la plaque de cadre de Pédalator

Le Raid des Dentelles

23/03/2008 - Beaumes-de-Venise (84)

XC 40km

Approved !

du Baume au coeur

L'an dernier nous étions revenus de cette épreuve VTT avec le sourire encore accroché entre les deux oreilles,
conquis par un parcours physique et technique sur sol tout sec avec en prime ciel bleu baigné de soleil sudiste,
alors cette année nous étions prêts à remettre le couvert et nous taper les 1400km aller/retour sans hésiter
pour revenir faire le 7ème Raid des Dentelles organisé par l'Avenir Cycliste Beaumes de Venise.

Cette année cette épreuve a lieu 15 jours plus tôt, entre Le Morvandiau et l'OffRoad Cassis.
Espérons qu'enchaîner ces trois épreuves ne sera pas trop dur pour l'organisme en début de saison.


Nous avons bien failli annuler ce déplacement dans le sud, Mary n'ayant pas encore totalement récupérée de son bobo au genoux, mais comme j'avait déjà réservé l'hôtel -week-end de Pâques oblige- et effectué nos inscriptions, la première idée fut qu'elle emmène son vélo à pneus chauves et fasse un circuit sur les routes aux alentours pendant que je ferais le Raid VTT, mais au dernier moment l'envie de VTT fut la plus forte.

Le 28 février j'avait envoyé nos inscriptions pour le Raid 55km, soit 15€ pour moi (licence FFC) et 20€ pour Mary (UFOLEP).

La semaine ayant été parsemée d'averses, je n'ai roulé que mercredi soir, sans grande forme car j'avait encore des restes de la course du Morvandiau dans les jambes, espérons que dimanche ça aille mieux.

Ce vendredi après-midi j'ai vérifié les VTT, enlevé la poussière qui restait de notre dernière escape dans les Pyrénées Orientales.

La météo du week-end n'est pas super, il y a même de la neige prévue demain et des températures frôlant le zéro, enfin dans le sud où nous allons c'est soleil au menu, cool du soleil !.

Samedi 22 mars

La voiture chargée, nous quittons les Yvelines à 8h18, ciel gris. Le trafic est assez dense en quittant la région parisienne, tout le monde se tire pour le week-end de pâques, pas mal de skis et surf dans/sur les voitures.

Soleil et neige

On roulera sans problème au début du parcours, avec quelques ralentissements et allure max 100-110km/h aux zones habituelles de congestion avant Lyon. Le temps s'est dégradé en se rapprochant du Morvan où les paysages sont couverts d'un bon tapis neigeux, on pense alors à ceux qui feront la Ronde de Vézelay Lundi Gnark-Gnark. On a eu du bol avec le temps dimanche dernier au Morvandiau, car du coté d'Autun ça aurait été neige et froidure au menu ce dimanche.

Soleil et neige
Ciel encore couvert

Le ciel s'est dégagé au fur et à mesure de notre progression vers le sud, il était encore bien chargé avec des averses du coté de Montélimar, mais vers Orange le ciel était bleu moucheté de nuages blancs à l'ouest, le sommet du Ventoux restant encore coincé dans une chape de nuages sombres. Les routes étaient sèches, les terrains dans les vignobles semblaient ne pas avoir vu d'eau depuis un bon moment.

Nous sommes arrivés peu avant 15h30 à Beaumes-de-Venise où nous avons été voir si l'on pouvait retirer les plaques, c'était encore un peu tôt, alors nous avons rejoint notre hôtel situé à 8km dans le village de Vacqueyras où nous avions déjà élu domicile l'an dernier.

On décharge la voiture, on se repose un peu, puis on retourne à Beaumes où cette fois on pouvait récupérer nos plaques de cadre. Un petit cadeau l'accompagnait; une bouteille de rouge Côtes du Ventoux, sympa sympa. On fait quelques emplettes dans le super-mini-market local, vu que demain matin il sera trop tôt pour bénéficier du petit-déjeuner à l'hôtel, puis on s'en retourne sur Vacqueyras.

On saute dans le tenue de vélo, mais version manches longues car un petit 7°C et un vent frais n'incitent pas à sortir les manches courtes. Nous partons tourner les guibolles pour un petit tour de 8,7km de VTT sur route, ça fait du bien après les sept heures de voiture. Le soleil disparaît sur l'horizon, la fraîcheur s'installe, j'ai froid aux mains, on se rentre à l'hôtel.

La nourriture est toujours aussi bonne ici et à prix plus que raisonnable; Je dévore une salade au croustillant de chèvre puis des lasagnes maison, avant de jeter un sort à la crème caramel maison. Nous remontons dans la chambre, préparons nos affaires pour demain matin, le sommeil ne mettra pas bien longtemps à venir j'écrase.

Dimanche 23 mars

debout ! Réveil 6h30, les volets s'ouvrent sur un ciel bleu ensoleillé, que demander de mieux du soleil !. Pas trop faim ce matin, je grignote juste deux trois trucs, puis je commence à recharger la voiture pendant que Mary se prépare. Fait pas bien chaud ce matin, un petit 6°C mais surtout un bon vent glacial, alors corsaire et maillot manches longues seront de sortie, c'est pas aujourd'hui que l'on roulera en court.

Le soleil, le ciel bleu

Pour s'échauffer Mary souhaite faire en vélo les 8km nous séparant de Beaumes-de-Venise, alors j'emmène la voiture au départ et trouve une place sur le parking avant que trop de monde n'arrive.

Sur place je retrouve des têtes connues, de parisiens mutés dans le sud comme Jean-Marie, Éric un francilien habitué des podiums en vacances dans le sud venu s'essayer sur ce terrain, un vieil habitué en la personne Bernard Dardennes que j'ai croisé à maintes reprises sur plusieurs Raids et que je retrouve généralement sur bon nombres d'épreuves du sud, comme Jean-Pierre aussi que j'ai revu dimanche dernier.

Il y a aussi nos amis de Buis-les-Baronnies avec Serge qui viennent prêter main forte à l'organisation. Pas mal de coureurs locaux aux maillot de couleurs vives, des jeunes fiers et prêts à en découdre, des vélos rutilants.

Je m'équipe, pompe un coup d'air dans les pneus de nos VTT, refait la pression de l'amortos du SPARK car il a tendance à perdre (je sens que celui-ci aussi va repartir au SAV SCOTT...) 94 Psi dans le buffet, puis nous partons nous échauffer, il y en a besoin car ça caille avec ce vent.

Il me semble qu'il y a plus de monde, cette année, ce qui sera confirmé par la suite, avec 600 participants en course et rando. D'ailleurs le départ en sera reporté de dix minutes, affluence des inscriptions sur place sans doute. Mary a froid, on retourne à la voiture et elle enfile des gants plus épais.

Encore un tour de chauffe puis on vient se mettre dans le paquet de départ, l'appel est fait, avec mon numéro je peux repasser plus en avant, Seb est pas loin, Éric est à gauche près de la barrière.

Le départ pour Pédalator
je décolle

Le speaker énonce les dernières recommandations, plus que dix secondes, j'active le POLAR, 5...4..3..2..1..1 Go !

Départ en trombe, on fait 300m sur le bitume et paf tout le monde se retrouve dans un goulot de 3m de large à l'entrée d'un chemin passant entre deux maisons, 30 secondes de perdues puis j'arrive à remonter en selle, en avant toute.

Le départ pour mary, plus
Mary, départ plus cool

Le parcours est identique à celui de l'an dernier, une minuscule variante vers la fin, mais surtout il a été rallongé de dix bornes, portant la distance totale du grand circuit à 55km pour 1900m de dénivelée positif annoncés. La connaissance du parcours me sera utile pour gérer mes efforts, j'en ai reconnu pas mal de portions et ainsi passer cette année certains passages techniques sur lesquels j'avait buté l'an dernier, il suffit de faire tout dans le rythme et ça passe, enfin il reste tout de même quelques gros morceaux que prudence m'a conseillée de passer à coté du vélo plutôt que de voir ma saison gâchée.

Toujours est-il qu'en ce début de parcours, plat durant les premiers 2.5 kilomètres où l'on suivra en partie le petit canal de Carpentras, je m'aperçois bien vite que je n'ai pas encore récupéré de la course du Morvandiau de dimanche dernier; j'ai du mal à tenir le rythme et l'impression d'avoir moins de répondant dans les jambes, en plus on a un bon vent de face, je modère donc mes ardeurs plutôt que d'y brûler des calories pour rien.

Le premier chemin montant pointe le bout du nez, le sol est complètement sec et poussiéreux, ça fait plaisir après la gadouille permanente rencontrée dimanche dernier à Autun. Cette première bosselette régulière et longue de 500m me permet de remonter déjà quelques places, les dalles de pierres érodées et quelques cailloux qui jonchent le sol ne m'empêchent pas de sortir de la trajectoire la plus régulière qu'une cohorte de vététistes préfèrent suivre calmement.

Parvenus au sommet de la première bosselette, on bascule pour descendre 225m par une étroite portion bitumée et là l'impression bizarre que j'avais déjà peu après le départ -comme un jeu de direction au roulement grippé - se confirme, mon pneu avant est bien dégonflé. Chiotte !!! Me...de

Je m'arrête sur le bord du chemin, sort la pompe et commence à remettre de l'air dans le Tubeless. Si c'est une véritable crevaison je m'arrêterais plus loin et mettrais alors une chambre à air. En fait par la suite je n'aurais pas besoin d'en arriver là, le pneu ne perdant plus d'air; pas comprendre je pense que j'ai du mal repositionner l'écrou de la valve Tubeless lorsque j'ai refait la pression des pneus. C'est la première fois que ce désagrément m'arrive, en course en plus. J'ai presque terminé de remettre mon pneu en pression quand Mary passe accompagnée de Faby; il profite d'une semaine de vacances pour venir découvrir cette épreuve dont je lui avait parlé avec enthousiasme. Coucou, "continuez tout va bien". Le peloton défile, les derniers de la rando, maintenant ce sont les deux motos de fermeture qui s'arrêtent pour m'attendre. Voilà c'est terminé, je remonte en selle et repart, ayant perdu 2'20" dans l'opération, avec la hargne et dans l'esprit l'inquiétude de devoir m'arrêter plus loin .

J'ai repassé bien vite Mary et Faby, je commence ma lente remontée de la cohorte de randonneurs et des derniers compétiteurs, sur 1 km via une piste peu pentue grimpant entre des vignes pour commencer, puis la pente se durcit un peu sur 500m et le chemin se rétrécit, un replat de 300m permet de récupérer un peu -il faut en profiter car le parcours exigeant présente peu de zones de récupération- puis on réattaque un chemin dont la pente est plus forte durant 200m et le petit plateau entre en action. Abrités du vent et le soleil sur le casque je me demande alors si j'ai bien fait de partir avec mon maillot manches longues, mais au premier chemin plat face au vent glacial je ne regretterais pas ce choix, il en sera ainsi de toute la course. J'ai dépassé Faby dans la bosse.

On entre maintenant dans le premier singletrack, passage étroit entre deux roches puis remontée sur le spad, le hic c'est qu'il y a une petite file de participants devant moi; les quelques petites butes caillouteuses, qui se passaient l'an dernier dans la foulée du rythme du flot de compétiteurs, se solderont malheureusement cette année et à plusieurs reprises par des arrêts forcés de quelques secondes...rageant, même si je peux oublier de faire une 'perf' ce matin.

Bon finalement on sort du sentier, l'espace s'élargit et on remonte par deux fois 100m en longeant des parcelles de vigne, j'en profite pour faire les bordures et remonter un max de randonneurs. Belle vue sur le paysage ici, mais le vent froid n'incite pas à sa contemplation du haut de cette première bosse, alors je plonge dans le chemin qui part en virage à gauche en descente, gaffe aux pierres fuyantes.

On chemine durant 500m sur une petite route remontant légèrement, puis on part pour 900m de descente sur un étroit sentier de terre plongeant dans le vallon, quelques virages en lacets qui se passent tous en braquant serré, je suis bien content de retrouver ce super terrain de jeu et ne regrette en rien les 7h de voiture effectuées pour venir en profiter.

top moumoute

On remonte quelques mètres en poussage d'un passage défriché l'an dernier et qui s'est élargi depuis, retour en selle et poursuite du périple en suivant le sentier qui monte doucement en balcon, les arbres atténuent l'impression de vertige, on repart en descente sur le sentier durant 1,3km.

On passe une petite butte montée-descente, puis sous la route D90 via un pont, zone tourmentée un peu humide et grasse car un ruisseau coule au fond, enfin on va pas se plaindre, les ruisseaux sont les seules traces d'humidité dans le coin. Je dépasse Nathalie Fiat, coucou au passage, pour elle ce sera la première épreuve VTT de la saison. On chemine un instant dans un passage en zigzaguant entre des bloc caillouteux, puis le chemin file entre les hautes herbes typique des zones marécageuses, remontée de butte pour récupérer un chemin plus sec et dur.

On va alors remonter durant 1,67km sur des chemins en bordure de vignes, les pentes sont parfois soutenues, on alterne ensuite chemins et sentiers techniques, un régal mais l'impression de monter souvent, dur quand les jambes sont un peu fatiguées.

Kilomètre 15, à l'issue d'une longue remontée se profil le premier ravito sous le Pié Logié, je continue sans m'y arrêter, on entre dans un chouette sentier montant dont je me souviens encore, il est long et un peu technique, serpente entre les sapins, quelques virages en lacets. Au départ de ce sentier je négocie un passage quand une rafale de vent me cloue sur place, m'oblige à me rattraper en posant le pied. Retour en selle, je rentre à l'abri du sous-bois. je reviens sur une des féminines sponsorisée KTM tout de noir et d'orange vêtue, patiente derrière elle un moment, cale derrière elle dans un virage serré négocié trop lentement, repart puis je la dépasse un peu plus loin. Arrivée au sommet à découvert, sol incrusté de cailloux comme certains sentiers que nous aurons à Cassis dimanche prochain, superbe vue sur les environs.

Je plonge dans le sentier descendant, ça secoue bien au début, quelques petit virages de rigoles en terre, des marchounettes, on file plus vite entre deux murs de végétation basse, faut bien tenir le cintre car certains bouquets de genêts seraient prêts à vous choper la corne au passage pour vous faire visiter de près la flore locale dure et parfois piquante.

On débouche sur un bout de route, 100m de goudron puis on repart dans un sentier sur la gauche, il va remonter durant 1,3km vers le Devès. On repart ensuite pour un peu plus d'un kilomètre de belle descente, je prends plaisir à passer les nombreux passages bien techniques, que ce soit les petites marches, les gouttières et rigoles de terre, les pif paf entre bloc rocheux, un régal ce parcours. Retour sur une piste.

Après une petite remontée en sentier, au kilomètre 20,3 le tracé revient sur le point de séparation entre les parcours 32km et 55km. A cet endroit Mary prendra plus tard l'option du parcours 32km, sa forme du jour et son bobo au mollet lui imposant à regret ce choix alors qu'elle s'était inscrite sur le 55km.

Pour ma part je poursuit sur le tracé du 55km, partant pour une boucle supplémentaire de 10,16km rajoutant 504m de dénivelée positif. Cette boucle est nouvelle cette année; après descente vers le Pont de Roubiol elle nous emmène à l'assaut des chemins de vignes, de longues montées qui cassent bien les jambes sous le soleil, j'aime un peu moins le début de cette nouvelle partie du parcours, préférant les singletrack techniques serpentant dans la végétation de buis et chênes. Une petite faim et un léger coup de mou, j'en profite pour avaler une barre et un tube de sucre, prendre trois photos, je ne joue pas le chrono ce matin.


longue remontée...

La boucle s'achève par une très belle descente par un sentier bien technique depuis le Serre de la Grange, avec plusieurs passages le ventre sur la selle et le postérieur au dessus de la roue arrière, le pneu limite dérapant dans les goulottes de terre, de la caillasse qui vole, plusieurs marches, je passe avec contentement toutes ces petites gâteries, freine un peu trop un instant et me retrouve la roue avant bloquée dans un genêt, je repart et termine la descente super content, bonheur total top. Trois marches basses d'escalier, on traverse une rue de Lafare, puis on repart un instant en descente jusqu'au fond de vallée.

On va alors entamer deux bornes de remontée pour revenir non loin du point de séparation des parcours 32/55km, au niveau de la Roque-Alric avec un final pentu, les cuisses en prennent un coup.

Un peu de piste en descente rapide pour récupérer, puis on repart avec quelques séquences descente-montée usantes. Dans l'une d'elle je suis obligé de m'arrêter, la chaîne est passée entre la cassette et les rayons après un cafouillage de transmission me laissant penser que j'ai du frotter un peu le dérailleur contre un obstacle, alors je redresse un peu le X0 en le tirant un peu, ce qui suffira à corriger le problème par la suite. Je repart, dépasse Tony qui en bave dans une bonne montée. Pause ravito rapide pour choper une pâte de fruits.

Le parcours nous emmène au pied d'une sévère remontée de près d'un kilomètre sous Carabelle vers le Serre du Pestrin, pour plonger ensuite rapidement dans une descente de plus de 3km, sur piste au début suivie par une enfilade de chouette sentiers techniques, avec quelques passages plus hard dont un déjà emprunté l'an dernier, un mix dalles de pierre/terre/rigole lisses et bien pentue sur 5m. Par prudence, je passe à pied sur la droite et découvre que l'on pourrait passer le début de la difficulté sur le vélo par cette voie. Retour en selle, fin de la descente on revient sur un chemin en bord de champ de vigne du fond de vallée, j'aperçois Mary devant, juste en arrivant au ravito situé après le passage à gué au kilomètre 37,70. Elle a préférée faire le 32km, pas la forme et roulage tranquille. Je lui passe l'appareil photo, grignote trois trucs sucré puis repart.

On repasse sous le pont de la D90, re-séance j'évite-de-tremper-les-pompes-dans-l'eau, puis on attaque 2,3km de remontée sur un sentier bien technique serpentant entre les arbres, quelques poussages/portages au début puis ensuite tout se passait sur le vélo en négociant bien les quelques virages serrés du début. On parvenait alors au denier point de séparation des parcours 32 et 55km; le petit parcours partait sur la gauche pour un retour direct, tandis que nous allions repartir sur le grand circuit pour une petite boucle supplémentaire de 10km présentant 539m de dénivelée positif, une paille quand les cuisses se font sentir...

Pas cool le fort vent de face dans le faux plat montant dans les vignes, scotché en moulinant presque tout à gauche sans avancer bien vite, satisfaction de voir ensuite arriver le sommet et de basculer ensuite dans la descente entant dans l'abri du sous-bois.

On repart donc en grimpette sur chemins et pistes sous le Grand Montmirail, puis la récompense arrive avec une enfilade de descentes ludiques et techniques sur sentiers terreux parsemés de marches de pierres ou racines, petits virages, super sympa. J'ai zappé le dernier ravito qui précédait ces sentiers. Je file le train à un gars d'Autun, songeant lui dire qu'ici c'est bien plus sec que par chez lui gnark-gnark.

Kilomètre 48, après le réconfort s'annonce l'effort, il faut maintenant remonter deux bornes, par des chemins déjà empruntés au départ, je reconnais le final et salive déjà à l'idée de la descente finale, mais me rappel qu'avant cela une bonne partie de manivelles sera requise. Début sur chemin, puis le sentier du début -mais cette fois sans personne pour bouchonner devant- puis les deux parcelles de vignes à longer, pas cool un fort vent de face au sommet. Voici le moment de la bascule, un bout de chemin descendant rapidement puis à droite pour entrer dans le sous bois où le tracé va nous faire suivre un sentier serpentant entre les arbres, légère remontée puis le sentier part en balcon, enfilades ludiques de petites marches à sauter, deux gars devant s'arrêtent sur un point plus technique, j'en profite pour les passer, champ libre je fonce, Yeapee! Je reviens sur deux gars qui descendent les passages plus chauds à pieds, un virage droite en épingle, passé, un autre à gauche, passé, puis je reviens sur le tandem dont la féminine peste sur la difficulté du parcours. Descente à pied de la dernière butte de 2m où le pilote du tandem descendait à pied en bloquant le passage, puis retour en selle sur le chemin qui se dévale rapidement pour revenir entre les maison de Beaumes-de-Venise, traversée de la rue, passage sous la ligne d'arrivée, Ouf et super content, me manquait juste d'être un peu plus en forme.

Mary est déjà arrivée, elle en a profitée pour tailler la discut avec Jean-Pierre qui malheureusement a cassé sa roue libre rapidement. parcours exigeant pour les machines comme pour les hommes.

Le vent froid n'incite pas au farniente, alors on s'en retourne à la voiture et je me change, enfilant des vêtements chauds, puis on range les spads. Nous retournons ensuite dans la salle profiter de la pasta-party incluse dans le prix de l'inscription au Raid. On retrouve Seb et Tony avec lesquels nous papoterons en avalant une plâtrée de pasta. Seb qui n'a pas encore accumulé beaucoup de foncier dans les jambes s'est payé des crampes dés la mi-parcours, ça ne l'empêche pas de terminer 20ème. Pour ma part, je me classe 61ème (43ème l'an dernier) sur 98 classés, soit 16ème dans ma catégorie Master-2; pas de quoi fouetter un chat. M'en fiche j'ai pris grand plaisir à revenir rouler ici et c'était le but principal.

Nous avons pas mal de route à faire, alors passé 14h30 nous quittons Beaumes et reprenons le chemin du retour vers la région parisienne. Le trajet s'effectuera sans problème, la route est claire car une majorité de gens rentrerons demain soir. Je suis un peu plus fatigué alors après avoir assuré le début du retour, puis une partie du trajet en début de nuit, Mary assurera le reste du pilotage avec la rentrée sous la pluie mêlée de neige fondue tombant sur l'Île de France.

Nous sommes de retour chez nous avant 22h, cool c'est pas trop tard et donc moins fatiguant.

Lundi 24 mars

Pas très chaud ce matin, juste 1°C au thermomètre par contre le ciel est dégagé, avec quelques nuages blancs. Mary qui n'a pas assez roulée à son goût hier propose de rejoindre le local du VCMB où les cyclos ont prévus un circuit de 75km. Bonne idée, l'allure tranquille me permettra de décrasser les guibolles, alors on se prépare puis Mary part en vélo rejoindre le local tandis que je m'y rendrais en voiture, pas trop envie de faire 100 bornes ce matin car il faut que je m'économise un peu si je souhaite rouler sans en baver à l'OffRoad de Cassis dimanche prochain.

Nous ferons ainsi une sortie sympa de presque 78 kilomètres, parcours sans grand dénivelé vers St-Martin-des-Champs ce qui me convient très bien, le petit groupe me procurant un abri du vent non dénué d'intérêt, de toute façon j'aurais pas pu avoiner en rythme et en puissance. Niveau bosse, je grimpe la remontée sur St-Germain-de-la-Grange en moulinant en vélocité avec une aisance qui me surprend, la surcompensation produit son effet. Retour au local, content de cette sortie qui m'a bien aidé à nettoyer les jambes. Mary rentre en vélo, je m'en retourne au nid en voiture, quelques gouttasse s'écrasent sur le pare-brise.

Voici que s'achève un beau week-end de Pâques, nous repassons sur le PC les photos ensoleillées des beaux paysages du Vaucluse, ne pensant qu'à retourner là-bas au plus vite en profiter de nouveau, alors que nous lisons les comptes-rendus des amis qui ont ramassés flotte, neige et boue ce week-end au nord de la Loire...

Pédalator


Les Photos du jour

Les amis de Buis
Les amis de Buis
  Eric et Seb
Eric et Seb à l'arrivée
  Salle des fêtes
Salle des fêtes à l'arrivée

je repart du ravito

avant dernier ravito

avant dernier ravito

Tony

Retour 32km / 55km

Retour 32km
Faby de Mountainbiker
Faby de Mountainbiker
       

Les classements

scratch 55km

scratch 35km

scratch 18km


Profil du parcours 55km

Profil du parcours 55km

Carte du parcours

cliquez sur cette mini carte pour voir la carte en grand

Les données de Pédalator

 POLAR
CS600
GPSmap 60CSx
Départ :8h45'028h45'01profil GPS
Temps roulé :4h29'14-
Temps déplacement :--
Temps total :4h40'334h40'29
Moyenne:12,3km/h11,5km/h
Vitesse max.:46,2km/h47,3km/h
Distance:54,7km52,92km
Réglage compteur :2030mm-
ODO63.4km-
Dénivelé positif :+2135m+2213m
Température Min/Moy/Max: 6/12/18°C-
FC Min/Moy/Max:81/164/186-
Calories3256 kcal-
Période échantillons:5sAuto
Fichiers échantillons 2008:HRM-TRK
Distance/dénivelée annoncés :50km / +1900m
32km / +1000m
18km / +670m
 
Vélo du jour :SCOTTSPARK07 
Pneumatiques : 
Avant :MAXXISIgnitor LUST26"x2.10"2 bars2030mm 
Arrière :MAXXISLarsen TT LUST26"x2.0"2,2 bars  
Suspensions : 
Fourche :ROCK-SHOXREBA World Cup100/100Psi100mm débattement
Amortisseur:DT-SWISSNudeTc94Psi 
Transmission :22/32/44 et 11-32   

Le Budget

DATEA/RDésignationPrix
22/03/2008Aller12h33: Péage APRR - A6 : Fleury-en-Biere -> Villefranche-Limas : 412km29,60€
Péage ASF - A7 : Vienne -> Orange-Sud : 197km15,10€
Hôtel-bar-Restaurant Les Dentelles - 1 nuit 2p + 2 dîners73,50€
23/03/2008Retour14h51: CARREFOUR - Orange - 46,46L à 1,25€58,08€
Péage ASF - A7 : Orange-Sud -> Vienne: 197km15,10€
20h33: Péage APRR - A6 : Villefranche-Limas -> Fleury-en-Biere: 412km29,60€
Auchan - Plaisir - 49,37L à 1,212€59,84€
TOTAL :315,82€

Les Clayes-sous-Bois (78) -> Beaumes-de-Venise (85) = 701km en 7h07
Beaumes-de-Venise (84) -> Les Clayes-sous-Bois (78) = 723km (+ trajets Vacqueyras - Beaumes)


Le CR de Mary

Super ce raid comme d'hab. dommage que je n'ai pu faire que le 55km/2000m à cause d'une prépa. interrompue. N'empêche le 35 km était bien sympa ludique, technique et physique tout du long !

J'en ai profité cette fois pour prendre des photos après avoir récupéré l'appareil au moment où JM m'a passée !!

Seb Escuain (Un de mes petits Koyotes) était présent sur cette épreuve, avec un peu moins de pêche que l'année passée où il était sur le podium ! Mais il a bien roulé tout de même, son pôpa Tony aussi ! Même s'il en a chié et Eric Weber qui roule fort aussi.

Pédalator (Mon Jihème à moi) malgré une forme moins bonne qu'au Morvandiau où il a du laisser quelques plumes m'impressionne toujours !!

Mary 24/03/2003


Le Raid des Dentelles

L'année passée c'était la première fois que nous y participions, et nous avions tellement apprécié que nous nous sommes dit "l'année prochaine on y retourne".

Et on y est retourné. Sauf que cette année, c'est plutôt que ce raid est organisé, une semaine après le Morvandiau et une semaine avant Cassis... qu'à cela ne tienne... on préparera cet hiver... et ce fut fait ! Enfin presque... car toujours embêtée avec des réglages sur mon route, j'ai fini par me blesser et boum trois semaines d'entraînement bousillées, des moyennes à la baisse... et des bobos pas tout à fait guérit !! Bref.. annulation du Morvandiau... (j'ai fais de la route à la place), les Dentelles ont failli suivre le même sort car j'étais partie pour prendre mon vélo de route.... et puis... la douleur étant bien diminuée... j'ai voulu tenter...

J'annule mon annulation et repars sur le 55km en me disant que si ça ne va pas je raccourcirais... et bin ça n'a pas été... sniff

Jour J :
Un petit échauffement rapide... interrompu pour aller me réchauffer dans la "ouature"
L'année passée nous l'avions fait en cours.. et bin là raté... 1° et un vent à décorner les cocus... je remet les gants d'hiver et le cuissard long. Un départ retardé de 10 mn... (vite, vite... faut qu'on se réchauffer môssieur)

Puis le départ, je pars en fin de peloton... bref les premiers passages un peu techniques seront bouchonnés... mais pô grave... Faby (de Mountainbiker) me rejoins puis s'éloigne... je n'arrive même pô à le suivre... rien dans les guibolles.

Alors j'y vais coool en me disant "ça va venir" mais rien n'y fait... (peut être aussi l'intoxication alimentaire du jeudi qui m'a vidée... a eu des conséquences supplémentaires - bah voui pask'en plus j'ai mangé une maillo qui fallait pas...) - ça trotte dans ma tête... je souffre dés que ça monte, et j'ai bien du mal à trouver du plaisir au début (ça viendra plus tard) - et puis.. j'arrive à la bifurcation où Serge (du club de Buis-les-Baronnies) et son ami, orientent les 32 ou les 50... et là je fais forfait et je pars sur le 32... snifff mais il vaut mieux, mes bobos se font sentir un peu plus sur le VTT alors il ne faut pas que je force...

Je commence à me faire plus de plaisir sur certaines parties techniques... mais hélas je passe moins de passages que l'année passée car je suis moins fraîche.. Je roulerai avec 2 autres randonneuses, Amandine d'Annecy (très sympa) qui est en reprise aussi et une autre jeune fille... toute deux roulaient bien tout de même !! pour des nana qui ne s'entraînent presque pas... c'est beau d'être djeunz.

Au ravito près du ruisseau, je me fais passer par mon homme qui a fait le 55km !! et j'en profite pour lui récupérer l'appareil photo et là je m'amuse dans les singles à flasher les chemins, les gars dont Tony le papa de Seb ESCUAIN et plein d'autres gars. Je prends Amandine qui passe à travers l'eau (moi j'ai évité et un charmant monsieur m'a aidée à passer de l'autre côté... )

A l'arrivée, un petit blabla au micro... puis je vais chercher à manger.... je vois Seb qui est arrivé et attend Tony, avec lui Eric Weber (des sacrés p'tits gars !).

J'aperçois Ricardo Sanchez de l'organisation, et j'en profite pour lui dire un grand merci pour ce beau parcours... et que je reviendrai !

Jean-Marc arrive, il va vite se changer puis on retourne manger en compagnie de Seb et Tony...

Vala on repars vite car il y a de la route à faire... en direction des Yvelines. En espérant que j'arrive à faire ce raid avec une bonne préparation l'année prochaine (avant la retraite !! ) car les années passent et la bête a bien du mal.

UN ÉNORME MERCI à l'A.C.B. et tous les bénévoles souriants sur le parcours : un parcours très physique qui demande une bonne préparation ! un parcours avec un gros dénivelé qui ne laisse aucun moment de répit... ça monte ou ça descend mais du plat ? connaît pas... du technique à gogo... des montée dans les vignes aussi. Les bosses ne sont pas extrêmement longues en général mais à répétition... du vrai fractionné et pas un parcours pour routeux Si,Si. Une fin de parcours ludique, mais qui peut tuer celui qui n'en a pas gardé... wink que du bonheur !! ... quand les jambes sont au rdv... c'était ps le cas

Mary  24/03/2003
 (Petit Jésus, faite que je puisse refaire ce raid en bon état)
 (Petit Jésus, faite qu'il y ai plus de raids comme celui-ci)


A Lire, à voir

Les photos de Laleu sur VTT26.NET

Le CR de rebu38 sur VTT26.NET

Le site de l'Avenir Cycliste Beaumes de Venise


<<< SOMMAIRE >>>

Dernière mise à jour : vendredi 28 mars 2008 15:30

<<< ESCAPADES >>>