol devient dur et on peut rouler et dépasser encore.

On quitte bien trop rapidement le chemin à moins de 2km du départ, pour entrer dans un petit sentier débutant par une petite butte, et comme la meute de vététistes n'est pas encore assez étirée c'est le bouchon, chiotte de zut plus vite !, on essaye de gauche et droite de grappiller quelques places bien évidemment il n'y a aucune difficulté et tout se passerait sur le vélo, mais c'est comme l'autoroute où trois voies fusionnent en une seule au moment des départs en vacances. J'ai rattrapé Mary à ce moment, puis l'ai dépassé en jouant des coudes et finalement réussi à reposer le cul sur la selle et rouler sur le sentier qui allait grimper doucement et régulièrement dans le massif durant 400m, tout le monde en file indienne, je piaffe car devant on dirait que certains roulent en mode rando.

On ne monte plus désormais et on a rejoint un chemin plus large qui permet de doubler les participants plus lents, c'est le moment de mettre la plaque et d'envoyer pour creuser les écarts.

On va alors monter durant presque 2km, sans accumuler beaucoup de dénivelée car l'ensemble du parcours oscille entre 24m et 215m d'altitude, mais avec parfois quelques petite buttes plus ou moins raides qui peuvent s'avérer piégeuses et nous forcer de poser pied à terre si d'aventure on prend la mauvaise trajectoire, car certains chemins ont le sol copieusement couvert de cailloux instables, je me suis d'ailleurs fait avoir dans la première difficulté en suivant de trop près un concurrent qui a callé en voulant monter sur un braquet trop fort. Même certains pros au devant de la course s'y sont fait prendre.

des chemins plein de cailloux

Le parcours alterne sentiers sympa filant enter les buis et petits arbres de la garrigue et chemins de terre ocre plus roulants permettant de dépasser les concurrents plus lents, le relief n'est pas assez sélectif et il faut un moment avant que l'étalement se fasse sentir. Certains passages sont roulants et le sol terreux bien dur, limite poussiéreux, à d'autres endroits le sol incrusté de cailloux plus ou moins acérés me conforte dans le choix du Tout Suspendu car ça secoue pas mal, et quand ce ne sont pas les roches ce sont les racines qui s'en mêlent. Nous redescendons un peu vers le Mas de Fond Froide où débutent 700m de montée un peu plus soutenue sur sentier bien caillouteux, un des gars du Team OffRoad me repasse pour la seconde fois; il cumule les crevaisons, puis on arrive sur un replat du parcours de 2km sur les bords de la commune de Poulx.

On peut désormais rouler plus vite sur les chemins, puis sentiers de garrigue qui sont parfois très longs, c'est marrant d'y rouler rapidement et de louvoyer entre les buis et arbrisseaux, tout en prenant garde à ne pas se faire accrocher un bar-end par une branche de cette végétation parfois bien solide. D'ailleurs Laurent me disait qu'ici ils ont plutôt tendance à retirer ces appendices des extrémités du cintre. Bon le relief est un peu trop plat à mon goût et le manque de dénivellation rend parfois monotone les longues enfilade de singletracks, j'avait déjà ressenti cela en venant rouler sur Nîmes dans les années 90 avec Nico. Le pire c'est quand on revient sur un concurrent qui se traîne et qu'on doit rester derrière jusqu'à pouvoir le doubler, ça peut durer longtemps et on piaffe franchement derrière le gus plus vite !, ça m'est arrivé à un moment de la course à croire que certains confondent course et rando.

Un sentier technique sympa nous fait redescendre vers Val de Cabanes, pour aller choper 400m de remontée en face par un sentier avec quelques passages ardus, la caillasse roulante n'offre pas toujours un grip excellent... On revient ainsi sur le plateau pour 2,5km de chemins plus roulant, alternant avec de beaux monotraces dans la garrigue, ponctués de minuscules remontées, des relances sans fin si on freine trop dans les multiples méandres de végétation.

On amorce une descente courte mais rapide -si tu freines t'es un lâche moqueur- suivie immédiatement d'une remontée qui s'avale presque dans l'élan, le photographe nous shoot au passage et on tournait à droite. Ma roue arrière ripe alors sur un caillou roulant juste dans la courbe et je m'étale sans bobo sur le coté ... juste après le photographe. ouf, l'honneur est sauf !

On traverse la D127 pour amorcer une chouette descente technique -cailloux, poussière et dévers- vers la gorge où coule le ruisseau de la Signolle. Le parcours va nous faire évoluer par successions de petite montées descentes répétées, les beaux sentiers se succèdent, les virages se suivent, le terrain caillouteux rend la progression dans les montées parfois difficile et il ne faut pas trop s'acharner sur les cailloux roulant sinon on y laisse des plumes.

J'ai zappé le premier ravito, car j'ai tout ce qu'il faut sur moi et pas encore fatigué, je trace. Durant un moment nous suivrons un sentier qui ressemble au lit d'un ruisseau asséché, amoncellement de galets et bloc rocheux où il faut trouver la bonne trajectoire, sachant éviter les ornières des fragiles berges où l'on roule comme sur une corniche, joli passage ombragé qui descend tout doucement.

le Pont du Card

Pendant plus de 4km nous allons descendre vers Le Gardon, alternance de sentier, de chemin et de sentier technique bien sympa et plutôt caillouteux.

Le parcours nous mène ainsi sur la route plane qui longe les berges, court instant de répit permettant d'admirer l'édifice du Pont du Gard, puis une petite descente d'escalier - sur le vélo bien sûr - nous fait descendre sur les berges pour longer le Gardon, je crois qu'il y avait un 2ème ravito à cet endroit, nous avons passé le 18ème kilomètre.

le Pont du Gard
le Pont du Gard

le Gardon

On remonte sur la berge pour traverser la route D981 et nos roues retrouvent l'amorce d'un chouette sentier qui se rétrécit peu à peu, la pente s'accentue peu à peu, il se creuse en gouttière  et devient technique, de grosses dalles rocheuses plus ou moins arrondies demandant du doigté et un bon choix de trajectoire, mais parfois la caillasse devient trop dense et à force de batailler là-dedans on en venait à poser le pied sur quelques mètres car la sueur perlait sur le front. On va ainsi grimper durant 1.5km, longue et chouette montée vers le Sablas.

Une petite descente rapide et nous repartons pour une série de petites remontées en suivant chemins et sentiers en bordure des plantations d'oliviers perchées au dessus du village de St-Bonnet-du-Gard, beau point de vue, on redescend par un sentier vers Lédenon, où se présente une forte grimpette par une petite rue à plus de 11%, un ravito au bout de 200m, Kilomètre 38 et pause de 30 secondes pour picorer et se réhydrater car il tape un 26°C au soleil et la montée accentue l'effet bouilloire.

Retour en selle et poursuite de la montée durant 300m sur une petite route bétonnée, des bénévoles nous encouragent au passage, les écarts se sont bien creusés et je n'ai pas plus de deux concurrents à vue à ce moment là.

Un bon kilomètre de chemin et de sentiers permet de récupérer au dessus de Lédenon, puis on repart en descente sur un chouette sentier plongeant dans le Bois d'Aube. On remontera ensuite sur le plateau retrouver une partie plus roulante d'un peu plus de 3km de chemins permettant de refaire du rythme, la végétation est belle à cette époque, explosion de couleurs printanière avec de beaux bouquets de Cistes qui bordent les sentiers, ils flétriront à la première averse qui tombera cette semaine. Nous cheminons sur le retour entre arbousiers, pins et petits chênes verts, végétation typique du coin.

On amorce une première descente du massif, kilomètre 47 j'ai zappé un autre ravito, on remonte ensuite vers La Dent, pour plonger rapidement vers la D135 sur un chemin rapide mais piégeur au sol parsemé de cailloux roulants, on traverse la route pour emprunter en face un petit chemin qui va grimper très très fort, et devenir portage passé le premiers tiers de pente, trop de cailloux instables pour espérer rester sur le vélo, surtout avec 50 bornes de course dans les mollets. Hop, pédibus comme tout le monde sur 100m.

Parvenus au sommet, un replat sur 500m puis nous abordons la longue redescente du massif vers le site d'arrivée, soit un peu plus de 5km via chemin et quelques sentiers, on peut se lâcher et pédaler rapidos, un dernier passage sous l'autoroute A9 et revoici le chemin plat menant vers l'aérodrome, je suis revenu sur un gars mais je ne force pas car un bon vent de face se manifeste, alors je garde la réserve jusqu'au dernier moment, franchissant l'arche d'arrivée après 3h18 de course plutôt roulante.

Le balisage était correcte, il fallait faire tout de même attention et à deux reprises j'ai hésité avant de trouver le bout de rubaloche pendouillant. J'ai d'ailleurs failli me faire avoir en suivant un petit groupe à mi-parcours, le premier commençait à s'emmancher dans la mauvaise direction, mais on a vite repéré l'erreur.


Ravitaillement d'arrivée

Je refait quelques forces au ravito d'arrivée, agréable sous ce soleil.

Mary elle était première Dame durant toute la course 62km, mais s'est gourée sur le retour sur un balisage un peu léger et du coup Renate lui est repassée devant, dommage.


juste une ch'tite faim
Seb, Pédalator, Greg
Seb, Pédalator, Greg

Nous retournons nous changer à la voiture. Laurent arrivera bien cuit de sa rando. Nous revenons ensuite vers le village attendre la remise des prix puisque Mary figure dans le trio des Dames primées, on aura le temps de causer avec les frères Seb et Greg Escuain du magasin Culture Vélo de Corbeil; Greg s'est pris une gamelle.

En attendant la remise des prix je discute avec Bernard quand Miguel Martinez arrive vers nous, on papotera matos léger. MiniMig a gagné l'épreuve facilement en 2h34.


Podium scratch 62km
1er MiniMig,
2ème Ludovic Dubau
3ème Pierre-Alexandre Dupuis

Éric Davaine l'animateur,
Gilles Ridel du club organisateur
Lionel Macaluso d'OffRoad

Podium Master-2 62km
1er Jean-Paul Stephan,
2ème Jean Malot (Offroad)
3ème Thierry Delouvee

Podium Master Dames 62km
1ère Renate Biederman
2ème Mary
3ème Emmanuelle Treguier

Podium Master Dames 62km

Podium Master Dames 35km
1ère Mireille Robin,
2ème Nathalie Gallen
3ème Marie Courbet (Maule)
 
Podium Junior Dames 35km
1ère Julie Benard
2ème Eva Aubry-Delmas
 

Mary est récompensée pour sa 2ème place, elle a assez appréciée le parcours mais comme moi le trouve un peu trop roulant, car on est plus habitué à des variations de terrain incessantes et des bosses raides qu'aux longues parties planes et des fois monotones que l'on rencontre dans certains coins de la garigue, même si les sentiers sont beaux. En roulant la semaine dans le coin, on appréciera plutôt le relief du massif de La Seranne, plus à l'ouest de Nîmes, avec ses beaux sentiers sauvages et du bon dénivelé.

Il est maintenant temps de retourner vers notre gîte de Garrigues, la semaine de vacances commence bien sous le soleil, la chaleur, la poussière, demain nous irons faire un petit tour de VTT de décrassage dans les environs.

Pédalator


Les classements

scratch et catégories


Profil du parcours 60km

Profil du parcours 60km

Carte du Raid 60km

cliquez sur cette mini carte pour voir la carte en grand

Les données de Pédalator

 POLAR
CS600
GARMIN
Edge705
Départ :8h39'178h40'05
Temps roulé :3h18'553h18'33
Temps total (avec arrêts) :3h21'03 
Moyenne:17,3 km/h16,93 km/h
Vitesse max.:42,5 km/h40,91 km/h
Distance:57,1 km56,03 km
Réglage compteur :2030 mm 
ODO SPARK253,6 km 
Dénivelée positif :+1000 m+1124 m
Dénivelée négatif :-995 m 
Température Min/Moy/Max: 16/21/30°C -
FC Min/Moy/Max:82/171/194sans ceinture
Calories2495 kcal1801 cal
Période échantillons:5sAuto
Fichiers échantillons 2008:HRMtcx
TRK
Distance/dénivelée annoncés :2008: 55,09km / +1261m
2007: 64,27 km / +1642m
Vélo du jour :SCOTTSPARK07 
Pneumatiques : 
Avant :MAXXISIgnitor LUST26"x2.10"2 bars2030mm 
Arrière :MAXXISLarsen TT LUST26"x2.0"2,0 bars  
Suspensions : 
Fourche :ROCK-SHOXREBA World Cup100/100Psi100mm débattement
Amortisseur:DT-SWISSNudeTc96Psi 
Transmission :22/32/44 et 11-32   

A Lire, à voir

Le site du club organisateur :  Vélo Club de Ledenon

Le site de OFFROAD et du MASTER TEAM OFFROAD

Les photos des locaux: album 1, album de Rodolphe, diaporama

Les photos officielles: photo Merlette - album 1, photo Merlette - album 2

Quelques CR de l'épreuve: par Zag-Rider


<<< SOMMAIRE >>>

Dernière mise à jour : samedi 03 janvier 2009 18:44

<<< ESCAPADES >>>